La Première ministre, Mme Elisabeth Borne, lance le programme « Tech pour toutes »

Ce contenu a été publié sous le gouvernement de la Première ministre, Élisabeth Borne.

Publié 16/06/2023 Toutes et tous égaux

Au salon Vivatech, la Première ministre a annoncé le lancement du programme « Tech pour toutes » pour accompagner, à horizon 2026, 10 000 jeunes femmes qui souhaitent commencer ou poursuivre des études supérieures dans le numérique.  
L’ambition d’un écosystème tech et numérique français toujours plus dynamique et performant ne peut se faire en se passant de la moitié de la population et donc des talents. C’est aussi un enjeu sociétal, comme l’ont montré les biais de conception ou de codage des algorithmes. Or aujourd’hui, les femmes ne représentent que 27% des effectifs dans les métiers du numérique en France et seulement 15% dans les métiers de la tech.
La parité dans les métiers de la tech et du numérique est une des priorités du Gouvernement. C’était un des axe forts du plan égalité femmes-hommes « Toutes et tous égaux », présenté par la Première ministre le 8 mars dernier.
Le programme « Tech pour toutes » s’adaptera aux besoins de chaque étudiante et les accompagnera jusqu’à leur premier emploi : découverte des formations en amont, accompagnement individuel et coaching au long des études, mentorat par des professionnelles du secteur, développement de réseau, appui à la recherche de stage ou premier emploi, ou encore aide financière et matérielle.
Le programme « Tech pour toutes » s’appuiera sur l’expérience et l’expertise de la communauté éducative, des entreprises engagées et des associations et collectifs, qui œuvrent déjà au quotidien sur tout le territoire, pour amplifier leur action et passer à l’échelle.
Son animation sera confiée à la Fondation Inria, avec les partenaires fondateurs ayant contribué à sa conception :
  • Femmes@Numérique, qui rassemble de nombreuses entreprises mécènes et fédération professionnelles engagées pour promouvoir la place des femmes dans la tech et le numérique ;
  • France Universités, la Conférence des directeurs des écoles françaises d’ingénieurs et la Conférence des grandes écoles, qui représentent l’ensemble des établissements d’enseignement supérieur.
Pour aller plus loin dans la découverte et la formation à ces métiers d’avenir, la Première ministre a également annoncé :
  • Le financement de 9 nouveaux projets de formation aux métiers d’avenir dans le cadre de France 2030, à hauteur de 71 millions d’euros dans les secteurs de l’intelligence artificielle, le quantique, la cybersécurité et le numérique vert ; 
  • Un nouveau partenariat entre le ministère de l’Education nationale et de la Jeunesse, l’Inria et France Universités autour du programme « 1 scientifique, 1 classe : chiche ! » qui permettra à des scientifiques d’intervenir en classe de seconde générale, technologique et professionnelle pour encourager les élèves à s’orienter vers les métiers des sciences ;
  • Le lancement d’un appel à manifestation d’intérêt dans le cadre de France 2030, dédié à l’attractivité des métiers d’avenir et au financement de projets et programmes comme « Tech pour toutes », afin de donner envie à nos jeunes talents et surtout aux jeunes femmes de rejoindre les carrières dans l’industrie verte, l'énergie, le numérique ou l'alimentation durable.
Au cours de sa visite, la Première ministre a rappelé qu’il existait encore trop de freins pour les femmes dans ces secteurs. La représentation des femmes dans des rôles modèles est essentielle pour montrer à toutes que ces filières ne sont pas réservées aux hommes.
En ce sens, le programme « Tech pour toutes » a pour vocation de devenir le moteur de la féminisation de la tech et du numérique français.

Partager la page

Le choix de la rédaction