Le Gouvernement veut limiter la hausse du tarif de l'électricité à 4%

Ce contenu a été publié sous le gouvernement du Premier ministre, Jean Castex.

Publié 14/01/2022

L'État demande à EDF de fournir davantage d'électricité bon marché à ses fournisseurs pour juguler la montée du tarif de l'électricité.

Partager la page

Source : Pexels
Face à la montée prévue de 35 % du tarif de l'électricité au 1er février 2022, le Gouvernement a pris de nouvelles mesures permettant de plafonner cette hausse à 4 % . Objectif : préserver le pouvoir d'achat des Français. Pour y parvenir, le Gouvernement « a demandé à EDF d'augmenter de 20 térawattheures (TWh) le volume d'électricité vendu à prix réduit par EDF à ses concurrents, pour le faire passer à titre exceptionnel de 100 à 120 TWh/an », a précisé Bruno Le Maire , ministre de l'Économie, des Finances et de la Relance.
Concrètement, EDF doit vendre aux fournisseurs d’électricité un certain volume d’électricité à un prix de vente fixe, c'est-à-dire non soumis aux aléas du marché et des volumes de production. Ce mécanisme que l'on désigne par « accès régulé à l’électricité nucléaire historique » (ARENH) a été mis en place par la loi NOME de 2010 (nouvelle organisation du marché de l’électricité).

L'accès régulé à l’électricité nucléaire historique (ARENH)

L'ARENH est un dispositif qui permet à tous les fournisseurs de s’approvisionner en électricité auprès d’EDF dans des conditions fixées par les pouvoirs publics. edf.fr

edf.fr
La décision impactera tous les consommateurs : particuliers, collectivités et professionnels. Elle « va permettre de tenir ces 4% pour nos concitoyens, mais aussi pour toutes les petites entreprises de moins de dix salariés et de moins de 2M€ de CA soumises aux tarifs réglementés » a ajouté Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique . Pour contrebalancer le coût pour EDF, le prix de ces volumes additionnels d’ARENH sera révisé à 46.2€/MWh (VS 42 €/MWh).