Variole du singe : la conduite à tenir

Publié 05/07/2022 | Modifié 28/07/2022

Transmission, symptômes, isolement... Toutes les informations sur la variole du singe - ou « Monkeypox » - qui circule en Europe.

Partager la page

La variole du singe circule en Europe. La France ouvre une ligne téléphonique dédiée.
Source : AFP
La variole du singe (« monkeypox ») circule en Europe et en Amérique du Nord.

Monkeypox Info service : 0801 90 80 69

Face à la diffusion du virus, une ligne téléphonique dédiée à la variole du singe est ouverte. Elle est gratuite et  et accessible de 8h à 23h, 7j/7.

La transmission

Cette maladie infectieuse est habituellement transmise à l’homme dans les zones forestières d’Afrique du Centre et de l’Ouest par des rongeurs sauvages ou des primates.
Mais une transmission inter-humaine est également possible, en particulier au sein du foyer familial ou en milieu de soins.
Ainsi, le virus de la variole du singe peut être transmis par :
  • contact direct avec les lésions cutanées ou les muqueuses d’une personne malade ;
  • les gouttelettes (salive, éternuements, postillons…) ;
  • rapports sexuels (avec ou sans pénétration).
La contamination peut aussi avoir lieu au contact de l’environnement du malade (literie, vêtements, vaisselle, linge de bain…).
Jérôme Salomon, Directeur général de la Santé, répond à vos questions sur la variole du singe

« Face à la diffusion du virus Monkeypox, soyons tous acteurs de la prévention, partageons l’information, c’est le meilleur moyen de faire reculer le virus. »

Les symptômes

  • Boutons sur le visage, le sexe, les paumes de mains, les plantes des pieds ou au niveau de l'anus ;
  • fièvre ;
  • maux de tête ;
  • douleurs musculaires ;
  • fatigue ;
  • ganglions enflés et douloureux, sous la mâchoire, au niveau du cou ou au pli de l'aine.
L’incubation de la maladie peut aller de 5 à 21 jours. La phase de fièvre dure environ 1 à 3 jours.
La maladie guérit le plus souvent spontanément, au bout de 2 à 3 semaines mais parfois 4 semaines.

Le diagnostic

Le diagnostic peut être difficile car les cas ne présentent pas forcément les symptômes habituels de la maladie décrits ci-dessus, et peuvent ressembler à certaines infections sexuellement transmissibles.

Le médecin qui fait l'examen clinique va éliminer d'autres maladies à éruption cutanée comme la varicelle, le syndrome pieds-mains-bouche, un zona, la rougeole, les infections bactériennes cutanées, la gale, la syphilis, l'herpès, les réactions cutanées des allergies.

La confirmation du diagnostic de variole du singe peut nécessiter une analyse notamment par test PCR. Le prélèvement cutané (biopsie ou écouvillon en frottant plusieurs vésicules), et/ou nasopharyngé si la personne à une poussée éruptive dans la bouche ou la gorge, est privilégié.

L'isolement

En cas d’apparition de symptômes, contactez le SAMU (15) qui pourra vous orienter vers une consultation médicale.
Isolez-vous en attendant un avis médical et évitez les contacts avec d'autres personnes.
Si vous êtes effectivement malade, respectez un isolement pendant toute la durée de la maladie (jusqu’à disparition des dernières croutes, le plus souvent 3 semaines).

La vaccination

Une vaccination préventive est proposée aux groupes les plus exposés au virus :
  • les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes (HSH) et les personnes trans, dans les deux cas, multipartenaires
  • les personnes en situation de prostitution
  • les professionnels exerçant dans les lieux de consommation sexuelle.
La vaccination peut aussi être envisagée au cas par cas pour les professionnels de santé amenés à prendre en charge les personnes malades.
Pour trouver les coordonnées du centre de vaccination le plus proche de chez vous, Santé.fr met à votre disposition une carte interactive.

La liste des lieux de vaccination est également disponible sur les sites web des Agences régionales de Santé.

À Paris, un grand centre de vaccination est ouvert dans le XIIIe arrondissement depuis le 26 juillet 2022.