Harcèlement : un questionnaire pour donner la parole aux élèves

Ce contenu a été publié sous le gouvernement de la Première ministre, Élisabeth Borne.

Publié 25/10/2023 |Modifié 25/10/2023

Les élèves des écoles, collèges et lycées vont être invités à remplir une grille d’auto-évaluation anonyme visant à évaluer s’ils sont susceptibles d’être victimes de harcèlement. L’adhésion au programme pHARe devient obligatoire pour les établissements.

Un adolescent dans une salle de classe est penché en train d'écrire.
Le 9 novembre est la journée nationale contre le harcèlement

A cette occasion, deux actions prioritaires seront mises en place dans les écoles, collèges et lycées pour mieux prévenir et détecter les situations de harcèlement.

Un questionnaire d’auto-évaluation

Tous les élèves, du CE2 à la terminale, se verront proposer de remplir une grille d’auto-évaluation anonyme visant à évaluer s’ils sont susceptibles d’être victimes de harcèlement à l’école. Le questionnaire sera adapté à chaque niveau : CE2 à CM2, collège ou lycée.
 
Les résultats seront communiqués aux chefs d’établissements et aux professeurs, accompagnés de ressources pédagogiques mises à disposition sur le site Éduscol. Ils permettront d’avoir une vision précise des faits de harcèlement à l’échelle d’une classe, de l’école ou de l’établissement, et d’adapter la politique de prévention et de prise en charge. 

Deux heures de temps scolaire seront banalisées à cette fin entre le jeudi 9 novembre et le mercredi 15 novembre, à l’initiative de l’établissement.

Le programme pHARe dans tous les établissements

L’adhésion au programme pHARe est désormais obligatoire pour tous les établissements scolaires.

Ce plan global de prévention et de traitement des situations de harcèlement entre élèves est déjà présent dans de nombreuses écoles, collèges ou lycées. Il repose sur la mobilisation des acteurs du milieu scolaire, autant enfants qu’adultes.
 
L’adhésion à pHARe nécessite de mettre en place une équipe ressource pHARe (et un coordinateur pour les collèges), des élèves ambassadeurs pour le secondaire et des formations de personnels et ateliers pour les parents.
Priorité du Gouvernement, le plan interministériel contre le harcèlement à l’école et le cyberharcèlementa été présenté mercredi 27 septembre.

Transversal, il prévoit notamment des solutions concrètes pour stopper les élèves harceleurs et impliquer tous les acteurs en présence, dans les établissements mais aussi côté éducateurs, forces de l’ordre et justice. Il a également un volet santé et numérique.

Que faire face à une situation de harcèlement ?

Que l’on soit victime ou témoin, il est possible de signaler une situation aux directeurs d’école ou chefs d’établissement, aux élèves ambassadeurs pHARe ou à l’équipe ressource pHARe. Le numéro d’alerte 3018 est également disponible pour aider face aux situations de harcèlement ou cyberharcèlement.

Partager la page

Avez-vous trouvé les informations que vous cherchiez ?

Votre avis nous intéresse

Nous vous recommandons de ne pas inclure de données à caractère personnel dans les champs suivants.

Merci pour votre réponse !

L'équipe de gouvernement.fr vous remercie pour votre réponse qui participera à l'amélioration du site !