Viva Tech : l’innovation au coeur du ministère des Armées

Publié 17/06/2022

Défense et innovation : même objectif. Le ministère des Armées est, comme chaque année, présent au Salon VivaTech 2022 qui ouvre ses portes du 15 au 18 juin 2022. Avec à l'honneur l'Agence d'innovation de défense (AID). Présentation.

Partager la page

Le laboratoire français d'innovation de défense
Source : Agence de l'innovation de défense
Viva Tech est l’événement international numéro un consacré à l’innovation technologique et aux start-up. Le ministère des Armées sera, comme chaque année, présent parmi les 1 500 exposants avec en particulier l'Agence d'innovation de défense.
L’innovation de pointe n’est plus une option mais une nécessité en matière de défense. Le niveau d’efficacité des armées françaises est directement lié aux innovations technologiques de pointe, voire de rupture. Les armes les plus modernes embarquent des algorithmes sophistiqués, des programmes d’intelligence artificielle et de localisation, des leurres électroniques, etc.
Le salon est pour le ministère des Armées est un lieu stratégique pour dialoguer avec les start-up et les centres de recherche académiques, afin de capter l’innovation et de soutenir de nouveaux projets technologiques. C'est le rôle dévolu à l’Agence innovation défense (AID) qui cherche à dénicher les perles d'innovation, émergentes et de rupture.
Présentation de l'Innovation Défense Lab, une unité de l'Agence d'innovation de défense (AID)

La Défense pilier de France 2030

Entre France 2030 et la défense, il y a un pont évident qui fait partie de l’engagement politique général de tout gouvernement.

Bruno Bonnell

Secrétaire Général pour l'investissement en charge de France 2030.

Présentation par Bruno Bonnell de France 2030 et des enjeux de la défense

Les services, directions et commandements du ministère des Armées présents sur le salon

  • Le Secrétariat général pour l’administration (SGA) assure la promotion des métiers de l’innovation, du recrutement des compétences et des expertises technologiques. Il valorise également les projets de transformation numériques pilotés par la Délégation à la transformation et à la performance ministérielles (DTPM).
  • La Direction générale de l’armement (DGA) présente les opportunités de carrières qu’elle offre : ingénieurs, chercheurs, experts scientifiques et techniques, ouvriers et techniciens, aventuriers des nouvelles technologies… et s’attache à valoriser le projet Artemis.
  • Poursuivant sa politique d’ouverture vers le monde civil, l’Agence innovation défense (AID) souhaite mieux connaître les technologies qui vont façonner le futur aux contacts des acteurs de l’innovation. Elle présente divers projets innovants et échange avec les porteurs d’innovations civils.
  • Les cybercombattants du Commandement de la cyberdéfense (COMCYBER) évoluent au quotidien au contact de hautes technologies et sur des projets innovants. Le stand du COMCYBER s’attache donc à valoriser les spécificités des missions qui lui sont confiées, les formations qu’il dispense et les profils techniques et experts qu’il emploie.
  • La Direction de la maintenance aéronautique (DMAé) est responsable de la performance du maintien en condition opérationnelle (MCO) des aéronefs et des équipements aéronautiques. Elle recrute des ingénieurs, des jeunes diplômés ou expérimentés sur des emplois variés : métiers de l’aéronautique, expert en cyberdéfense, pilote d’exécution des contrats, achats complexes…
  • La Direction interarmées des réseaux d’infrastructure et des systèmes d’information (DIRISI) présente les projets innovants de systèmes d’information et de communication qu’elle initie au ministère des Armées.

L’innovation, une priorité

Depuis 2022, le ministère des Armée consacre 1 milliard d’euros par an à l’innovation de défense. Le budget a augmenté de 38 % en 3 ans dans la loi de programmation militaire.

defense.gouv.fr

Le choix de la rédaction