Médicaments : Identifier nos vulnérabilités pour garantir notre indépendance

Ce contenu a été publié sous le gouvernement du Premier ministre, Jean Castex.

Publié 09/02/2022 |Modifié 18/04/2023

Une méthode originale et inédite d’identification des produits de santé dits « critiques » Grâce à la collecte et à la structuration de données recueillies par l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) auprès des fabricants de médicaments, le rapport de la mission d’appui propose une méthode d’identification de médicaments « critiques », en croisant de manière inédite deux appréciations : la « criticité thérapeutique » des produits d’une part, leur « criticité industrielle » d’autre part.

Définir une méthode simple et robuste d’identification des risques de pénuries en matière de produits de santé les plus cruciaux : tel est l’objectif que le Haut-commissaire au Plan a fixé en juillet 2021 à une mission d’appui composée de M. Dominique Giorgi, Inspecteur général des affaires sociales, M. Robert Picard et M. Thierry de Mazancourt, membres du Conseil général de l’économie, de l’industrie, de l’énergie et des technologies. Cette mission d’appui a pu se constituer avec le soutien du ministère de l’Economie, des Finances et de la Relance et du ministère des Solidarités et de la Santé.
L’enjeu est fondamental : il s’agit de permettre aux pouvoirs publics de fixer les objectifs prioritaires d’une politique d’indépendance sanitaire, en désignant les médicaments et dispositifs médicaux qui se trouvent dans une situation critique particulière pour lesquels la continuité de l’approvisionnement doit être assurée.
Une méthode originale et inédite d’identification des produits de santé dits « critiques »
Grâce à la collecte et à la structuration de données recueillies par l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) auprès des fabricants de médicaments, (ces données n’étaient pas exploitées jusque-là pour identifier nos vulnérabilités mais uniquement pour répondre aux missions de l’ANSM) le rapport de la mission d'appui propose une méthode d’identification de médicaments  « critiques », en croisant de manière inédite deux appréciations : la « criticité thérapeutique » des produits d’une part, leur « criticité industrielle » d’autre part.

Partager la page