Les résultats de l'index de l'égalité professionnelle 2023

Ce contenu a été publié sous le gouvernement de la Première ministre, Élisabeth Borne.

Publié 09/03/2023 Toutes et tous égaux

La note moyenne déclarée par les entreprises est en augmentation, s'établissant à 88/100 en 2023, contre 86/100 en 2022.

Une foule.
Chaque année au 1er mars, les entreprises de plus de 50 salariés doivent calculer et publier leur index de l'égalité professionnelle entre les femmes et les hommes.
Aussi, le 8 mars 2023, le ministre du Travail, du Plein emploi et de l'Insertion a présenté les résultats de l'Index de l'égalité professionnelle 2023.

Le fonctionnement de l'index

L'index permet de faire progresser l'égalité salariale au sein des entreprises, en mesurant de manière objective les écarts de rémunération entre les femmes et les hommes, tout en mettant en évidence leurs axes de progression.
Il est noté sur 100 points, et se mesure au moyen de 4 à 5 indicateurs selon que l'entreprise compte moins ou plus de 250 salariés.

Les résultats s'améliorent

Les résultats de l'index sont en constante progression depuis sa mise en place en 2019, preuve de l'efficacité réelle du dispositif, de sa bonne appropriation par les entreprises et de sa capacité à faire évoluer les pratiques.
En 2023, 72% des entreprises concernées ont publié leur note au 1er mars, proportion en forte augmentation par rapport aux années précédentes (61% en 2022 et 2021 et 54% en 2020).
Aussi, pour 2023, les résultats s'améliorent : la note moyenne déclarée par les entreprises est en augmentation, s'établissant à 88/100 en 2023, contre 86/100 en 2022.
La note moyenne des entreprises de plus de 1 000 salariés a augmenté d'environ 7 points entre 2019 (82,9) et 2023 (89,7).
Néanmoins, ces résultats encourageants ne doivent pas masquer les efforts à poursuivre :
  • 2% des entreprises ont une note de 100 ;
  • 77 entreprises ont à date une note inférieure à 75 points depuis 2020.
Elles pourront faire l'objet d'une sanction en 2023.

Un quota de représentation parmi les cadres dirigeants

Par ailleurs, afin d'accélérer la participation des femmes à la vie économique et professionnelle, la loi du 24 décembre 2021 visant à accélérer l'égalité économique et professionnelle, a instauré un quota de représentation entre les femmes et les hommes parmi les cadres dirigeants et les membres des instances dirigeantes des entreprises de plus de 1 000 salariés.
Ainsi, ces entreprises ont l'obligation au 1er mars de chaque année de publier annuellement, sur leur site internet, les écarts éventuels de représentation entre les femmes et les hommes parmi, d'une part, les cadres dirigeants et d'autre part, les membres des instances dirigeantes.
Ces entreprises devront atteindre un pallier intermédiaire de 30% de personnes de chaque sexe parmi les cadres dirigeants et les membres des instances dirigeantes au 1er mars 2026 et un objectif final de 40% au 1er mars 2029, sous peine de pénalité financière.
Au 1er mars 2023, 49% des entreprises ont déclaré leurs résultats.

Partager la page

Avez-vous trouvé les informations que vous cherchiez ?

Votre avis nous intéresse

Nous vous recommandons de ne pas inclure de données à caractère personnel dans les champs suivants.

Merci pour votre réponse !

L'équipe de gouvernement.fr vous remercie pour votre réponse qui participera à l'amélioration du site !

Le choix de la rédaction