Paramètres d’affichage

Choisissez un thème pour personnaliser l’apparence du site.
Économies d'énergie
Bandeau de la campagne "Chaque geste compte"

Économisons l'énergie

Publié 10/10/2022|Modifié 17/04/2023

En hiver comme en été, pour économiser l’énergie, on agit, on réduit. Car, chaque geste compte.

Le plan de sobriété énergétique annoncé en octobre 2022 a été un succès l’hiver dernier : il a permis de réduire de plus de 10% notre consommation d'énergie et d’éviter des signaux Ecowatt rouges et oranges.
À présent, l'enjeu est d'installer la sobriété dans la durée pour réduire notre consommation d'énergie de 40% d'ici 2050.
À la demande du président de la République et de la Première ministre, l'acte 2 du plan de sobriété énergétique a été présenté le 20 juin 2023 par la ministre de la Transition énergétique, Agnès Pannier-Runacher.
Ce plan de sobriété est construit autour du même principe que celui du plan présenté il y a un an : les gros acteurs d'abord. L’État, les collectivités et les grandes entreprises doivent en effet être exemplaires concernant leur consommation d’énergie.
Pour continuer à accompagner les changements de comportements sur le long terme, le Gouvernement a lancé le 21 juin la deuxième vague de la campagne « Chaque geste compte, Économisons l’énergie ».
Elle porte un double message : un « merci » adressé aux Français pour les économies d’énergie inédites réalisées cet hiver (-10 %) et un encouragement à poursuivre collectivement dans cette voie.

Plus de sobriété l'hiver

Chaque geste compte
Cet hiver, pour économiser l’énergie, on agit, on réduit. Comment ? Grâce à cinq gestes simples.
Source : ministère de la Transition écologique
À la maison, je règle le chauffage à 19 degrés maximum.
Baisser le chauffage de 1°C dans son logement permet 7% d’économies d'énergie par an.
Source : ministère de la Transition écologique
Je règle le chauffe-eau à 55 degrés et je reste moins longtemps sous la douche.
L’eau chaude sanitaire représente jusqu’à 20% de la consommation d’énergie d’un ménage et coûte environ 270€ par an.
Source : ministère de la Transition écologique
Privilégier le covoiturage.
En France, la voiture individuelle représente plus de 15% des émissions de gaz à effet de serre.
Source : ministère de la Transition écologique
Lancer les machines l'après-midi ou la nuit.
L’électroménager dans les foyers mais surtout le démarrage des entreprises et l’arrivée au travail expliquent la pointe électrique du matin. Le soir, c’est l’éclairage, le chauffage et l’électroménager des foyers de retour chez eux.
Source : ministère de la Transition écologique
Étendre tous les appareils en marche ou en veille quand ils ne sont pas utilisés.
Les appareils en veille représentent jusqu’à 10% de la facture d’électricité (hors chauffage et eau chaude).
Source : ministère de la Transition écologique
Installer à la maison un thermostat pour régler la température.
Grâce à la programmation, il est possible de réguler plus facilement la température des pièces d'un logement et ainsi réduire les consommations d’énergie jusqu’à 15% par an.
Source : ministère de la Transition écologique

