Revalorisation des métiers de la surveillance pénitentiaire

Ce contenu a été publié sous le gouvernement de la Première ministre, Élisabeth Borne.

Publié 23/02/2023

Dès le 1er janvier 2024, le corps d'encadrement et d'application accèdera à la catégorie B, et celui des officiers à la catégorie A.

Des surveillantes pénitentiaires.
À l'occasion d'un déplacement à l'École nationale d'administration pénitentiaire (ENAP) à Agen, mardi 21 février 2023, le garde des Sceaux et le ministre de la Transformation et de la Fonction publiques ont annoncé aux personnels de surveillance les évolutions statutaires dont ils bénéficieront dès 2024.
En 2023, le budget du ministère de la Justice a bénéficié d'une nouvelle hausse de 8%, avec 34 millions d'euros destinés à la revalorisation des métiers de l'administration pénitentiaire.
Ainsi dès le 1er janvier 2024, le corps d'encadrement et d'application accèdera à la catégorie B et celui des officiers à la catégorie A.

Accès aux bacheliers

Outre cette revalorisation, la réforme prévoit que le corps des surveillants sera désormais accessible aux titulaires du baccalauréat et non plus du brevet des collèges, afin d'adapter les compétences aux nouvelles missions confiées à ces agents.
Le garde des Sceaux et le ministre de la Transformation et de la Fonction publiques ont également annoncé la possibilité de recruter des agents contractuels, sur des postes de surveillants restés vacants à l'issue des concours, afin de seconder les agents titulaires dans leurs missions.

Augmenter la capacité carcérale

Au sujet du programme immobilier, l'objectif est d'augmenter la capacité carcérale de 60 000 à 75 000 places.
Sur la cinquantaine de chantiers que compte le plan, 18 opérations sont déjà en chantier dans toute la France, 10 seront livrées en 2023 et la moitié des établissements seront opérationnels en 2024.
Il s'agit d'un levier essentiel pour améliorer les conditions de détention, mais aussi les conditions de travail des agents et leur sécurité.

Centres de formations interrégionaux

Enfin sur le volet formation, la création de centres de formations interrégionaux permettra aux agents de se former et d'être accompagnés tout au long de leur carrière de façon efficiente.

Partager la page

Avez-vous trouvé les informations que vous cherchiez ?

Votre avis nous intéresse

Nous vous recommandons de ne pas inclure de données à caractère personnel dans les champs suivants.

Merci pour votre réponse !

L'équipe de gouvernement.fr vous remercie pour votre réponse qui participera à l'amélioration du site !

Le choix de la rédaction