Bienvenue à l'hôtel de Matignon

Publié 13/09/2023|Modifié 17/08/2023

L’hôtel de Matignon est édifié par l’architecte Jean Courtonne (1671-1739) à partir de 1722, dans le faubourg Saint-Germain alors en pleine expansion. Le bâtiment est un remarquable exemple d’hôtel parisien de style Régence, conçu entre cour et jardin.
Jacques IV de Matignon (1689-1751), qui a épousé en 1715 Louise-Hippolyte Grimaldi (1697-1731), princesse héritière de Monaco, s’y installe à partir de 1725. L’Hôtel de Matignon reste la résidence parisienne des princes et princesses régnants de Monaco jusqu’à la Révolution française.
Jacques-François Blondel, Architecture française, Paris, 1752, Tome 1, planche 28 : Plan du rez-de-chaussée de l’hôtel de Matignon.
Jacques-François Blondel, Architecture française, Paris, 1752, Tome 1, planche 28 : Plan du rez-de-chaussée de l’hôtel de Matignon. / Jacques-François Blondel, Architecture française, Paris, 1752, Tome 1, planche 28 : Plan du rez-de-chaussée de l’hôtel de Matignon. Source : RMN-Grand Palais (Château de Versailles) / Gérard Blot
En 1808, l’hôtel est acquis par Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord (1754-1838), ancien ministre des Relations extérieures, qui l’agrandit par la construction de deux ailes côté jardin, qui seront par la suite détruites.
Talleyrand y organise durant quelques années de somptueuses réceptions mais, en difficulté financière, il cède l’hôtel à Napoléon Ier en échange de l’effacement de ses dettes. Jusqu’en 1814, Matignon devient la résidence impériale à disposition des souverains étrangers de passage en France.
Portrait
de Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord. Dessiné
par J. Boilly / Gravé par Mauduison.
Portrait de Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord. Dessiné par J. Boilly / Gravé par Mauduison. / Portrait de Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord. Dessiné par J. Boilly / Gravé par Mauduison. Source : Archives départementales de l’Indre
En 1814, suite à l’abdication de Napoléon Ier, et au retour d’exil de la famille royale, Louis XVIII échange l’Hôtel de Matignon contre le Palais de l’Elysée, appartenant à sa cousine, la duchesse de Bourbon. Pendant un peu plus de 30 ans, l’hôtel de Matignon devient un hospice où sont accueillies des personnes dans le besoin.
Au milieu du XIXème siècle, l’hôtel est acquis par le duc et la duchesse de Galliera, issus de la noblesse génoise, qui marquent durablement leur passage dans ces lieux en modifiant, dans de nombreuses pièces, l’ornementation qui est toujours visible aujourd’hui. Les travaux de rénovation du bâtiment sont conduits par l’architecte Félix Duban (1798-1870).
Félix
Duban, Hôtel Galliera, projets de
plafonds pour les pièces du rez-de-chaussée, 1853, crayon, aquarelle,
gouache et rehauts d'or sur papier.
Félix Duban, Hôtel Galliera, projets de plafonds pour les pièces du rez-de-chaussée, 1853, crayon, aquarelle, gouache et rehauts d'or sur papier. / Félix Duban, Hôtel Galliera, projets de plafonds pour les pièces du rez-de-chaussée, 1853, crayon, aquarelle, gouache et rehauts d'or sur papier. Source :  Musée d’Orsay, Dist. RMN-Grand Palais/ Patrice Schmidt
En 1886, la duchesse de Galliera lègue l’Hôtel de Matignon à l’empereur d’Autriche-Hongrie, François-Joseph de Habsbourg, qui y installe son ambassade entre 1889 et 1914. Durant cette période, le jardin est transformé par le paysagiste Achille Duchêne afin d’accueillir des réceptions.
Un
soir de réception dans les jardins de l’ambassade d’Autriche-Hongrie.
Dessin au crayon, vers 1920.
Un soir de réception dans les jardins de l’ambassade d’Autriche-Hongrie. Dessin au crayon, vers 1920. / Un soir de réception dans les jardins de l’ambassade d’Autriche-Hongrie. Dessin au crayon, vers 1920. Source : Tallandier / Bridgeman Images
Le 3 janvier 1923, il y a 100 ans, l’État français classe le bâtiment et le jardin au titre des Monuments historiques afin d’éviter, notamment, que le parc ne fasse l’objet d’un lotissement.

Parmi les hôtels visités, l’hôtel de Matignon est paru être un des plus remarquables […] un des plus beaux hôtels du faubourg Saint-Germain, bien que certaines parties aient été retouchées au XIXe siècle. […] Ce bel ensemble mériterait, me semble-t-il, d’être classé parmi les monuments historiques. Il serait déplorable que l’hôtel soit dégradé, le parc loti et dépecé pour faire place à des maisons modernes de sept ou huit étages.

Edgar Mareuse (1848-1926)

  • Membre de la Société de l’histoire de Paris et de l’Ile-de-France, extrait de procès-verbaux de la commission municipale du Vieux-Paris, 29 avril 1922
L'année 1935 marque le début de l’affectation de l’Hôtel de Matignon au chef du Gouvernement français (présidents du Conseil puis Premiers ministres à partir de la Vème République).
Pierre-Etienne Flandin, premier Président du
Conseil à s’installer à l’hôtel de Matignon.
Pierre-Etienne Flandin, premier Président du Conseil à s’installer à l’hôtel de Matignon. / Pierre-Etienne Flandin, premier Président du Conseil à s’installer à l’hôtel de Matignon. Source :  Ville de Paris / Bibliothèque historique, 1-EST-01847.
Léon Blum, à son bureau dans le salon jaune en septembre 1936.
Léon Blum, à son bureau dans le salon jaune en septembre 1936. / Léon Blum, à son bureau dans le salon jaune en septembre 1936. Source : Bibliothèque nationale de France
Seule exception : le général de Gaulle qui, à l’issue de la Seconde guerre mondiale, préfère s’installer à l’Hôtel de Brienne, siège du ministère des Armées. Toutefois, l’Hôtel de Matignon reste le lieu où se déroulent les conseils des ministres.
Le
général de Gaulle et les membres du Gouvernement provisoire sur les marches du
perron de l’Hôtel de Matignon, en novembre 1945.
Le général de Gaulle et les membres du Gouvernement provisoire sur les marches du perron de l’Hôtel de Matignon, en novembre 1945. / Le général de Gaulle et les membres du Gouvernement provisoire sur le perron de l’hôtel de Matignon, en novembre 1945. Source :  LAPI / Roger-Viollet
Le général de Gaulle à la sortie de l’Hôtel de Matignon avec Jacques
Soustelle, en 1945.
Le général de Gaulle à la sortie de l’Hôtel de Matignon avec Jacques Soustelle, en 1945. / Le général de Gaulle à la sortie de l’Hôtel de Matignon avec Jacques Soustelle, en 1945. Source : AGIP/ Bridgeman Images
En 1958, le général de Gaulle, dernier président du Conseil de la IVème République, rédige la nouvelle Constitution avec Michel Debré, qui est adoptée par référendum le 28 septembre ; élu président de la République le 21 décembre, le général de Gaulle quitte l’Hôtel de Matignon pour le Palais de l’Elysée.

Visite immersive de Matignon

En plus du contenu que vous êtes en train de consulter, vous pouvez plonger au sein de l'Hôtel de Matignon dans une visite guidée interactive et immersive.

Démarrer la visite