À Grenoble, le Stade des Alpes s’engage pour la sobriété énergétique

Publié 03/01/2023

Depuis l’automne, les exploitants du Stade des Alpes et les clubs professionnels de foot et de rugby ont mis en place des mesures pour économiser de l’énergie. La balle est dans leur camp !

Partager la page

Le Stade des Alpes de Grenoble, de nuit.
Source : Service d'information du Gouvernement
Ce stade, inauguré en 2008 et accueillant jusqu’à 20 000 personnes à l'occasion de rencontres sportives, a mis en place un plan de sobriété énergétique depuis le début de la saison.
Le Stade des Alpes est le premier stade, en France, à accueillir deux clubs professionnels de foot et de rugby permettant ainsi la mutualisation des systèmes d’énergie. Du chauffage de la pelouse à l’éclairage du terrain, cela permet de faire des économies d’échelle dans la gestion d’une telle infrastructure sportive.
Par ailleurs, le stade est doté de 2 000 mètres carrés de panneaux photovoltaïques apportant 25 % de la production d’électricité.
Les exploitants du stade, conjointement avec les clubs professionnels, ont décidé de réduire l’amplitude d’éclairage durant les matchs : une économie d’éclairage entre une heure et demi et deux heures à chaque match.  
Le stade bénéficie du chauffage urbain, généré en grande partie par l’incinération des déchets produits sur toute l’agglomération. Ce système de chauffage local permet de maintenir une température à 9 degrés, au lieu des 12 degrés habituels. De la même manière et sur recommandations du gouvernement, les espaces intérieurs (loges, salons, vestiaires) sont chauffés à 19 degrés maximum.

« Si on peut faire passer un message important pour l’écologie à travers notre sport, on se doit de le faire. »

Antonin Berruyer

  • Troisième ligne au FC Grenoble Rugby
Le sport s’engage. Chaque geste compte.

Le choix de la rédaction