Des mesures importantes de revalorisation des salaires pour les agents publics

Ce contenu a été publié sous le gouvernement de la Première ministre, Élisabeth Borne.

Publié 13/06/2023 |Modifié 14/08/2023 Pouvoir d'achat

Le ministre de la Transformation et de la Fonction publiques a présenté, lundi 12 juin 2023, un ensemble de mesures au bénéfice de tous les agents et plus particulièrement des bas salaires et de la classe moyenne.

Des gens marchent pour aller au bureau.
Agir pour protéger le pouvoir d'achat des agents de la fonction publique.
Un an après la conférence salariale de juillet 2022 qui avait acté un ensemble de mesures dont la revalorisation historique du point d'indice de 3,5%,le ministre de la Transformation et de la Fonction publiques a présenté, lundi 12 juin 2023, un ensemble de mesures au bénéfice de tous les agents.
Ces mesures visent plus précisément les bas salaires et de la classe moyenne, particulièrement touchés par l'inflation persistante, notamment sur les prix alimentaires.

Tout d'abord une augmentation des rémunérations fixes des agents publics, avec 2,5% d'augmentation moyenne de la rémunération indiciaire des agents.

Ensuite, une mesure spécifique pour les bas salaires, allant jusqu'à 9 points d'indice supplémentaires attribués. Ces mesures indiciaires représenteront jusqu'à 7% de progression indiciaire pour un agent de catégorie C entre janvier 2023 et janvier 2024. Cela représente environ 120 euros.

Aussi, une prime pour le pouvoir d'achat allant jusqu'à 800 euros bruts. Elle sera versée d'ici la fin de l'année à l'ensemble des agents dont la rémunération est inférieure à 3 250 euros bruts,  environ la moitié des agents de l’État.

Enfin, des mesures complémentaires pour soutenir le pouvoir d'achat et faciliter le quotidien avec :

  • Le remboursement par l’État de 75% du forfait de transport collectif des agents publics (contre 50% aujourd'hui). Elle permettra par exemple à un parisien ayant un Pass Navigo d'économiser 19,25 euros par mois.
  • La revalorisation des compensations liées aux frais de mission tels que les nuitées hôtelières et les repas dans le cadre de déplacement.
L'enveloppe de ces mesures représente un montant similaire à celui de l'année dernière. Il s'élèvera à 3,5 milliards d'euros dès cette année, et à 6 milliards d'euros l'année prochaine.

Partager la page

Avez-vous trouvé les informations que vous cherchiez ?

Votre avis nous intéresse

Nous vous recommandons de ne pas inclure de données à caractère personnel dans les champs suivants.

Merci pour votre réponse !

L'équipe de gouvernement.fr vous remercie pour votre réponse qui participera à l'amélioration du site !

Le choix de la rédaction