Soutenons les initiatives de cohabitation entre les personnes réfugiées et la société civile.
 
Le programme Cohabitations Solidaires vise à proposer à des particuliers d’héberger des réfugiés à leur domicile ou de partager une expérience de colocation avec des personnes réfugiées. Ces solutions d’hébergement alternatives reposent sur un engagement citoyen et des échanges interculturels. Un accompagnement global est assuré par 19 associations partenaires déployées sur 17 départements avec pour objectif d’accueillir environ 600 réfugiés par an. Il prend la suite de l’appel à projets hébergement citoyen de réfugiés chez des particuliers piloté par la Dihal de 2017 à 2019.

Lancé le samedi 20 juin à l’occasion de la Journée mondiale des réfugiés, le site internet cohabitations-solidaires.fr présente le projet et les partenaires associatifs ou institutionnels de la Dihal engagés au sein du dispositif. Le site a également vocation à faciliter la mise en relation entre des personnes volontaires pour héberger ou cohabiter avec des personnes bénéficiaires de la protection internationale et les associations partenaires par l’intermédiaire d’un formulaire de contact.

 

Cohabitations solidaires, comment ça marche ?

Tout réfugié ou particulier peut être accompagné par une association sélectionnée pour mettre en œuvre un projet de cohabitations solidaires à partir du moment où elle est implantée sur le territoire où vous vous situez. L’accompagnement et l’accueil des personnes peut durer de quelques semaines à plusieurs mois.

 

Comment accueillir ou cohabiter ?

Pour les particuliers souhaitant vivre en cohabitation :

  • Disposer d’une chambre libre ou souhaiter vivre en colocation peut s’inscrire dans cette démarche en contactant une association. Les réfugiés accueillis doivent pouvoir bénéficier au minimum d’une chambre privative mise à disposition ou payée dans le cadre d’une colocation.
  • Être volontaire pour accueillir et s’inscrire dans la démarche proposée par l’association afin de participer pleinement à l’insertion des personnes réfugiées. Il ne leur sera demandé aucune réalisation de démarche administrative.
  • Les logements proposés peuvent être situés sur l’ensemble du territoire métropolitain.


Comment être accueilli ?

  • Être volontaire pour s’inscrire dans cette démarche.
  • Avoir le statut de réfugié (bénéficiaire de la protection internationale ou subsidiaire).
  • Être majeur ou rattaché à un parent présent avec eux sur le logement (pas de mineurs isolés).
  • Ne pas disposer de solution de logement durable (personnes à la rue, en centre d’hébergement ou hébergés chez des tiers sans accompagnement).
  • Ne pas présenter de vulnérabilité trop importante.

Durant toute la période de la cohabitation, les réfugiés et les personnes accueillantes sont accompagnés par une association reconnue et financée par l’État. Cette dernière organise à la fois la préparation et de la gestion des cohabitations mais également l’accompagnement social des personnes réfugiés afin de construire un projet de vie adapté à son parcours. A l’issue de la cohabitation, près de 70% des personnes concernées trouvent une solution de relogement ou d’emploi adaptée à leur parcours.