France 2030 | Attractivité de l’excellence universitaire française : le Gouvernement investit près de 180 millions d’euros en soutenant 14 nouveaux projets

Ce contenu a été publié sous le gouvernement de la Première ministre, Élisabeth Borne.

Publié 01/09/2023 |Modifié 01/09/2023

Après les projets des universités de Caen, du Havre et de Rouen annoncés par la Première ministre le 25 juillet dernier, et celui de l’Université de Nouvelle Calédonie, annoncé à l’occasion de la visite du Président de la République dans l’archipel, Sylvie Retailleau, a annoncé lors de son déplacement à Nîmes le 31 août, l’ensemble des 14 lauréats de la troisième et dernière vague de l’appel à projets ExcellencES.

L’appel à projets ExcellencES, financé par France 2030, accompagne la différenciation entre les établissements d’enseignement supérieur et la réalisation de leurs projets de transformation, pour les aider à atteindre les meilleurs standards internationaux dans leurs domaines d’excellence, qu’il s’agisse de formation, de recherche ou d’innovation. En renforçant la signature territoriale propre à chaque établissement, les projets soutenus apportent des réponses adaptées aux besoins du tissu économique local et aux spécificités des dynamiques territoriales.
Le projet porté par l’Université de Nîmes a pour objectif stratégique d’apporter des réponses aux besoins d’un territoire soumis à diverses pressions : des évènements climatiques et environnementaux extrêmes, ou encore des problématiques économiques, sociales et culturelles. Il prévoit notamment la création d’un institut de Recherche Interdisciplinaire sur le Risque et la Société, avec un observatoire dédié qui aura pour mission d’identifier les besoins exprimés par le monde socio-professionnel, et de les traduire à travers une offre de formation adaptée, qui évoluera de manière dynamique ; il se traduit également par la transformation institutionnelle de l’université en un établissement public expérimental. Le projet bénéficiera du soutien de l’État à hauteur de 7,6M€ de France 2030, ainsi que de la Région Occitanie qui s’est engagée à le soutenir à la même hauteur, à l’instar de l’ensemble des projets labellisés ExcellencES sur son territoire.
Près de 180 millions d’euros sont investis auprès de 14 lauréats de cette 3ème vague de l’appel à projets ExcellencES. Au total, 46 établissements d’enseignement supérieur et de recherche sont accompagnés par les 3 vagues de l’appel. Ils bénéficient de 800 millions d’euros financés dans le cadre du plan France 2030, piloté par le Secrétariat général pour l’investissement.
À l’issue d’une procédure de sélection exigeante, opérée par l’ANR et reposant sur un jury international de haut niveau, ces 46 projets participent à consolider l’excellence universitaire de la France, et ce, dans tous les territoires de métropole et d’Outre-Mer.
Si les projets soutenus par ExcellencES constituent par essence des réponses singulières à des enjeux différenciés, les facteurs de réussite sont communs : une bonne organisation du pilotage et de l’évaluation, une analyse pertinente du positionnement, une attention portée à l’articulation entre l’ancrage territorial et le rayonnement international, un fort lien entre sciences et société, et une interdisciplinarité revendiquée. Ces facteurs de réussite communs feront l’objet d’un séminaire et de retours d’expérience avec l’ensemble des porteurs de projets, qui seront réunis le 22 septembre prochain par la ministre et le secrétaire général pour l’investissement, Bruno Bonnell. Ainsi, le soutien financier apporté par France 2030 s’inscrit dans la logique de renforcement de la vision stratégique globale et de la responsabilisation des établissements, portée notamment par le nouveau cadre contractuel pluriannuel.
ExcellencES soutient ainsi l’affirmation d’une identité, d’une signature forte des établissements et des sites de l’enseignement supérieur qui sont aujourd’hui pleinement engagés dans la dynamique de transformation de notre pays. Confortés par les investissements de la Loi de Programmation de la Recherche et de France 2030, les établissements d’enseignement supérieur et de recherche disposent ainsi des leviers pour rayonner comme lieux d’innovation, de préparation de l’avenir et de transformation de notre société.
Sylvie Retailleau, ministre de l’Enseignement supérieur de la Recherche:
Tous les projets soutenus par les trois vagues de l’appel démontrent le rôle majeur de nos établissements d’enseignement supérieur et de recherche pour répondre aux enjeux de société et aux transitions auxquelles nous faisons face, tant en termes de recherche et d’innovation que de formation.  Avec 800 millions d’euros issus de France 2030, le Gouvernement renforce leurs stratégies de différenciation sur le long terme, en prenant en compte les dynamiques socioéconomiques et les besoins spécifiques de leur territoire.
Pour retrouver les lauréats des vagues 1 et 2

Partager la page