Paramètres d’affichage

Choisissez un thème pour personnaliser l’apparence du site.
Toutes et tous égaux
Page d’accueil Toutes et tous égaux

La culture de l’égalité

Publié 19/09/2023|Modifié 14/09/2023

Pour se débarrasser des préjugés et des stéréotypes sur les filles et les garçons, il est essentiel de diffuser et de transmettre "la culture de l’égalité", 4ème pilier du plan interministériel égalité femme-homme.

Dès leur plus jeune âge, filles et garçons sont confrontés à des biais qui affectent la perception qu’ils ont d’eux et d’elles-mêmes.
Ces stéréotypes déterminent leurs choix et altèrent leur relation à l’autre. Ce Plan vise à assurer à chacun et chacune l’accès à un même éventail de possibles, sans discrimination, qu’il ou elle soit enfant, adolescent ou adulte.

Diffuser la culture de l’égalité à l’école, autour de l’école et en dehors de l’école

La culture de l’égalité doit être diffusée et transmise en toute situation d’apprentissage et à tout âge.
Si l’école constitue un vecteur incontournable de transmission, son action doit pouvoir trouver écho dans toutes les activités proposées aux jeunes avant, après, en dehors de la classe.
Il est alors nécessaire de favoriser un véritable rayonnement de la culture de l’égalité afin qu’elle intègre la vie de l’enfant et de l’adolescent, y compris dans ses loisirs ou sa pratique sportive.

Dispositifs prévus

  • Déployer un plan de formation du personnel de l’éducation nationale et diffuser des ressources pédagogiques pour faciliter la mise en œuvre des séances d’éducation à la sexualité par les équipes pédagogiques.
  • Réaliser et publier chaque année une enquête quantitative, qui permettra d’évaluer au niveau national la mise en œuvre des séances d’éducation à la sexualité. Puis, en complétant cette enquête par des remontées de terrain permettant d’apprécier les conditions de cette mise en œuvre.
  • Déployer un processus de labellisation « égalité filles-garçons » pour les établissements du second degré avec pour objectif que l’intégralité des établissements soient engagés dans la démarche d’ici 2027. Ce label, structuré en trois niveaux, met en valeur et encourage les actions notamment en faveur de la culture du respect, de la lutte contre toutes les formes de violences sexistes et sexuelles et de la lutte contre les stéréotypes.
  • Compléter ces dispositifs par des approches innovantes dans le périscolaire et l’extrascolaire notamment en finançant des appels à projet pour encourager les initiatives en faveur de l’égalité entre les filles et les garçons.
  • Inciter les collectivités à développer des collections et médiations promouvant l’égalité femmes-hommes dans le cadre des politiques contractuelles entre l’État et les collectivité.

Agir pour davantage de mixité dans les filières d'avenir

Les jeunes femmes sont significativement sous représentées dans les filières STIM (Sciences, Technologie, Ingénierie et Mathématiques) et numériques. Elles ne constituent que 30 % des effectifs des écoles d’ingénieurs.
Selon une enquête menée en 2021 par l’école informatique Epitech et IPSOS, 33 % des filles sont encouragées par leurs parents à s’orienter vers les métiers du numérique, contre 61 % pour les garçons. Il est donc nécessaire de susciter des vocations en ouvrant la cartographie des possibles des jeunes filles.
Il s’agit également de répondre aux besoins d’un secteur professionnel d’avenir affecté par une pénurie de compétences que l’on résoudrait sans doute en palliant la sous-représentation des femmes.
Une journée avec Léa, programmeuse

À travers ses vidéos, elle vulgarise sa profession et encourage les femmes à s’y intéresser. Dans ce domaine où elles sont sous-représentées, Léa assure qu’elles y ont bien leur place.

Dispositifs prévus

  • Apporter un accompagnement global à 10 000 jeunes femmes désirant poursuivre des études supérieures dans les filières de la tech et du numérique en agissant sur l’ensemble des freins identifiés : ressources financières, confiance en soi, réseaux.
  • Mettre en place des objectifs cibles de mixité dans les enseignements de spécialité maths et physique-chimie en première, ainsi que l’option maths expertes en terminal.
  • Mettre à disposition une plateforme créant le lien entre établissements scolaires et réseaux professionnels notamment féminins.

Accompagner la création d’un musée des féminismes en lien avec l’université d’Angers et l’association pour un musée des féminismes

La France ne compte aucune institution qui valorise l’histoire des luttes pour l’émancipation des femmes et contre les discriminations liées au genre.
Rendre hommage aux femmes inspirantes est donc essentiel. Parce que mettre en œuvre une culture de l’égalité, c’est aussi transmettre la mémoire de celles qui ont contribué à l’émancipation ou à la visibilité des femmes.
C’est valoriser les luttes pour l’émancipation des femmes et contre les discriminations liées au genre et expliquer le présent à la lumière du passé.

Dispositifs prévus

  • Développer des expositions thématiques valorisant les sources des mouvements féministes.

  • Travailler avec la communauté éducativeet la société civile afin que ce musée devienne un lieu pluriel et ouvert aux débats sur les féminismes.

Partager la page

Restez informés

Pour recevoir les prochaines actualités du Gouvernement, il vous suffit d’activer les notifications. Vous en recevrez quelques unes par semaine.