14 octobre 2019

Handicap : l'AAH revalorisée à 900€

A partir du 1er novembre 2019, l'allocation aux adultes handicapés (AAH) passe de 860€ à 900€ par mois. Soit une hausse de 90€ depuis le début du quinquennat.
 
Parmi les nombreux changements majeurs en 2019 intervenus dans la vie des personnes en situation de handicap, l'allocation aux adultes handicapés (AAH) est une nouvelle fois revalorisée à partir du 1er novembre.

900€, une revalorisation progressive et significative de l'AAH

Depuis le début du quinquennat, le Gouvernement a fait du handicap une priorité, afin de bâtir une société réellement inclusive. "Les personnes en situation de handicap et celles qui les accompagnent ont droit à la solidarité nationale. Elles ont besoin de bien plus encore, et elles peuvent nous apporter davantage", déclarait le Premier ministre lors de son discours de politique générale en juillet 2017.

Parmi les nombreuses mesures concernant le handicap, le Gouvernement s'est engagé à revaloriser progressivement de l'allocation aux adultes handicapés (AAH). Cette aide financière aux personnes en situation de handicap était de 810€ par mois en 2017. Après une première revalorisation de 50€ en 2018, l'AAH est une nouvelle fois revalorisée de 40€ dès le 1er novembre 2019.

Une politique du handicap au coeur des actions du Gouvernement

Construite dans un esprit d'inclusion sociale, la politique gouvernementale du handicap ne s'arrête pas à la revalorisation de l'AAH. Elle touche l'ensemble des thématiques traitées par les ministères : droits civiques, santé, logement, culture, transports, sport, éducation, travail, loisirs...

Depuis le début du quinquennat, des avancées majeures ont été mises en place à destination des personnes en situation de handicap. Parmi elles :
  • l'accès aux droits simplifié, avec des droits à vie attribués aux personnes dont le handicap n'est pas susceptible d'évoluer ;
  • la possibilité d'exercer sa pleine citoyenneté : droit de vote, de se marier, de se pacser ou de divorcer pour les personnes sous tutelle ;
  • une accessibilité améliorée avec des ascenseurs obligatoires dans les logements neufs de 3 étages ou plus ;
  • plus de moyens pour le handicap avec un budget augmenté ;
  • une éducation plus inclusive.