Economie

France 2030 : lancement d’un programme de recherche portant sur les enjeux environnementaux spécifiques aux territoires d’Outre-Mer


A l’occasion de leur visite officielle en Guyane, la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Sylvie Retailleau, et le ministre délégué chargé des Outre-mer, Jean-François Carenco, ont annoncé, en lien avec Bruno Bonnell, secrétaire général pour l’investissement, en charge de France 2030, le lancement d’un programme prioritaire de recherche, doté de 15 millions d’euros de France 2030, portant sur les enjeux environnementaux spécifiques aux territoires d’Outre-Mer.

Par leurs spécificités climatiques, biologiques, géographiques et socio-économiques, les territoires d’outre-mer sont particulièrement exposés aux risques planétaires contemporains. Les conséquences des changements climatiques, de l’érosion de la biodiversité et des pollutions sur les écosystèmes et les populations y sont en effet majeurs.

Complémentaire aux programmes de recherche de France 2030 déjà lancés sur les enjeux environnementaux et planétaires, ce lancement répond à la volonté du Gouvernement français de construire des réponses adaptées aux interactions entre activités humaines, biodiversité et climat, spécifiques aux territoires d’Outre-mer.

Ce programme, dont l’Institut de recherche et développement (IRD) assurera le pilotage, mobilisera l’ensemble des équipes de recherche impliquées sur ces thématiques et s’appuiera sur une approche interdisciplinaire des sciences de la durabilité. Il conciliera ainsi la valorisation de l’important patrimoine naturel ultramarin et sa conservation face à de nombreuses menaces, notamment liées aux pratiques agricoles, forestières et aquacoles non durables.

Des observatoires permettront de suivre les pollutions dans les milieux terrestres, côtiers, ainsi que dans les eaux douces et dans les bassins versants, en tenant compte des liens entre ces écosystèmes et de l’exposition des populations. Les équipes de recherche mobilisées étudieront les effets sur les écosystèmes et la santé des populations, mais également les déséquilibres sociaux provoqués et les potentiels de restauration des milieux pollués. Elles proposeront ainsi des méthodes pour agir à la source des expositions aux polluants. Les acteurs des territoires ultramarins seront également associés à l’élaboration de pratiques écologiquement soutenables et socialement équitables d’exploitation des ressources naturelles.

La ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Sylvie Retailleau a déclaré : « Face aux changements climatiques, à l’érosion de la biodiversité ainsi qu’aux conséquences des activités humaines, les territoires d’Outre-mer nécessitent des réponses adaptées aux enjeux qui leur sont propres. Le programme de recherche que nous annonçons aujourd’hui, financé par France 2030 à hauteur de 15 M€, mobilisera les forces de recherche et d’innovation françaises sur ces questions. Il complète ainsi les moyens déjà consacrés aux différents programmes de recherche sur l’eau, l’océan et le climat, la forêt, ou encore l’agriculture, qui intègrent eux aussi les enjeux ultramarins, en cohérence avec les priorités portées par la Première ministre et le ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires. »

Le ministre délégué chargé des Outre-mer, Jean-François Carenco a déclaré : « Les outre-mer sont un concentré des problématiques liées au changement climatique. Ils ont aussi énormément d'atouts pour mettre en place des solutions innovantes. C'est dans cet objectif que France 2030 doit servir aux outre-mer. Ce programme prioritaire de recherche dédié aux outre-mer en fait partie et je m'en félicite. »

Lire le communiqué de presse

Partager cette page