Paramètres d’affichage

Choisissez un thème pour personnaliser l’apparence du site.
Toutes et tous égaux
Page d’accueil Toutes et tous égaux

Un plan interministériel en 4 axes

Publié 19/09/2023|Modifié 14/09/2023

Grande cause du quinquennat, l’égalité entre les femmes et les hommes mobilise l’ensemble du Gouvernement qui a présenté, le 8 mars 2023, son plan interministériel pour la période 2023-2027.

Ambitieux, il vient renforcer les mesures prises pendant le premier mandat présidentiel pour mieux agir contre les violences conjugales. Entre autres objectifs, il vise à davantage sanctionner les auteurs de violence et à mieux protéger les victimes.

L’égalité entre les femmes et les hommes est la grande cause des quinquennats du président de la République. C’est un combat clé pour mon Gouvernement. Et un combat que je mène personnellement.

Élisabeth Borne

  • Première ministre

2023-2027 : un plan, quatre axes, 161 mesures

Si de nombreux progrès ont été accomplis, beaucoup reste à faire. Des tabous demeurent, en matière de violences conjugales comme sur les spécificités de la santé des femmes. Des biais subsistent : de l’inégalité salariale aux stéréotypes de genre.
Le plan interministériel pour l’égalité entre les femmes et les hommes a été annoncé par la Première ministre, Élisabeth Borne, la veille de la journée internationale des droits des femmes du 8 mars 2023.

Objectifs : lever ces tabous et combattre ces biais.

Il s’articule autour de quatre axes :

  • L'action contre les violences faites aux femmes.
  • La santé des femmes.
  • L’égalité professionnelle et économique.
  • La culture de l’égalité.
Les quatre axes du plan interministériel recouvrent au total une centaine de mesures, dont certaines, emblématiques, sont d’ores et déjà mise en œuvre.

Le « Pack nouveau départ » figure parmi les mesures fortes du premier axe. Ce pack est en cours de déploiement sur cinq territoires pilotes depuis le début de l’année 2023. Assorti d’une aide financière d’urgence et du soutien d’un réseau de professionnels, ce dispositif apporte une réponse rapide aux besoins des femmes victimes de violences conjugales. Le but : les aider à quitter leur logement.

Le plan prévoit aussi de doubler le nombre de maisons des femmes, afin que chaque département français dispose d’une telle structure d’accueil dès 2025. Outre les violences conjugales, il s’agit également d'agirr contre les violences sexistes et sexuelles, avec la volonté de durcir les sanctions à l’encontre de leurs auteurs.

Le renforcement de l'action contre la précarité menstruelle, avec notamment le remboursement, dès 2024, des productions périodiques jusqu’à 25 ans, constitue une des mesures phare de cet axe.

Autres mesures : le déploiement, dans 30 territoires de bus itinérants aménagés pour le dépistage et la prévention de troubles gynécologiques ou encore un renforcement de l’accompagnement des femmes ayant subi une fausse couche.

Une attention particulière sera apportée à l’amélioration de l’accès aux soins, en particulier pour les femmes sans domicile fixe ou en situation de grande précarité.

Des actions destinées à atteindre l’égalité salariale dans les entreprises privées comme dans le secteur public seront mises en œuvre. Un chantier de taille puisque malgré la législation l’écart moyen de rémunération entre femmes et hommes est de 15,8% dans le privé, et de 11,8% dans la fonction publique. A l’instar de celui qui existe dans le privé depuis 2019, un index de l’égalité salariale entre femmes et hommes sera mis en place dans la fonction publique.

Les familles monoparentales, dont l’allocation de soutien familial a été déjà été revalorisée de 50% en 2022, continuent à bénéficier d’un soutien important : un investissement de 450 millions d’euros par an financera une aide publique à la garde des enfants âgés de 6 à 12 ans, qui entrera en vigueur en 2025.

Trois principaux objectifs sont identifiés :

  • La diffusion à l’école de la culture de l’égalité, notamment pour agir contre les stéréotypes de genre ou les biais sexistes.
  • La création, à Angers, d’un musée des féminismes pour rendre hommage aux femmes inspirantes.

Piloté par les services de la ministre de l’Égalité entre les femmes et les hommes, de la Diversité et de l’Égalité des chances, ce plan ambitieux sera décliné dans tous les ministères et déployé sur l’ensemble des territoires.

Agences régionales de santé, rectorats, collectivités territoriales, services déconcentrés agiront au côté d’associations soutenues financièrement par l’État pour faire, partout en France, progresser l’égalité entre les femmes et les hommes.

2017-2023 : 5 lois en 5 ans

Le premier quinquennat d’Emmanuel Macron a été marqué par une mobilisation forte contre les violences faites aux femmes avec la tenue, en septembre 2019, du Grenelle des violences conjugales et la promulgation de cinq lois :
Plusieurs mesures concrètes ont également été déjà mises en œuvre :
  • La mise en place du 3919, le numéro accessible 24h/24 de la plateforme d’écoute, d’information et d’orientations des victimes de violences sexistes et sexuelles.
  • La formation des policiers et gendarmes à l’accueil des victimes de ces violences.
  • L’ouverture de places d’hébergement d’urgence : leur nombre a doublé en 5 ans, pour atteindre plus de 11 000 places en 2023.
  • La distribution de dispositifs de protection des victimes : téléphones grave danger, bracelets anti-rapprochement…

Partager la page

Restez informés

Pour recevoir les prochaines actualités du Gouvernement, il vous suffit d’activer les notifications. Vous en recevrez quelques unes par semaine.