Une connexion pour chacun

Faire du numérique un pilier central de la relance


La relance au service du numérique

Le plan de relance investit 908 millions d'euros pour accélérer la transition numérique :

Fibre

570 millions d'euros

Inclusion numérique

250 millions d'euros

Territoires

88 millions d'euros

Télétravailler depuis un archipel éloigné ?
Déclarer la naissance du petit-dernier depuis une ferme reculée ?
Donner des nouvelles à vos parents depuis votre van garé sous un pin parasol ?
Obtenir une téléconsultation avec votre médecin depuis votre maison à flanc de falaise ?
Partager l’écran de votre jeu avec le monde entier depuis votre chambre sous les toits ?
S’épanouir dans sa vie de famille, ses études, son travail et ses loisirs dans les mêmes conditions, quel que soit son lieu de résidence, c’est désormais possible avec l’action gouvernementale en faveur de la couverture numérique.
C’est ça, la France qui se réalise.

Le numérique au quotidien

Former et accompagner les Français

De nouveaux usages

Campagne Très haut débit
Service d'information du Gouvernement
La crise sanitaire a entraîné de nouveaux usages dans la vie des Français. Et, si certains ne survivront pas à l’ère post-Covid-19 (comme les apéros en visio), d’autres s’inscriront dans leur quotidien pour de bon. Le télétravail bien sûr, la téléconsultation ou encore la connexion avec les autres, notamment nos aînés.
Depuis le début de la pandémie en effet, la résilience de la société a notamment reposé sur le numérique.

À LA UNE

En 2025, généralisation de la fibre sur tout le territoire

La transition numérique, bien qu’accélérée par la crise, n’est cependant pas nouvelle. L’accès au numérique pour tous, sur l’ensemble du territoire, est un engagement présidentiel. L’ADN du quinquennat. De l’Auvergne à la Dordogne, en passant par la Bretagne et la Réunion, la fibre se généralisera sur tout le territoire d'ici à 2025.  
La campagne Très haut débit
Service d'information du Gouvernement
Pour ce faire, depuis huit ans, des investissements massifs ont été réalisés via le plan France Très haut débit, initié en 2013. Celui-ci prévoit l’amélioration de la couverture numérique des territoires en trois étapes :
  1. Depuis 2020 : garantir à tous un accès au bon haut débit (>8Mbits)
  2. D'ici à 2022 : garantir à tous un accès au très haut débit (>30Mbits)
  3. D'ici à 2025 : généraliser la fibre optique sur l'ensemble du territoire
À ce jour, 3,5 milliards d’euros ont été mobilisés et les 2/3 de la France sont couverts en très haut débit.

France relance, accélérateur de la transition numérique

France relance, le plan historique de relance de la Nation, est l'accélérateur de cette transition numérique.
Prolongement du soutien de l’État aux secteurs les plus durement touchés par la crise, il va plus loin en posant les fondements de la France de demain : compétitivité, écologie et cohésion.
En ce sens, France relance destine 908 millions d’euros à la transformation numérique.
Le numérique, pilier central de la relance
Service d'information du Gouvernement
La Ferme de la Motte, entreprise familiale implantée en Beauce, a, par exemple, obtenu une connexion à la fibre deux semaines avant le premier confinement grâce au Plan France Très Haut Débit. Une aubaine pour la continuité de son activité malgré les contraintes sanitaires. « Depuis le passage à la fibre, Internet n'est plus un frein à notre travail », se félicite Valentin, gestionnaire informatique pour l’entreprise.
La Ferme de la Motte, entreprise familiale implantée en Beauce, est, avec France relance, connectée à la fibre. 

Le « New Deal mobile »

Outre la fibre, le « New Deal mobile », signé en décembre 2018, vise à généraliser la couverture mobile de qualité pour tous les Français. Cet accord historique avec les opérateurs de téléphonie mobile permet, à ce titre, de déployer massivement la 4G. Concrètement, Orange, Bouygues Telecom, SFR et Free Mobile ont deux ans pour fournir une couverture 4G de qualité sur l’ensemble du territoire français.
Généraliser la couverture mobile de qualité pour tous
Illustrations : Service d'information du Gouvernement
Ainsi, à chaque pylône installé, ce sont autant de zones blanches en moins, et d’habitants qui ont accès à un réseau mobile de qualité. Et, pour les ménages et les entreprises ne disposant pas d’une connexion numérique satisfaisante par la fibre ou l’ADSL, L’État prévoit un soutien financier allant jusqu’au 150 euros.
La 5G vient compléter cet équipement. Si à court terme elle permet essentiellement que les réseaux ne saturent pas dans les grandes villes… à long terme elle a vocation à devenir un outil d’égalité républicaine. D’ici à 2025, 25% de la 5G devra être déployée dans les zones peu denses.
Campagne Très haut débit
Photo : Service d'information du Gouvernement
La 5G est tout particulièrement stratégique pour l’industrie française en ce qu’elle apporte un potentiel immense de nouveaux usages industriels permettant de :
  1. réduire les coûts ;
  2. proposer de nouvelles offres ;
  3. améliorer les conditions de travail.
Avec cette technologie, la connexion massive d’objets industriels (machines, robots, centres de gestion…) devient possible, tout comme le transfert d’informations et le recours à la réalité augmentée. Non seulement au sein de l’usine, mais également en situation de mobilité.

