Prise de parole d’Élisabeth Borne à Garges-lès-Gonesse

Ce contenu a été publié sous le gouvernement de la Première ministre, Élisabeth Borne.

Publié 29/06/2023

Accompagnée du ministre délégué chargé de la Ville, la Première ministre est allée à Garges-lès-Gonesse, commune du Val-d'Oise, où des incendies ont touché des bâtiments publics la nuit dernière.

Prise de parole de la Première ministre Élisabeth Borne à Garges-lès-Gonesse.
Accompagnée du ministre délégué chargé de la Ville Olivier Klien, la Première ministre est allée le 29 juin 2023 à Garges-lès-Gonesse, commune du Val-d'Oise, où des incendies ont touché des bâtiments publics la nuit précédente, suite au décès du jeune Nahel à Nanterre.

« On le voit : s'en prendre à des symboles de la République, s'en prendre à des équipements publics, c'est absolument intolérable », a rappelé Élisabeth Borne, qui a également souligné que « c'est le Centre d'action sociale qui a été touché. Ce sont d'abord les habitants des villes qui sont pénalisés ». 

Comme beaucoup d'élus l'ont fait, j'appelle vraiment à l'apaisement. Laissons la justice faire son travail et je peux vous assurer que mon Gouvernement est très mobilisé pour accompagner le retour au calme.

Élisabeth Borne

  • Première ministre
Prise de parole d'Élisabeth Borne à Garges-lès-Gonesse

Prise de parole de la Première ministre Élisabeth Borne à Garges-lès-Gonesse.

Journaliste

[...] Cette mairie dévastée. Que peut l’État ? Quelle peut être la réponse de l’État à ces images et ces violences qui ont eu lieu la nuit dernière ?

 

Élisabeth BORNE

D'abord, vous dire que j'ai tenu à venir avec le ministre de la ville Olivier Klein à Garges aujourd'hui pour apporter tout mon soutien, tout le soutien du Gouvernement au maire Benoît Jimenez après l'incendie de sa mairie. Évidemment, la mort du jeune Nahel est un drame et je comprends l'émotion qu'elle suscite. La justice est saisie, elle avance. Le procureur vient de communiquer sur sa demande de mise en examen et de placement en détention provisoire de l'auteur du coup de feu. Et rien ne justifie les violences qui se sont produites cette nuit, que ce soit ici à Garges ou dans d'autres villes. On le voit : s'en prendre à des symboles de la République, s'en prendre à des équipements publics, c'est absolument intolérable. Et ce sont d'abord les habitants, on l'évoquait avec Monsieur le maire, c'est le Centre d'action sociale qui a été touché. Ce sont d'abord les habitants des villes qui sont pénalisés. Donc je peux vous assurer qu’évidemment, on est très mobilisé. Aux côtés des élus, on va accompagner Monsieur le maire pour remettre en état, pour reconstruire le cas échéant, les équipements. Je veux aussi dire tout mon soutien et mes remerciements aux policiers et aux forces de l'ordre qui sont intervenus cette nuit. Comme beaucoup d'élus l'ont fait, j'appelle vraiment à l'apaisement. Laissons la justice faire son travail et je peux vous assurer que mon Gouvernement est très mobilisé pour accompagner le retour au calme.

 

Journaliste

Est-ce que la mise en place d'un état d'urgence est envisagée aujourd'hui par le Gouvernement ?

 

Élisabeth BORNE

On n'est pas dans ces circonstances. Je pense qu'avec tous les élus, on aura l'occasion de réitérer l'appel au calme. La justice avance, la justice fait son travail et on doit retrouver de l'apaisement. Les forces de l'ordre seront aussi mobilisées pour qu'on évite que ce genre de situation se reproduise.

 

Journaliste

Les violences urbaines et les émeutes de 2005 sont dans toutes les têtes et je pense que Monsieur le maire le sait bien mieux que moi et que nous, y compris dans les têtes des habitants ici. Est-ce que vous vous placez, vous, dans cette comparaison ? Est-ce que vous vous dites qu'il faut à tout prix éviter ce scénario-là ?

 

Élisabeth BORNE

Je dis qu'il faut évidemment éviter toute escalade. Il y a un drame. La justice fait son travail, je le disais. L'auteur du coup de feu devrait être mis en examen et je pense qu'on est très mobilisés aussi pour accompagner tous les habitants des quartiers. Vous savez qu'il y a un comité interministériel des villes que je présiderai demain. C'est l'occasion de réaffirmer aux habitants des quartiers qu'on est à leurs côtés face à leurs difficultés. Mais il faut aussi appeler chacun à la responsabilité et en l'occurrence, s'en prendre à des équipements publics, comme cela s'est produit cette nuit ici à Garges, c'est inacceptable et les forces de l'ordre seront présentes et seront mobilisées pour faire face à ce genre de violences.

 

Journaliste

Vous serez demain à Chanteloup-les-Vignes pour ce… comité interministériel des villes ?

 

Élisabeth BORNE

Je présiderai un Comité interministériel des villes et vous aurez des précisions en fin d'après-midi sur les modalités.


Partager la page

Avez-vous trouvé les informations que vous cherchiez ?

Votre avis nous intéresse

Nous vous recommandons de ne pas inclure de données à caractère personnel dans les champs suivants.

Merci pour votre réponse !

L'équipe de gouvernement.fr vous remercie pour votre réponse qui participera à l'amélioration du site !