Santé et bien-être : focus sur 3 projets soutenus par l’Union européenne

Ce contenu a été publié sous le gouvernement de la Première ministre, Élisabeth Borne.

Publié 24/11/2023 |Modifié 23/11/2023

Chaque année, l’Union européenne (UE) finance, aux côtés de l’Etat et des collectivités locales, plusieurs centaines de projets qui changent la vie des citoyens. Exemples de trois actions dans le domaine de la santé, en Normandie, en Franche-Comté et en Corse.

Machine d'IRM.
Le Fonds européen de développement régional (FEDER),est l'un des principaux programmes de financements de l'Union européenne. Son objectif : renforcer la compétitivité et la cohésion des régions européennes.
Pour ce faire, le FEDER investit dans des initiatives en faveur du développement économique, la création d'emplois, la transition énergétique ou encore l’innovation. La santé fait partie des secteurs qui bénéficient de cet engagement, qu’il s’agisse d’améliorer les soins à l’hôpital ou d’exploiter les plantes médicinales.

De nouveaux scanners et IRM dans les hôpitaux de Franche-Comté

En Région Bourgogne Franche-Comté, l’Union européenne a permis à cinq établissements hospitaliers de s’équiper de nouveaux scanners et IRM. D’un montant total de 7,25 millions d'euros, le financement européen a notamment permis au centre hospitalier régional universitaire de Besançon d’acquérir un nouveau scanner spectral et au groupe hospitalier de Haute-Saône de se doter d’un scanner de dernière génération pour son site de Vesoul.
Deux nouveaux scanners équipent désormais l’hôpital Les Chanaux, à Macon et deux IRM ont été livrés aux hôpitaux de Sens et Auxerre.

Un mannequin de simulation à la polyclinique d’Avranches

Le projet mené à la polyclinique d’Avranches, en Région Normandie, conjugue technologie de pointe et innovation dans le domaine de la formation professionnelle. Avec un financement européen de 116 000 euros, les aides-soignants peuvent désormais s’exercer sur un mannequin de simulation.
Le mannequin haute-fidélité permet aux professionnels de lui faire des perfusions, de sentir son rythme cardiaque, le tout en interagissant avec les formateurs.
Des modules de formation en e-learning (formation en ligne) sont également possibles.

Les plantes et les fleurs corses intéressent l’UE

À l’autre bout de la France, la collectivité de Corse bénéficie d’un patrimoine naturel unique qui, lui aussi, participe à la santé et au bien-être des citoyens.
L’utilisation médicinale des plantes et des fleurs du maquis est une tradition ancestrale sur l’Ile-de-Beauté. Afin de perpétuer cet héritage, l’Union européenne finance les projets de recherche et développement développés par trois entreprises locales, en partenariat avec l’Université de Corse Pasquale Paoli. Objectif : poursuivre la valorisation des huiles essentielles, mais aussi rechercher d’autres applications en s’appuyant, par exemple, sur les agrumes et des dérivés d’huiles végétales.
Financé par le FEDER à hauteur de 970 000 euros, cette initiative doit faire émerger de nouvelles applications dans le domaine de la santé et des cosmétiques, grâce aux propriétés anti-oxydantes et anti-inflammatoires des végétaux corses.

Partager la page

Avez-vous trouvé les informations que vous cherchiez ?

Votre avis nous intéresse

Nous vous recommandons de ne pas inclure de données à caractère personnel dans les champs suivants.

Merci pour votre réponse !

L'équipe de gouvernement.fr vous remercie pour votre réponse qui participera à l'amélioration du site !

Le choix de la rédaction