Les réserves de cyberdéfense

La réserve opérationnelle de cyberdéfense

Au sein des armées, le Commandement de la cyberdéfense (COMCYBER) est doté d’une réserve opérationnelle pour renforcer les unités opérationnelles et les unités de cyberdéfense des armées, directions et services. Recrutés pour leur expertise et leurs compétences singulières, les réservistes opérationnels participent aux opérations dans le cyberespace.

Ils sont employés directement soit par une unité cyber du ministère des Armées, par l’état-major du COMCYBER ou bien par des centres spécialisés comme le Centre d’analyse en lutte informatique de défense (CALID), le CASSI, le CRPOC, la 807e compagnie de transmissions (…). Ils participent aussi aux entraînements de lutte informatique défensive, concourent aux exercices interarmées et interalliés ainsi qu’aux opérations extérieures. Au-delà de cette mission principale, ils peuvent, sur autorisation, apporter leur concours au recrutement, à la valorisation du COMCYBER et aux missions de veille technologique et soutien à l’innovation.

La réserve opérationnelle cyber est un moyen pour les armées de collaborer avec le secteur civil, notamment avec les écoles d’ingénieurs françaises. L’engagement des réservistes apporte aux armées un haut niveau de compétences supplémentaire. À terme, la réserve opérationnelle cyber sera constituée de 400 réservistes (près de 300 aujourd’hui).

Sous statut militaire, le réserviste opérationnel, volontaire issu du monde civil ou ancien militaire, signe un contrat d’engagement à servir dans la réserve opérationnelle (ESR) qui précise sa mission et le nombre de jours d’activité.

La réserve citoyenne de cyberdéfense

Le COMCYBER s’appuie également sur la réserve citoyenne de cyberdéfense. Constituée de bénévoles, la réserve citoyenne de cyberdéfense (RCC) a pour objectif de sensibiliser la Nation aux enjeux de la cyberdéfense.

La RCC contribue également à la diffusion de l'esprit de défense et au renforcement du lien armées-Nation. Les réservistes citoyens sont des collaborateurs bénévoles du service public qui ont choisi de servir en faisant bénéficier la défense de leur expertise et de leur connaissance du tissu socio-économique sans faire du métier des armes leur profession.



La sensibilisation à la cyber-sécurité est indispensable pour protéger notre indépendance. Ainsi, la RCC a pour objectif de sensibiliser la Nation aux enjeux de la cyberdéfense. À ce titre, elle crée un lien avec les citoyens, et en particulier avec les acteurs économiques et industriels, qu’ils soient de grands groupes ou des PME/PMI, les relais d’opinion, les think-tanks, les milieux universitaires et la représentation nationale.

Les réservistes citoyens sont tous liés à la cyberdéfense dans leur vie professionnelle et se sont engagés pour mettre leur expertise au profit de la protection du pays. Ils ont des profils variés offrant à la réserve un large panel de compétences aussi bien en ingénierie, qu’en droit, gestion d'équipe, R&D. Sous statut de collaborateur bénévole du service public, les réservistes citoyens signent un agrément qui précise leurs activités.

S’engager

Vous souhaitez vous engager comme réserviste citoyen ou réserviste opérationnel de cyberdéfense, envoyez votre CV accompagné d’une lettre de motivation au centre des réserves et de la préparation opérationnelle de cyberdéfense (CRPOC) : crpoc.cer.fct@intradef.gouv.fr

Plus d'informations sur le site du ministère des Armées