Allons voter

Allons voter

« Voter est un droit, c’est aussi un devoir civique. »

Partager la page

Vidéo : les 10 et 24 avril, allons voter !
En France, pour pouvoir voter, il faut avoir au moins 18 ans la veille du 1er tour, être de nationalité française, disposer de ses droits civils et politiques et être inscrit sur les listes électorales.

Toutes mes démarches électorales

Avant chaque élection, il est important de vérifier sa situation électorale pour pouvoir voter.

elections.interieur.gouv.fr
Les 10 et 24 avril, allons voter !

L'inscription sur les listes électorales

Pour participer aux élections, nous venons de le voir, il faut être inscrit sur les listes électorales.
Source : Gouvernement
Afin de faciliter la participation des personnes qui remplissent, pour la première fois, les conditions d’inscription sur les listes électorales, l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) y inscrit automatiquement :
  • Les personnes qui viennent d’acquérir la majorité (inscription automatique à 18 ans si les formalités de recensement ont été accomplies à 16 ans) ;
  • Les personnes qui viennent d’être naturalisées (sous réserve qu’elles aient la majorité) ;
  • Les personnes dont l’inscription est ordonnée par le juge.

48,7 millions d'inscrits sur les listes électorales

95% des Français en âge de voter lors de l'élection présidentielle sont inscrits sur les listes électorales avec 48,7 millions d'inscrits au 9 mars 2022 (la date limite d'inscription était fixée au 4 mars). Ces chiffres sont issus du répertoire électoral unique mis en place depuis le 1er janvier 2019.

Pour les autres, pour demander une inscription sur les listes électorales, il faut impérativement remplir ces deux conditions :
  • Avoir le droit de vote, ce qui implique de posséder la nationalité française et d’être majeur (plus de 18 ans) au plus tard la veille du scrutin (soit pour l’élection présidentielle, le 9 avril 2022) ;
  • Avoir une attache avec la commune au titre de son domicile principal, de sa qualité de contribuable ou de sa qualité de gérant de société.

Sont électeurs, dans les conditions déterminées par la loi, tous les nationaux français majeurs des deux sexes, jouissant de leurs droits civils et politiques

Déclaration des droits de l’Homme et du Citoyen, article 3

Les demandes d’inscription sur les listes électorales peuvent être déposées en mairie jusqu’au 6e vendredi précédent le jour du scrutin, soit concernant l’élection présidentielle de 2022, jusqu’au 4 mars.
Vous êtes inscrits sur les listes électorales, vous avez vérifié votre situation et/ou donner procuration ? Il vous reste désormais à voter !

Peut-on voter en ligne ?

Il n’est aujourd’hui pas possible de voter en ligne.
Mais, en fonction de votre situation, vous pouvez effectuer ces démarches en ligne :
Source : Gouvernement

Le prochain scrutin : l’élection présidentielle

Le prochain scrutin national est l’élection présidentielle. Le premier tour se déroulera le dimanche 10 avril 2022 et le second, quinze jours plus tard, le 24 avril.
Source : Gouvernement
Néanmoins, en Guadeloupe, en Martinique, en Guyane, à Saint-Pierre-et-Miquelon, à Saint-Barthélemy, à Saint-Martin et en Polynésie française, les électeurs voteront les samedis 9 et 23 avril 2022 pour tenir compte du décalage horaire.
À l’occasion de ce grand rendez-vous électoral, retour sur les pouvoirs du chef de l’État et son rôle central dans la Ve République.

Des pouvoirs encadrés par la Constitution

Les pouvoirs du président de la République sont définis par la Constitution du 4 octobre 1958.
Ce texte, fondateur de la Ve République, a renforcé les pouvoirs du chef de l’État au regard des Républiques précédentes, plus favorables au Parlement. Parmi les évolutions qui ont conforté la prééminence du président de la République : l’instauration de l’élection au suffrage universel direct, lui attribuant ainsi une forte légitimité puisqu’il devient le représentant direct de la nation.

Le Président de la République est élu pour cinq ans au suffrage universel direct.  Nul ne peut exercer plus de deux mandats consécutifs. 

Article 6 de la Constitution du 4 octobre 1958

Mais, si le chef de l’État est au cœur du pouvoir, il ne les a pas tous. Il ne peut par exemple pas faire et défaire les lois sans l’accord du Gouvernement et du Parlement.
Les pouvoirs présidentiels sont ainsi de deux natures : partagés et propres. Ces derniers correspondent à ceux qu’il peut activer seul (nommer le Premier ministre, dissoudre l’Assemblée nationale…).  

