16 août 2020

Classement de Shanghai 2020: les établissements français d’enseignement supérieur en pleine ascension

Le classement de Shanghai, reconnu mondialement pour sa méthode, vient de paraître. Cette année, plusieurs universités ayant bénéficié du soutien du Programme d’investissements d’avenir (PIA) progressent au sein du classement. Dix ans après leur lancement, les investissements d’avenir font ainsi pleinement la preuve de leur efficacité et de leur impact. Comme le proposait le rapport Juppé-Rocard à l’origine du PIA, la politique des initiatives d’excellence soutient "la transformation d’un nombre limité de groupements d’établissements d’enseignement supérieur et de recherche en institutions pluridisciplinaires de dimension et de réputation mondiales."
 

5 UNIVERSITES FRANÇAISES, SOUTENUES PAR LE PIA, DANS LE TOP 100 MONDIAL

Dans le groupe des 50 premières universités de l’édition 2020 du classement de Shanghai, la France se positionne désormais à la 3e position derrière les Etats-Unis et le Royaume-Uni avec 3 établissements: l’Université Paris Saclay qui figure dans le top 20 (14ème) l’Université Paris Sciences et Lettres et Sorbonne Université.

Dans les 100 premières universités, ce sont 5 universités françaises qui sont classées : l’Université de Paris et l’Université de Grenoble Alpes sont en effet classées entre la 50e et la 100e place.

Ces 5 universités portent toutes une initiative d’excellence (IdEx) labellisée dans le cadre du PIA et ont également connu, pour 4 d’entre elles et depuis 2010, une progression remarquable dans un autre classement produit chaque année par l’Université de Leiden (qui repose sur le nombre d’articles scientifiques déterminés en compte de présence et figurant dans les 10 % d’articles les plus cités au monde).

Par ailleurs, la majeure partie des universités porteuses d’une initiative d’excellence – IdEx ou Initiatives « Sciences, innovation, territoire et économie » (ISITE) – progressent ou maintiennent leur position cette année dans le classement de Shanghai. C’est par exemple le cas de l’Université de Lorraine, de l’Université de Clermont-Auvergne ou de l’Université Gustave Eiffel.

« La politique des initiatives d’excellence repose sur une procédure transparente d’appel à projets et d’évaluation par un jury international indépendant et de haut niveau. Cette procédure s’inscrit dans la durée, ce qui s’est révélé nécessaire pour permettre à de nombreux sites de faire évoluer des situations figées bien souvent il y a plusieurs dizaines d’années. » précise Guillaume BOUDY, secrétaire général pour l'investissement

LA CREATION D’ETABLISSEMENTS D’EXCELLENCE DE RANG MONDIAL, UNE POLITIQUE INITIEE PAR LE PROGRAMME D’INVESTISSEMENTS D’AVENIR

Dès sa création, le PIA a incité les établissements d’enseignement supérieur et les organismes de recherche d’un même site à se rapprocher pour constituer une université pluridisciplinaire visible à l’international.

L’action IdEx/ISITE du Programme d’investissements d’avenir vise ainsi deux objectifs :
• assurer un soutien pérenne aux IdEX qu’il a initié et qui sont des ensembles pluridisciplinaires d’enseignement supérieur et de recherche de premier plan ;
• poursuivre l’accompagnement des ISITE (Initiatives-Science – Innovation –Territoires – Economie) qui sont des universités valorisant des atouts scientifiques thématiques plus concentrés, distinctifs, reconnus sur le plan international afin d’appuyer leur développement et leurs partenariats avec le monde économique.


L’ordonnance du 12 décembre 2018 a largement facilité ces regroupements en permettant la création d’établissements expérimentaux réunissant autour d’une université une ou plusieurs grandes écoles. Et les classements de Shanghai comme ceux de Leiden prennent désormais en compte ces établissements expérimentaux.

« Comme l’ont montré plusieurs évaluations récentes du PIA, ce programme a d’autant plus d’efficacité et d’impact qu’il s’accompagne d’une politique claire de l’Etat dans le même secteur. C’est particulièrement le cas dans le champ de l’enseignement supérieur et de la recherche ou les actions du MESRI et celles du PIA sont étroitement articulées » explique Guillaume BOUDY, secrétaire général pour l'investissement.

LE POTENTIEL D’EXCELLENCE DES ETABLISSEMENTS FRANÇAIS DEJA RECONNU PAR LE 20e CLASSEMENT THEMATIQUE DE SHANGHAI

Le 29 juin 2020, la vingtième édition du classement thématique de Shanghai a dévoilé la liste des meilleurs établissements se distinguant dans plusieurs thématiques comme les mathématiques, la physique ou encore l’écologie. Ce sont ainsi 18 établissements français qui figurent dans un ou plusieurs top 50. Par exemple, Sorbonne Université apparaît dans 12 classements thématiques, l’Université Paris-Saclay se retrouve dans 10 classements et l’Université de Grenoble Alpes est classée cinq fois.


La ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation avait notamment salué la performance de l’Université Paris-Saclay, qui s’est hissée en tête du classement en mathématique, ravissant ainsi la première place à l’université américaine de Princetone. L’Université de Montpellier se distinguait elle aussi en occupant la deuxième place mondiale en matière d’écologie témoignant « de l’engagement constant de nos universités et de nos enseignants-chercheurs sur les questions environnementales et climatiques », selon la ministre.