Les mesures du Gouvernement pour les agriculteurs contre la sécheresse

Publié 26/05/2022

La Première ministre, Élisabeth Borne, est allée ce 26 mai 2022 dans le Loiret, en région Centre-Val de Loire, à la rencontre des agriculteurs dans un contexte de sécheresse marquée. Elle a rappelé la détermination du Gouvernement pour les aider à affronter cette difficulté.

Partager la page

La Première ministre en déplacement dans le Loiret avec Marc Fesneau et Amélie de Montchalin
À Sandilllon, dans le Loiret, où est allée la Première ministre, comme dans de nombreux départements, l’impact de la sécheresse et des dérèglements climatiques sur les agriculteurs appelle des réponses fortes.
La Première ministre a affirmé la détermination du Gouvernement pour éviter que la situation de sécheresse ne se dégrade, pour accompagner financièrement les agriculteurs les plus exposés, ainsi que pour investir et adapter les pratiques de l'agriculture en tenant compte des enjeux du dérèglement climatique.
Elle a apporté des précisions sur les mesures que Gouvernement met en place face aux risques de sécheresse :
  • gérer les ressources en eau. Les préfets doivent préserver au maximum les ressources avec des mesures de restrictions, le cas échéant. 19 départements sont en situation de risques, a précisé Élisabeth Borne ;
  • des comités sécheresse seront organisés au niveau préfectoral. L'objectif est d'informer rapidement les parties prenantes afin de réfléchir aux mesures à prendre ;
  • des aides aux agriculteurs les plus touchés, notamment les éleveurs et la nourriture animale, sont aussi prévues comme l'aide exceptionnelle de 400 millions d'euros mise en place suite aux conséquences du conflit en Ukraine. Le guichet de mise en place de cette aide ouvrira dès lundi, a déclaré la Première ministre ;
  • le dispositif des calamités agricoles pour les fourrages sera activé partout où cela sera justifié ;
  • le chantier de l'assurance-récolte sera poursuivi, a assuré la cheffe du Gouvernement. Bruno Le Maire et Marc Fesneau ont pour objectif de mettre en place le dispositif afin qu'il soit effectif le 1er janvier 2023.

La Première ministre a aussi évoqué la nécessaire adaptation des modes de production pour qu'elles soient moins vulnérables. Elle a rappelé que le « Varenne de l'eau » avait abouti à des solutions concrètes qu'il faut mettre en œuvre. 

Des financements en conséquence

Côté financement, la Première ministre a rappelé :
  • le déblocage des 100 millions supplémentaires pour renforcer les actions des Agences de l'eau ;
  • 100 autres millions sont également prévus dans le cadre de France 2030 pour accompagner la transformation des filières agricoles ;
  • le doublement à 40 millions du montant dédié aux matériels de protection et d'irrigation.



Dans cet article


Articles récents