1. Transport
    2. Aérien

Le Gouvernement a tranché : le projet d’aéroport est abandonné

Ce contenu a été publié sous le gouvernement du Premier ministre, Édouard Philippe.

Publié 17/01/2018

Partager la page

Publié par gouvernementFR
À l'issue du Conseil des ministres du 17 janvier 2018, le Premier ministre, Édouard Philippe, a annoncé la décision d'abandonner le projet aéroportuaire du Grand Ouest à Notre-Dame-des-Landes. Une « décision logique au regard de l'impasse devant laquelle se trouve ce dossier », a déclaré le Premier ministre pour qui « 50 années d'hésitation n'ont jamais fait une évidence ». « Cette décision d'apaisement doit aussi être l'occasion d'un nouveau départ, l'occasion de construire différemment, intelligemment », a déclaré Édouard Philippe qui a souligné que le projet aéroportuaire du Grand Ouest « ne correspondait plus aux réalités actuelles de l'organisation aéroportuaire ». Le Premier ministre a indiqué que le réaménagement de l'aéroport de Nantes-Atlantique allait être effectué avec des mesures pour limiter les nuisances sonores. De même, l'aéroport de Rennes-Saint-Jacques sera agrandi et développé. Parallèlement, le Grand Ouest a besoin de solutions pour croître. Il a besoin d'être connecté au reste de la France et de l'Europe. Ce dont le territoire a besoin, « ce à quoi le Gouvernement s'engage, c'est que le [territoire] dispose de liaison faciles avec les autres métropoles européennes et de mettre en place des liaisons rapides avec les hubs des longs courriers internationaux », a-t-il précisé. « Nous devons davantage jouer sur la complémentarité rail-air », a déclaré le Premier ministre qui a demandé à la ministre des Transports, Elisabeth Borne, « d'étudier dans un délai de six mois les conditions de mise en œuvre de trois chantiers [consistant] à optimiser l'usage de Nantes Atlantique, à mettre en réseau les aéroports régionaux et à nous appuyer sur les lignes ferroviaires à grande vitesse pour rejoindre les plateformes aéroportuaire parisiennes ».