Un rôle prépondérant

L’élection au suffrage universel direct est l’élément déterminant qui donne au président de la République une prééminence sur le Premier ministre.
Une prépondérance accentuée avec l’instauration du quinquennat en 2000, et l’inversion du calendrier électoral (désormais les élections législatives suivent immédiatement l’élection présidentielle).
Ce changement calendaire diminue sensiblement l’éventualité d’une cohabitation, seul véritable risque d’affaiblissement du pouvoir présidentiel.

Qui peut être candidat à l’élection présidentielle ?

Tous les électeurs français… à quelques conditions quand même.
Pour être candidat, il faut d’abord réunir au moins 500 parrainages d’élus avant la fin de la période de réception (4 mars pour l’élection présidentielle de 2022).
Ces 500 parrainages doivent provenir de 30 départements et collectivités d’outre-mer différents. Il n’est pas permis que plus de 10% des parrainages proviennent d’un même département. 
Ces parrainages doivent être envoyés par voie postale au Conseil constitutionnel.

Une fois ces 500 parrainages réunis, peut-on être candidat ?

Le Conseil constitutionnel vérifie d’abord que le candidat souhaite bien participer à l’élection présidentielle.
Un candidat ne peut en effet être désigné contre son gré, même s’il a reçu le nombre suffisant de parrainages.
Le candidat doit signer deux documents concernant sa situation patrimoniale :

  • Une déclaration de patrimoine ;
  • Un engagement à publier une nouvelle déclaration à la fin de son quinquennat s’il est élu.

Les élections législatives

Dans la foulée de la présidentielle, se dérouleront les élections législatives, les dimanches 12 et 19 juin 2022.
Pour les Français de l'étranger ainsi que pour ceux de la Polynésie française, afin de tenir compte de l'éloignement géographique, le premier tour se déroulera avec une semaine d'avance par rapport à la métropole.
Ces élections au suffrage universel direct permettent aux électeurs d’élire les 577 députés à l’Assemblée nationale, pour un mandat de 5 ans renouvelable.
Source : Service d'information du Gouvernement

Pourquoi élit-on 577 députés ?

Les élections législatives visent à désigner les députés de l’Assemblée nationale.
- Pourquoi y en a-t-il 577 ?
- Le territoire national est découpé en 577 circonscriptions dans lesquelles sont élus les députés.

En bref, un député est égal à une circonscription ! Chaque département contient au moins une circonscription ou plus.
Par exemple, les Alpes-Maritimes possèdent 9 circonscriptions. Cela représente 9 députés… alors que la Lozère n’en a qu’un !

Les députés ont un grand nombre de missions.
  • Ils siègent à l’Assemblée nationale.
  • Ils votent les lois.
  • Ils déposent des propositions de loi.
  • Ils proposent des amendements pour modifier les textes examinés.
  • Ils contrôlent l’action du Gouvernement.
Pour résumer : Les 577 députés sont élus au niveau local dans les circonscriptions, mais sont également les représentants de la Nation. Les 12 et 19 juin, allons voter !
Pour être élu dès le premier tour, un candidat doit obtenir la majorité absolue des suffrages exprimés ainsi qu'un nombre égal au quart du nombre des électeurs inscrits.
Pour être élu au second tour, il doit obtenir une majorité relative.
Le scrutin législatif a lieu par circonscription législative. Chaque circonscription correspond à un siège. Le mandat législatif est de 5 ans renouvelable, sauf en cas de dissolution de l'Assemblée nationale.
Pour voter aux législatives, les règles sont les mêmes que pour l’élection présidentielle, c’est-à-dire qu’il faut être électeur. En d’autres termes, il faut être âgé de 18 ans au moins ; être de nationalité française ; jouir de ses droits civils et politiques et - nous y revoilà ! - être inscrit sur les listes électorales.

Allons voter !

Bloquez vos dimanches 12 et 19 juin, vous avez déjà quelque chose de prévu.

Je me renseigne sur ces élections

Restez informés

Pour recevoir les prochaines actualités du Gouvernement, il vous suffit d’activer les notifications. Vous en recevrez quelques unes par semaine.