L'usage du titre-restaurant pour les courses alimentaires est prolongé

Ce contenu a été publié sous le gouvernement de la Première ministre, Élisabeth Borne.

Publié 15/11/2023 |Modifié 15/11/2023

L’assouplissement des règles d’utilisation du titre-restaurant, qui permet d’acheter des produits alimentaires non directement consommables, est maintenu jusqu’au 31 décembre 2024.

Une vue de rayons de supermarché depuis l'intérieur d'un chariot.
C’est une mesure utile et plébiscitée, et elle est prolongée.
L’assouplissement des règles d’utilisation du titre-restaurant, qui devait s’arrêter en fin d’année, est maintenu jusqu’au 31 décembre 2024, a confirmé mardi 14 novembre Olivia Grégoire, ministre déléguée chargée des Petites et moyennes entreprises, du Commerce, de l'Artisanat et du Tourisme, après concertation avec l’ensemble des acteurs concernés.
Cet assouplissement permet de payer des produits alimentaires autres que les repas consommés au restaurant ou achetés auprès d’un commerce assimilé (boulangerie, traiteur, moyenne et grande surface). Le titre-restaurant peut ainsi servir à régler des produits alimentaires non directement consommables comme des pâtes à cuire ou des légumes surgelés, par exemple.
Cette mesure a été instaurée face à l'inflation à compter de l’été 2022 pour protéger le pouvoir d’achat des Français, l’une des priorités du Gouvernement.
Parallèlement, le plafond journalier maximum du titre-restaurant avait été relevé de 19 euros à 25 euros à partir du 1er octobre 2022.

Partager la page

Avez-vous trouvé les informations que vous cherchiez ?

Votre avis nous intéresse

Nous vous recommandons de ne pas inclure de données à caractère personnel dans les champs suivants.

Merci pour votre réponse !

L'équipe de gouvernement.fr vous remercie pour votre réponse qui participera à l'amélioration du site !

Le choix de la rédaction