Economie

Culture | Lancement de la stratégie d'accélération "Industries culturelles et créatives" dotée de 400 M€


Le Gouvernement a pour ambition de soutenir, à travers une démarche transversale de soutien à l’innovation, la filière des industries culturelles et créatives (ICC), qui comprend l’audiovisuel, le cinéma, le spectacle vivant dans toutes ses disciplines, la musique dans toutes ses composantes, les musées et le patrimoine (y compris les archives), les arts visuels, le design, l’architecture, les métiers d’art, la mode, la communication, le jeu vidéo, le livre et la presse. Dans le cadre de France Relance et du 4ème Programme des investissements d’avenir (PIA 4), Roselyne Bachelot, ministre de la Culture, et Guillaume Boudy, secrétaire général pour l’investissement, lancent une stratégie nationale d’accélération des industries culturelles et créatives dotée de 400 M€ sur 5 ans (2021-2025).

La filière des ICC représente un secteur de premier plan de l’économie française : 91,4 Md€ de chiffre d’affaires et 2,3 % du PIB. La forte croissance annuelle de leur chiffre d’affaires (6,7 % par an entre 2013 et 2018) fait de cette filière l’une des plus dynamiques de l’économie française. Dynamique, la filière ICC est créatrice d’emplois : elle représente près de 640 000 emplois directs et offre un revenu principal ou ponctuel, direct ou indirect à près de 1 300 000 personnes.

Néanmoins, les industries culturelles et créatives font face aujourd’hui à des défis considérables, que la crise sanitaire a accentués : la transformation des usages, l'apparition de nouveaux acteurs internationaux, l’accroissement de la concurrence, le bouleversement des modes de création, de production et de diffusion des contenus culturels.

STRATÉGIE D’ACCELERATION DES INDUSTRIES CULTURELLES ET CRÉATIVES : UNE STRATÉGIE AU SERVICE DE L’INNOVATION ET DE LA CULTURE FACE AUX DÉFIS DES TRANSITIONS NUMÉRIQUE ET ÉCOLOGIQUE

Aboutissement d’une démarche initiée par le Président de la République au printemps 2019, cette stratégie d’accélération, pour laquelle le Gouvernement s’engage à mobiliser 400 millions d’euros dans le cadre de France Relance et du 4ème Programme des investissements d’avenir (PIA 4), est le fruit d'un intense travail de concertation avec les acteurs de la filière, les administrations intéressées et plus de sept cents personnes ayant contribué aux consultations en ligne et aux Etats généraux des ICC (novembre 2019 – mars 2020).

Cette stratégie d’accélération repose sur 5 axes :

  • Renforcer la solidité et la compétitivité des entreprises de la filière (­146 M€ de PIA4); ;
  • Accélérer la transformation numérique des entreprises et des offres culturelles (­150 M€ de PIA4);
  • Soutenir le développement des ICC françaises à l’international ;
  • Accentuer le rôle  des ICC dans les dynamiques de transformation territoriale (86 M€ de PIA4, avec l’axe international) ;
  • Accompagner la filière pour devenir une référence en matière de responsabilité sociale et environnementale (­18 M€ de PIA4).

UNE STRATEGIE DONT LES PREMIERES ACTIONS SERONT MISES EN ŒUVRE DÈS 2021


Le lancement de cette stratégie, constituée de 19 mesures, donne lieu à la mise en œuvre de plusieurs actions à effet immédiat.

Pour garantir un meilleur accès au financement, le Fonds de prêt à l’Innovation des Industries Culturelles et Créatives (FPINNOV) de l'IFCIC est renforcé à hauteur de 25 M€, afin de soutenir en prêts ou prêts participatifs les entreprises culturelles sur des projets innovants, qui ont parfois des difficultés à se financer auprès des banques traditionnelles.

Le Gouvernement a par ailleurs lancé au mois de septembre quatre dispositifs afin d’accompagner la transition numérique et écologique des industries culturelles et créatives, dotés de 10 M€ chacun et opérés par la Caisse des dépôts et consignations :

Enfin, une thématique « Industries culturelles et créatives », dotée de 36 M€, est intégrée au concours d’innovation i-Nov financé par le PIA et opérée par Bpifrance. Elle vise à stimuler le développement d’entreprises porteuses de briques technologiques innovantes avec des applications dans la culture, et ainsi de favoriser plus largement l’innovation dans les ICC. La 8ème vague du concours est ouverte jusqu’au 5 octobre, et sera suivie d’une vague de candidatures par semestre.

Au-delà de ces premières mesures, la stratégie continuera de se déployer progressivement sur toute la durée du 4ème Programme d’investissements d’avenir.

Dès 2022, de nouvelles mesures structurantes seront mises en œuvre :

  • La création d’une infrastructure commune de partage de données relatives à l’utilisation des contenus culturels, à la fréquentation et aux usages ;
  • L’émergence dans les territoires de pôles de compétitivité mettant en réseau entreprises, établissements publics, centres de recherche, écoles et universités ;
  • La modernisation de notre offre de formation, pour adapter ses outils à l’environnement numérique et créer de nouveaux campus des métiers et des qualifications, à l’image du Campus des métiers d’art et du design situé aux Gobelins ;
  • La création de programmes d’immersion à l’étranger dans des pays à fort potentiel pour nos entreprises culturelles ;
  • Ou encore une meilleure diffusion de technologies innovantes comme la blockchain pour mieux sécuriser l'exploitation des œuvres dans l’environnement numérique.  


Roselyne Bachelot, ministre de la Culture : « Cette stratégie d’accélération est inédite par son ampleur, par son périmètre ou par les outils qu’elle mobilise : en favorisant l’émergence de nouvelles offres culturelles et de nouvelles solutions technologiques, notre objectif est de transformer l’ensemble de la filière et de créer les champions culturels de demain ».

Cédric O, secrétaire d’État chargé de la transition numérique et des communications électroniques : « Le lancement de cette stratégie d’accélération dans le cadre du plan de relance est une formidable opportunité pour la structuration du secteur via l’élaboration de projets collectifs ambitieux et innovants. Les industries culturelles présentent un potentiel de croissance et d’excellence technologique particulièrement important que cette stratégie vise à amplifier pour faire des entreprises françaises des acteurs de premier rang mondial dans le secteur ».

Guillaume Boudy, secrétaire général pour l’investissement : « Les investissements d’avenir ont vocation à soutenir l’innovation dans tous les secteurs clés de l’économie française de demain. A ce titre, il était important de continuer à soutenir le secteur de la culture et d’accompagner les ministères concernés dans l’élaboration et le financement d’une stratégie nationale ambitieuse dans les industries culturelles et créatives génératrices d’emploi et de croissance. »
 

Lire le dossier de presse présentant la stratégie

Partager cette page