Volting : le tour du monde en fauteuil électrique

Ce contenu a été publié sous le gouvernement de la Première ministre, Élisabeth Borne.

Publié 14/11/2023 |Modifié 09/11/2023

Le fauteuil électrique conçu par Eric Monacelli au sein du laboratoire LISV de l’université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines - Paris-Saclay, effectue une véritable tournée mondiale. Comme de nombreux autres projets, cette aventure croisant art et science, sport et handicap, fait rayonner la France à l’international.

Deux personnes dansent, dont une en fauteuil électrique
Collaboratif et participatif. Voici comment Eric Monacelli, enseignant-chercheur au Laboratoire d'ingénierie des systèmes de Versailles (LISV) qualifie le projet Volting.
« Tout est parti d’une rencontre avec une chorégraphe, Maflohé Passedouet, et d’une réflexion commune autour de la danse et du handicap », raconte le spécialiste de robotique appliquée à la mobilité.

Le LISV associe des chercheurs de l’IUT de Vélizy, de l’Université de Versailles-Saint-Quentin et de l’Université Paris Saclay.

Un fauteuil dansant

Volting, le fauteuil électrique à mobilité augmentée

La recherche innove avec Volting, conçu pour donner aux personnes à mobilité réduite une plus grande liberté de mouvements et l'accès à des activités artistiques, sportives et de loisirs.

En 2020, Eric Monacelli réalisait le premier prototype de fauteuil électrique pour la danse baptisé Volting.
Projet de recherche, Volting est aussi un objet scénique labélisé par le ministère de la Culture.
Avec des danseuses et danseurs professionnels, valides et en situation de handicap, Maflohé Passedouet a imaginé un spectacle, « À la verticale de soi », autour de ce dispositif de mobilité augmentée. « Je préfère parler de mobilité émotionnelle » précise Eric Monacelli, qui insiste sur le plaisir ressenti par les usagers de son fauteuil électrique, avec lesquels il teste et améliore son dispositif.
Piloté par les mouvements du haut du corps, Volting libère les mains et autorise la danse, le jeu, la liberté.
« L’idée est de proposer un nouveau langage corporel qui aide à réapprendre son équilibre. Ce fauteuil n’est pas voué à un sport ou à une discipline particulière, il doit permettre à chacun de faire ce qu’il a envie de faire », explique Éric Monacelli, combinant ainsi ses missions d’enseignant-chercheur et de président du Centre d’expertise national sur les aides à la mobilité (CEREMH).

Deux brevets, cinq pays

Plusieurs hôpitaux et centres de rééducation fonctionnelle ont manifesté leur intérêt pour le projet.
Soutenu par la société d’accélération de transfert technologique du « cluster » Paris-Saclay, l’UVSQ et l’université Paris Saclay, Volting fait l’objet de deux brevets, de plusieurs publications, de deux thèses de doctorat et de deux spectacles de danse !
Séduit par le croisement entre l’art et la science, le chercheur a noué des partenariats avec ses homologues universitaires en Asie, en Afrique, en Amérique du Nord et en Amérique latine pour partir en tournée mondiale.
En octobre 2023, il était au Japon, avec le laboratoire robotique Hirata lab de Tohoku University, dans le cadre du programme national Moonshot visant des innovations pour le Japon en 2050.  
« Nous avons combiné workshops et performance publique dans une approche innovante. Volting a inspiré des dispositifs japonais, fauteuils roulants adaptés ou déambulateur motorisé. L’ensemble de ces objets a été présenté au public, qui a pu danser avec », raconte-t-il.

« Yes we dance »

1re étape internationale de Volting au Japon

Vidéo sur le fauteuil Volting

Eric Monacelli a baptisé ce programme de recherche insolite et transdisciplinaire : « Yes We Dance ».
« L’idée est de faire participer tous les profils d’usagers et le public. Dans cinq pays, nous allons organiser un spectacle inclusif avec danseurs et musiciens, faire une démonstration de sports adaptés : kendo au Japon, capoeira au Brésil, hockey au Canada… ».
Parallèlement, des rencontres avec des chercheurs, des échanges de doctorants font émerger partout des spin-off du projet et contribuent à l’amélioration du prototype. Prochaines étapes : l’Afrique du Sud, en mars 2024, avec des universités technologiques de Pretoria (TUT) et de Bloemfontein (CUT), puis le Québec et l’université Laval en mai 2024 avec son pôle de recherche accessibilité et participation sociale.
En juin 2024, Eric Monacelli se rendra au Brésil, à l’université Campinas, pour rencontrer des chercheurs en activité physique adaptée.
Le point d’orgue de cette tournée mondiale aura lieu en septembre 2024 pendant les Jeux paralympiques de Paris. Sur la fan zone de Versailles, Eric Monacelli organisera une manifestation festive avec musiciens et danseurs au cours de laquelle le public sera invité à danser.
 « Mon rêve serait d’y inviter tous nos partenaires, chercheurs et acteurs de ce projet dans un évènement populaire, ouvert à tous » conclut Eric Monacelli.

Plus d'informations

Découvrez le site internet de « Choose France »

Marquez les esprits. Choisir la France.

Le site

Partager la page

Avez-vous trouvé les informations que vous cherchiez ?

Votre avis nous intéresse

Nous vous recommandons de ne pas inclure de données à caractère personnel dans les champs suivants.

Merci pour votre réponse !

L'équipe de gouvernement.fr vous remercie pour votre réponse qui participera à l'amélioration du site !

Le choix de la rédaction