Jean Castex relance le « train des primeurs »

Transition Écologique
Publié le : 21/09/2021
Un salarié charge de la marchandise un wagon du "train des primeurs"
Photo : AFP

Le Premier ministre Jean Castex a annoncé, le 20 septembre 2021, la réouverture mi-octobre de la ligne de fret ferroviaire Perpignan-Rungis, le très poétique « train des primeurs ».


La ligne de fret Perpignan-Rungis, appelée « train des primeurs », va redémarrer. Cette liaison permet l'acheminement en wagons réfrigérés de fruits et légumes. Cette ligne relie la plateforme Saint Charles international de Perpignan, première plateforme de commercialisation, de transports et logistique de fruits et légumes en Europe, au Marché d’intérêt national (MIN) de Rungis (Val-de-Marne).

Fermée depuis l'été 2019, l’exploitation de la ligne avait fait l’objet d’un appel à manifestation d’intérêt (AMI) en décembre dernier pour assurer sa reprise. C’est désormais chose faite. Le nouveau pôle fret de la SNCF - « Rail Logistics Europe » -, lauréate de l'AMI, combinera par ailleurs la ligne Perpignan-Rungis et le transport de conteneurs sur l'autoroute ferroviaire empruntant l'axe Le Boulou-Gennevilliers, précise l’opérateur.

La réouverture de la ligne est prévue pour mi-octobre, a annoncé Jean Castex lors de son déplacement à Limoges, ce lundi 20 septembre 2021, consacré au plan France relance.

Le Gouvernement veut développer les autoroutes ferroviaires

La ligne Perpignan-Rungis fait partie des trois « autoroutes ferroviaires » que le Gouvernement souhaite développer avec le plan gouvernemental d’un milliard d’euros d’ici à 2024 pour le développement du fret ferroviaire.

Pour rappel, la volonté de développer les autoroutes ferroviaires avait été affirmée le 27 juillet 2020 par le Premier ministre, alors en visite officielle à Valenton (Val-de-Marne) :
 

« Nous avons la ferme intention de rouvrir mais aussi de développer ces autoroutes ferroviaires. Nous ferons notamment un Bayonne-Cherbourg, un Sète-Calais et le Perpignan-Rungis, que nous voulons étendre sur un axe plus large qui irait d'Anvers à Barcelone. »
Jean Castex, Premier ministre


 


Une stratégie sur fond de transition écologique et de sécurité alimentaire.

« La crise sanitaire a souligné la nécessité absolue de disposer de circuits d'approvisionnement en produits alimentaires qui soient rapides, efficaces et durables. »
Jean-Baptiste Djebarri, ministre délégué auprès de la ministre de la Transition écologique, chargé des Transports