Élisabeth Borne lance le programme « Tech pour toutes » au salon VivaTech

Ce contenu a été publié sous le gouvernement de la Première ministre, Élisabeth Borne.

Publié 19/06/2023

En visite au salon VivaTech le 16 juin 2023, la Première ministre a lancé le programme « Tech pour toutes » pour promouvoir l'égalité femmes-hommes dans les métiers de la technologie et du numérique.

Intervention de la Première ministre Élisabeth Borne au salon VivaTech
En visite au salon VivaTech le 16 juin 2023, la Première ministre a lancé le programme « Tech pour toutes » pour promouvoir l'égalité femmes-hommes dans les métiers de la technologie et du numérique.

Ce programme permettra d’accompagner 10 000 jeunes femmes chaque année dans leur formation au métier du numérique avec un accompagnement individuel, des formations, un réseau d'entraide et des aides matérielles et financières si nécessaire.

Nous sommes le pays de pionnières de l'informatique comme Alice Lecocq et Marion Créhange. Et ma conviction est simple : les bonnes idées n'ont pas de genre. Il n'y a pas de filières masculines ou féminines (...). D'ici 2030, 600 000 personnes seront formées. Il n'y a aucune raison qu'il n'y ait pas la moitié de femmes parmi elles.

Élisabeth Borne

  • Première ministre
« Tech pour toutes » : intervention d'Elisabeth Borne au Salon VivaTech

Intervention de la Première ministre Élisabeth Borne au salon VivaTech pour promouvoir l’égalité femmes-hommes dans les métiers de la « tech » et du numérique.

Bonjour à toutes et à tous.

 Je suis très heureuse d’être à VivaTech pour célébrer avec vous l'entreprenariat, l’innovation, mais aussi le talent et l’engagement des femmes.

 Mesdames, vous représentez autant de succès, de solutions nouvelles trouvées grâce à des entrepreneuses, grâce à vos idées et à votre travail. Et je suis très fière d'être avec vous car vous en êtes une preuve supplémentaire pour faire face aux défis immenses qui sont devant nous. Nous ne pouvons pas nous priver de la moitié de l'humanité. Nous avons besoin de femmes dans la « tech ». Nous avons besoin de femmes entrepreneuses.

Quand j'étais à l'École polytechnique, nous n'étions que 20 sur 300. Un calcul rapide montre que ça fait moins de 10 %. Aujourd'hui, les choses vont un peu mieux, mais vous faites encore figure d'exception. Moins d'un tiers des diplômés d'un titre d'ingénieur sont des femmes. Dans la « tech », seul 1 salarié sur 5 est une femme, pour l'essentiel à des postes de début de carrière et des inégalités salariales très fortes demeurent. C'est en fait un immense gâchis. Nous sommes le pays de pionnières de l'informatique comme Alice LECOCQ et Marion CRÉHANGE. Et ma conviction est simple : les bonnes idées n'ont pas de genre. Il n'y a pas de filières masculines ou féminines. Nous avons besoin de l'imagination, des idées, des talents de chacune et de chacun. Et je le dis d'autant plus que nous sommes à un tournant, avec les transitions écologique, énergétique, numérique, les grands défis de demain, demandent des scientifiques, des ingénieurs, des entrepreneurs.

Nous menons un effort sans précédent pour la formation dans les secteurs d'avenir, notamment le numérique. Avec France 2030, nous lançons aujourd'hui 9 nouveaux projets de formation ; 71 millions d'euros pour les métiers de l'IA, du quantique, de la cybersécurité ou encore de la sobriété numérique. Et d'ici à 2030, 600 000 personnes seront formées. Il n'y a aucune raison qu'il n'y ait pas la moitié de femmes parmi elles. Mais pour ça, nous agissons, dès le collège et le lycée, pour attirer nos jeunes et notamment nos jeunes filles, vers les métiers scientifiques, en généralisant la découverte des métiers au collège dès l'année prochaine, enfin : dès la rentrée prochaine, avec le programme lancé par le ministre Pap NDIAYE qui va permettre à une ou un scientifique de venir présenter son métier, sa passion et sa vocation aux élèves de classes de seconde.

Et surtout, je vous confirme aujourd'hui le lancement du programme « Tech pour toutes » que j'avais annoncé le 8 mars.

Donc, « Tech pour toutes » permettra d’accompagner 10 000 jeunes femmes chaque année dans leur formation au métier du numérique. Notre but, c'est que les femmes choisissent le numérique, qu'elles réussissent et qu'elles accèdent à un emploi. Pour cela, « Tech pour toutes », ça sera du mentorat. Je pense que c'est important parce qu'on voit bien que ça n'est pas naturel que les femmes s'orientent vers la « tech ». Celles qui y sont déjà peuvent leur tendre la main, les aider, leur donner confiance. Ça sera aussi un accompagnement individuel, des formations, un réseau d'entraide et puis bien sûr, si nécessaire, des aides matérielles et financières. L'argent ne doit pas être un frein aux talents.

Le programme sera piloté par la ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Sylvie RETAILLEAU et par la ministre chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes, Isabelle ROME. Son animation sera confiée à la Fondation INRIA, dont je veux saluer l'implication pour l'égalité entre les femmes et les hommes. Et je veux aussi remercier l'association Femmes@numérique, France universités, la Conférence des grandes écoles et la Conférence des directeurs des écoles françaises d'ingénieurs pour leur implication dans ce projet. Ensemble, établissements, associations, enseignants, professionnels, nous allons créer un véritable collectif pour porter ces jeunes femmes vers la « tech ».

Mais pour réussir, nous avons besoin de la mobilisation de toutes les entreprises et je veux donc leur lancer un appel aujourd'hui. Alors bien sûr, l'État prend toute sa part. Il y a eu des avancées, on en parlait tout à l'heure, notamment l'allongement du congé paternité ou bien encore les objectifs de mixité dans les investissements de BPI France. Bien sûr, la French Tech s'engage et je veux saluer les bons résultats du pacte parité French Tech. Je connais l'engagement du ministre Jean-Noël BARROT pour sa mise en œuvre.

Mais nous ne réussirons pas sans les entreprises pour du mentorat, des stages, de l'apprentissage, du mécénat. Nous comptons donc sur vous pour le succès de « Tech pour toutes ». Nous comptons sur votre engagement pour l'égalité femme-homme dans la « tech ».

Mesdames et messieurs, dans un instant, je remettrai le prix du Female Founder Challenge aux 6 finalistes. Je veux d'ores et déjà dire merci pour leur engagement. Vous êtes des ambassadrices et des modèles pour toutes les femmes qui s'engagent ou qui vont s'engager dans les métiers de la « tech ». Chaque année, les 10 000 jeunes femmes soutenues par « Tech pour toutes » marcheront dans vos pas.

Merci encore.

Partager la page

Avez-vous trouvé les informations que vous cherchiez ?

Votre avis nous intéresse

Nous vous recommandons de ne pas inclure de données à caractère personnel dans les champs suivants.

Merci pour votre réponse !

L'équipe de gouvernement.fr vous remercie pour votre réponse qui participera à l'amélioration du site !