Comment agir contre l’illectronisme

Ce contenu a été publié sous le gouvernement du Premier ministre, Jean Castex.

Publié 02/08/2021

Pour agir contre l’incapacité à utiliser des appareils numériques, l’État privilégie la formation, à la fois des aidants numériques, et des citoyens. Focus.

Partager la page

Illustrations : Service d'information du Gouvernement

Qui est touché par l'illectronisme ?

17% de la population française est concernée par l’illectronisme , selon l’Insee . Il s’agit de la difficulté, voire l’incapacité, à utiliser les appareils numériques et les outils informatiques en raison d'un manque ou d'une absence totale de connaissances à propos de leur fonctionnement.
Une problématique que la crise sanitaire a accentué : l’accès au numérique, et les compétentes que ce dernier requiert, sont plus que jamais indispensables au quotidien des Français . Pour continuer à apprendre, travailler, avoir accès aux soins et à ses droits, se divertir, consommer…
Comment lutter contre l'illectronisme ?

Un objectif : l'inclusion numérique

Afin de rapprocher le numérique du quotidien des Français, partout, le plan de relance attribue 250 millions d’euros en faveur de l’inclusion numérique . Un budget en partie alloué aux acteurs qui fournissent des solutions d’accompagnement au numérique.
C’est par exemple le cas de la « start up » d’Etat Simplon.co . En lien avec la plateforme « Aidants Connects », elle propose des formations à destination des travailleurs sociaux, pour former ces professionnels à l’accompagnement des publics éloignés du numérique dans la réalisation de leurs démarches administratives.

None

Vous accompagnez régulièrement des personnes en difficulté avec le numérique dans la réalisation de formalités en ligne ? « Aidants Connect » est fait pour vous ! Découvrir le service

Découvrir le service

Formation des conseillers numériques

Simplon.co participe également à la formation de 4 000 conseillers numériques en région , via un dispositif lancé par l’ANCT Territoire.
Pendant quatre mois, en alternance, les apprenants découvrent les compétences et savoir-être nécessaires à leurs missions, tout en échangeant avec des pairs, afin de permettre l’émergence d’une communauté professionnelle au sein d’un même territoire.
Une fois formés, le but est que ces conseillers puissent proposer des ateliers d’initiation au numérique aux 12 millions de personnes qui en ont besoin.