Plus de sobriété l'été

Cet été aussi, pour économiser l’énergie, on agit, on réduit.
Comment ? Grâce à cinq gestes simples.
Chaque geste compte
Si je mets la clim au bureau, à la maison ou en voiture, je la règle à 26°C.
Résultat : en réglant la climatisation à 26°C au lieu de 22°C, la consommation électrique est divisée par deux.
Source : ministère de la Transition écologique
Si je mets la clim au bureau, à la maison ou en voiture, je la règle à 26°C.
J’éteins et je débranche tous mes appareils avant de quitter mon logement ou de partir en vacances.
Résultat : 10% d’électricité économisée (hors chauffage et eau chaude).
Source : ministère de la Transition écologique
J’éteins et je débranche tous mes appareils avant de quitter mon logement ou de partir en vacances.
Je profite de l’été pour installer un thermostat programmable et faire réviser ma chaudière.
Résultat : un programmateur de chauffage bien réglé permet de réduire les consommations d’énergie jusqu’à 15% par an.
Source : ministère de la Transition écologique
Je profite de l’été pour installer un thermostat programmable et faire réviser ma chaudière.
Je laisse la voiture au garage et je prends les transports en commun ou le vélo pour les petits trajets.
Résultat : ces modes de déplacement peu onéreux sont aussi rapides et bénéfiques pour la santé et l’environnement.
Source : ministère de la Transition écologique
Je laisse la voiture au garage et je prends les transports en commun ou le vélo pour les petits trajets.
Pour économiser du carburant, je lève le pied et je fais du covoiturage.
Résultat : le covoiturage permet de diviser le coût du trajet et la consommation de carburant par le nombre de voyageurs.
Source : ministère de la Transition écologique
Pour économiser du carburant, je lève le pied et je fais du covoiturage.

À l'échelle de l'État

En plus des 5 gestes clés, l’État s’engage à promouvoir dans les bâtiments publics les moyens les moins énergivores de se protéger contre la chaleur : fermer les volets ou les rideaux, aérer les bâtiments tôt le matin.

À l'échelle des collectivités

Les collectivités s’engagent à privilégier le train à l’avion pour les trajets pouvant être réalisés en moins de 4h par voie ferroviaire et à profiter de la période estivale pour réaliser les maintenances et les travaux nécessaires pour préparer la prochaine saison hivernale.

Plus de sobriété dans les déplacements

À l’image de l’État qui le demande aux agents publics, plusieurs grandes entreprises du CAC 40 demanderont à leurs salariés de rouler à 110 km/h sur autoroute dans le cadre professionnel.
Rouler à 110 au lieu de 130 km/h permet de réduire de 20% les émissions de gaz à effet de serre, tout en réduisant de 20% la consommation de carburant.
De plus, depuis le décret du 3 août 2022, les services numériques d’assistance au déplacement doivent dorénavant fournir à leurs utilisateurs une information relative aux quantités de gaz à effet de serre et aux polluants de l’air émis pour chaque suggestion d’itinéraire.
Enfin, dans l’acte 2 du plan, les acteurs du transport s’engagent à :
  • Adopter les gestes d’écoconduite pour optimiser la consommation énergétique des matériels roulants et équipements industriels.
  • Optimiser la consommation d’énergie des trains en stationnement.
  • Ou encore réduire les éclairages et la publicité lumineuse dans les gares et les stations.

Plus de sobriété dans les entreprises

Agnès Pannier-Runacher a demandé aux entreprises du CAC 40 de respecter 5 engagements :
  • Se doter d’objectifs chiffrés de baisse de consommation d’énergie.
  • Faire valider ces objectifs par les instances de décision de l’entreprise.
  • Publier ces objectifs.
  • Adopter les gestes d’écoconduite et se déplacer à 110 km/h sur l’autoroute.
  • Intégrer un facteur « baisse des consommations d’énergie » à la stratégie télétravail de l’entreprise.
Autre levier d’économie d’énergie : décaler l’heure d’allumage et l’intensité des éclairages dans les bureaux, surfaces et vitrines commerciales.

Plus de sobriété numérique

Dès 2024, les ministres et leurs cabinets, ainsi que les directeur d’administration centrale, auront recours, lors du renouvellement de leur équipement, à 100% à des téléphones portables reconditionnés.
Cette mesure sera complétée dans les prochaines semaines par un plan de sobriété numérique pour un État exemplaire en la matière.
D’autre part, les grandes entreprises de la French Tech corporate community s’engagent à former 100% de leurs salariés aux bons usages numériques, à étendre d’au moins 5 ans la durée de vie de leurs équipements informatiques et à s’inscrire dans une démarché d’écoconception de leurs services numériques.

Partager la page

Restez informés

Pour recevoir les prochaines actualités du Gouvernement, il vous suffit d’activer les notifications. Vous en recevrez quelques unes par semaine.