« Il est vital de concevoir des solutions de sécurité souveraines adaptées à la 5G, afin que les entreprises françaises puissent en bénéficier en toute confiance. Cet appel à projet nous a aidés à structurer un partenariat ambitieux entre industriel et équipes universitaires. »

Christophe Dumas

Directeur général adjoint de Thalès
La 5G présente un autre avantage non négligeable : sa faible empreinte environnementale, qui en fait un atout pour la transition écologique. Elle va ainsi permettre le développement de nouveaux outils, notamment dans le secteur agricole, et rendre possible la réduction de la consommation d’eau, de produits phytosanitaires, etc.

Le numérique comme vecteur d'inclusion

La transition numérique ne se résume pas à un accès technique. Elle se fait vecteur d’inclusion : le progrès doit profiter à tous les Français, et le Gouvernement s’en porte garant.

« L’État n’acceptera pas qu’il y ait en France des laissés-pour-compte du numérique et investit (…) 250 millions d’euros pour former les Français et développer un numérique de proximité. »

Jean Castex

Premier ministre
Rapprocher le numérique du quotidien des Français, partout, c’est l’ambition de l’inclusion numérique dans le plan France relance. L’idée est de démultiplier les lieux de proximité, accessibles et ouverts à tous, sans exception.
Campagne Très haut débit
Service d'information du Gouvernement

« Le numérique est à la fois un levier au service de la cohésion des territoires, de l’émancipation de chacun et aussi de relance économique. »

Jacqueline Gourault

Ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales
Ainsi, pour accompagner les citoyens dans leur appropriation des outils numériques, 4 000 conseillers numériques France services sont progressivement déployés en lien avec les collectivités locales et les acteurs, privés associatifs, ou relevant de l’économie sociale et solidaire.
Ces « experts de terrain » forment et aident les 13 millions de Français « éloignés du numérique » via des ateliers d’initiation et de perfectionnement, des permanences et des mini-formations.
Concrètement, on y parle : protection des données personnelles, vérification des sources d’information, maîtrise des réseaux sociaux, rédaction d’un CV, vente ou achat en ligne, travail à distance, consultation d’un médecin à distance…
Rapprocher le numérique du quotidien des Français
Illustrations : Service d'information du Gouvernement
« L’inclusion numérique, c’est 80% d’humain et 20% d’informatique, résume Marie Cohen-Skalli, co-directrice d’Emmaüs Connect. Les premiers acteurs à faire face à cette fracture sont les travailleurs sociaux et les structures associatives locales. Certaines zones sont dépourvues de tout service d’accompagnement. Cette crise sanitaire révèle à quel point il est urgent de changer d’échelle. Pour y arriver, il est nécessaire d’agir ensemble (secteur privé et public) en aidant les structures sociales à mettre en place des solutions locales, au plus près des publics, sans démultiplier les étapes des parcours d’insertion. Emmaüs Connect se mobilisera pour accompagner la montée en puissance de nombreux conseillers numériques France Services. »

Comment lutter contre l'illectronisme

Pour lutter contre l’incapacité à utiliser des appareils numériques, l’État privilégie la formation, à la fois des aidants numériques, et des citoyens.

Je me renseigne
Parce que l’inclusion numérique passe par l’intervention de nombreux acteurs de terrain non spécialisés dans le numérique (travailleurs sociaux, secrétaires de mairie, agents des collectivités territoriales, etc. …), l’État fait par ailleurs le choix d’investir dans le déploiement de l’outil « Aidants Connect » (10 millions d’euros dédiés). Ce dispositif est un service public numérique visant à sécuriser le fait qu’un aidant professionnel réalise pour le compte d’un usager une formalité administrative.
Généralisé avec le plan de relance (5 millions d’euros), il s’implante aussi bien dans les espaces France services que les médiathèques, les espaces publics numériques, les guichets de services publics de proximité, les centres d’insertion, les structures d’aide juridictionnelle…  

« La pleine mobilisation de l’État aux côtés des collectivités territoriales et des opérateurs fait reculer chaque jour un peu plus la fracture numérique. »

Cédric O

Secrétaire d’État chargé de la Transition numérique et des Communications électroniques
À Saint-Erme-Outre-et-Ramecourt, par exemple, un guichet France services a été installé au sein du tiers-lieux « Le Faitout connecté ». Cet espace permet aux habitants de ce territoire rural d'être accompagnés dans leurs démarches administratives.

Des tiers lieux pour un monde plus solidaire et responsable

Les tiers lieux se multiplient sur le territoire national, notamment avec le plan de relance.

Focus sur trois d'entre eux

« Les tiers lieux comme le Faitout connecté sont des nouveaux modèles d’accès aux services publics. Ils sont indispensables, voire salutaires pour nos concitoyens. (…) [Aidants Connect] vient combler un manque et simplifie considérablement la tâche des agents. »

Claire Dubos et Sandrine Forjan

Les acteurs de terrain qui veulent suivre ces formations numériques peuvent bénéficier du  « pass numérique ». Ce carnet de plusieurs chèques, qui ressemble aux tickets restaurant, peut être réclamé auprès d’une structure locale (guichet de service public, associations, travailleurs sociaux...). Quant aux lieux qui délivrent ladite formation, ils sont contre-payés de la valeur du passe.
Se former au numérique
Illustrations : Service d'information du Gouvernement
Formez-vous aux usages du numérique !

Les étapes de réalisations de France relance

Dans un souci de transparence, un tableau de bord permettant d’observer les étapes de réalisation de France relance, pour une quinzaine de mesures emblématiques, est en ligne.

Le Gouvernement s'engage

Vous avez aimé cette page ? N’hésiter pas à la partager.