REPLAY - 89e Atelier de la Dihal dédié au 25e anniversaire du Plan de traitement des foyers de travailleurs migrants : une journée d’échanges à visionner pour mesurer le chemin parcouru et dresser les nouvelles perspectives

Ce contenu a été publié sous le gouvernement de la Première ministre, Élisabeth Borne.

Publié 15/05/2023 |Modifié 31/05/2023

Le 6 avril 2023, la Dihal a organisé en partenariat avec la direction de l’intégration et de l’accès à la nationalité (DIAN) de la DGEF (direction générale des étrangers en France) le 89e atelier de la Dihal consacré au 25e anniversaire du Plan de traitement des foyers de travailleurs migrants (PTFTM) au musée national de l’histoire de l’immigration (MNHI). Ce séminaire a rassemblé, tous les acteurs historiques du plan de traitement (bailleurs, représentants de l’Etat, associations, collectivités territoriales), des étudiants et des chercheurs.

Visionner le replay
Visionner le replay /

1997 : lancement du Plan de traitement des foyers de travailleurs migrants

Bâtis dans les années 1950-1960 pour loger temporairement des travailleurs immigrés nord-africains et africains, venus reconstruire la France de l’après-guerre, les foyers de travailleurs migrants ont apporté une solution dans l’urgence à la crise du logement qui touchait le pays.
A la suite de la prise de conscience des dysfonctionnements au sein de ces structures (sur-occupation, exiguïté des chambres et vie collective, activités informelles…), les pouvoirs publics ont lancé en 1997 le plan de traitement des foyers de travailleurs migrants, une politique nationale de réhabilitation de ces foyers en résidences sociales, nouvelle forme de logement adapté créée depuis 1995, proposant des logements neufs, autonomes, avec un accompagnement social. Pour piloter ce Plan à l’échelle nationale, un organe de coordination et de suivi fut créé en 1998, la Commission interministérielle pour le logement des populations immigrées (CILPI).

2023 : célébration du 25e anniversaire et demain ?

L’évènement a permis de renforcer le travail partenarial accompli par l’ensemble des acteurs du logement accompagné dans le cadre de la mise en œuvre du Plan. En ouverture, les interventions de Sébastien Gokalp, directeur du MNHI, Bertrand Declemy, président de l’UNAFO, David Coste, directeur de l’intégration et l’accès au logement à la direction générale des étrangers et de Sylvain Mathieu, délégué interministériel à l’hébergement et à l’accès au logement ont souligné la nécessité collective de poursuivre la transformation des foyers de travailleurs migrants et les actions d’accompagnement social en faveur des résidents. Il s’agit d’améliorer la qualité de vie dans les logements, de répondre aux besoins spécifiques de ce public historique, notamment en matière d’accès aux droits, de vieillissement et de santé, et de lutter contre l’exclusion sociale et culturelle.

Quelques chiffres- bilan du PTFTM

  • 477 foyers dégradés ont été transformés en 592 résidences sociales, composées de près de 75 000 logements fonctionnels et autonomes.
  • 2,88 milliards dépensés au global
  • Environ 120 structures doivent être encore transformées, majoritairement situées en Ile-de-France, le reste se répartissant dans les foyers traditionnellement d’implantation dans les Hauts-de-France, les régions Grand Est, PACA et AURA. Ce plan repose sur le travail collectif d’un vaste réseau engagé d’acteurs institutionnels et associatifs.

Trois tables rondes pour aborder :

  • Le contexte historique d’émergence des foyers de travailleurs migrants puis d’élaboration du Plan de traitement en 1997 : les difficultés de départ et les succès liés à sa mise en œuvre, sa stabilisation progressive dans le paysage réglementaire et administratif. Le musée de l’histoire de l’immigration a le projet de faire entrer dans les collections des témoignages de cette histoire afin de changer les représentations 
  • Les défis conjoncturels et structurels auxquels se heurtent encore aujourd’hui les acteurs de terrain du logement accompagné dans leur projet de réhabilitation des foyers restants
  • Les leviers permettant la poursuite de ce programme portant sur le maintien des financements, le travail de conviction auprès des élus, et la recherche de foncier
  • Les exemples de financement et de bonnes pratiques en termes d’accompagnement et d’intégration sociale réussie des travailleurs migrants dans des résidences sociales. Conçues pour accueillir un public de plus en plus diversifié, ces résidences sociales présentent aujourd’hui un certain nombre d’enjeux de vie collective.
Tables rondes animées par le chargé de mission logement jeunes de l’UNAFO, Pierre-Marc Navales

Des témoignages, un documentaire et une exposition pour donner la parole aux travailleurs migrants

D’anciens travailleurs migrants, actuellement résidents au sein de la résidence sociale Meudon à Boulogne-Billancourt ont partagé leur parcours de vie en France, offrant une approche plus sensible des situations. La projection du documentaire « Sortir les migrants âgés de leur isolement » réalisé par l’association Nahda et dédié à son café social Kinkéliba au sein du foyer des Primevères à Nanterre fut l’occasion de mesurer l’intérêt très concret des actions d’aller-vers de la part des associations et des pouvoirs publics au sein des foyers.
Parallèlement, une exposition a été montée par la CILPI à partir de photos, documents et témoignages diffusés à l’occasion de l’anniversaire des 60 ans d’Adoma et des 70 ans de la fondation d’Aralis, pour retracer l’histoire des foyers à la résidence sociale.

Partager la page