Sécheresse : activation de la cellule interministérielle de crise

Publié 05/08/2022 | Modifié 06/09/2022

Objectif : faire face à cette sécheresse exceptionnelle.

Partager la page

Source : Getty
Communes privées d’eau, drame pour les agriculteurs, les écosystèmes et la biodiversité…. Pour faire face à cette situation historique, la Première ministre, Élisabeth Borne, a activé la cellule interministérielle de crise (CIC) ce vendredi 5 août 2022, et appelle chacun à préserver les ressources en eau.

« L’épisode de sécheresse que nous vivons dans toute la France métropolitaine est historique. Pour faire face à cette situation exceptionnelle, j'active la cellule interministérielle de crise. Ensemble, soyons responsables : préservons nos ressources en eau. »

Élisabeth Borne

Première ministre

Une cellule aux multiples missions

La cellule interministérielle de crise (CIC) doit permettre :

  • d’assurer une remontée d’information régulière par les Préfets de département des zones les plus touchées ;
  • d’anticiper l’activation éventuelle des plans ORSEC « eau » pour les agglomérations concernées ;
  • de coordonner les mesures de sécurité civile nécessaires.
Elle assurera aussi un suivi des impacts de cette sécheresse pour les infrastructures de production d’énergie et de transport et pour le secteur agricole.

Une mobilisation générale

La Première ministre a demandé aux Préfets de réunir, dès la semaine prochaine, dans chaque zone de tension les commissions locales de l’eau afin d’organiser un dialogue local sur la priorisation des usages en cas de nécessité.
Par ailleurs, les Français sont appelés à être très vigilants quant à l’utilisation des ressources en eau. Des mesures de restriction ont été prises et le seront partout où cela est nécessaire afin de garantir les usages prioritaires de santé, de sécurité civile et d’approvisionnement en eau potable.
Carte représentant le niveau de gravité maximal limitant les usages de l'eau par département en vigueur au 22/09/2022
Source : ministère de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires
Carte représentant le niveau de gravité maximal limitant les usages de l'eau par département en vigueur au 28/09/2022
Source : ministère de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires
À ce jour, 93 départements concernés par une restriction au-delà de la vigilance, sur au moins une partie du territoire : 3 en alerte, 13 en alerte renforcée et 77 en crise. Depuis hier l'Ardèche est passé de crise à alerte renforcée. Paris, le Seine-Saint-Denis, et les Hauts-de-Seine sont en vigilance.