2 février 2021

235 000 personnes logées depuis 2018 : la Dihal publie le bilan 2020 du Logement d’abord

La Dihal publie le bilan 2020 du Logement d’abord, 235 000 personnes ont accédé à un logement depuis la rue ou les dispositifs d’hébergement depuis le lancement du plan, dont 82 000 sur l'année 2020. Ce bilan est également l’occasion de présenter les perspectives d’évolution de cette politique prioritaire du Gouvernement avec le lancement du service public de la rue au logement, le nouveau cadre d’action du Logement d’abord.



 
Depuis son lancement par le Président de la République en 2017, le Logement d’abord porte l’ambition de diminuer de manière significative le nombre de personnes sans domicile d’ici 2022. Il s’appuie pour cela sur un accès direct au logement couplé à un accompagnement adapté aux besoins des personnes sans domicile. Il propose ainsi de passer d’une réponse construite dans l’urgence à des solutions pérennes de retour au logement et faire donc de la production de logements abordables et adaptés aux besoins des bénéficiaires une priorité. Pour Emmanuelle Wargon, ministre chargée du Logement, « Depuis trois ans, ce plan a consacré un vrai changement de paradigme de l’action publique dans le domaine social et a profondément fait progresser les esprits. » Un constat confirmé par les résultats 2020 du Logement d’abord avec notamment l’accès au logement rendu possible à 235 000 personnes depuis le lancement du plan. Parmi elles, près de 66 600 ménages issus de l’hébergement généraliste ou sans-abri ont pu accéder à un logement du parc social.

 

À noter également l’ouverture en 2020 de 9 441 places nouvelles en intermédiation locative, soit 107% de l’objectif annuel. L’objectif de 40 000 places fin 2022 est à 60% atteint. Au 31 décembre 2020, le parc installé s’élève à environ 57 000 places qui représentent près de 22 000 logements mobilisés.
 
Dans le même temps, 4 362 places ont été ouvertes en pensions de famille et résidences accueil depuis 2017, ces petites résidences sociales sont dédiées au logement pérenne de personnes au long parcours d’exclusion. En 2021, le forfait journalier pour les pensions de famille est revalorisé de 16€ à 18€ par personne logée. Ce forfait finance les postes d’hôtes de maison qui assurent l’animation de la vie quotidienne et accompagnent les résidents dans l’appropriation de leur logement. Enfin, 28 millions d’euros supplémentaires ont été votés en loi de finance 2021 pour développer ce dispositif et revaloriser leur financement par l’État.

L’extension du dispositif « Un Chez-soi d’abord » se poursuit

Expérimenté à partir de 2011, le programme «Un Chez-soi d’abord» vise à répondre à la situation des personnes sans-abri les plus vulnérables qui présentent des troubles psychiques sévères, des addictions et échappent aux dispositifs d’accompagnement classiques. Il change radicalement leur prise en charge en proposant un accès dans un logement ordinaire directement depuis la rue, moyennant un accompagnement soutenu et pluridisciplinaire au domicile.

L’année 2020 a permis l’ouverture de cinq nouveaux sites du dispositif « Un Chez-soi d’abord » : La Réunion, le département des Hauts-de-Seine et le doublement du site de Marseille qui seront dotés de 100 places chacun et les agglomérations de Saint-Étienne et Besançon avec 55 places chacune. De plus trois autres sites sont en cours de création pour une ouverture d’ici mars 2021 (Pau, Poitiers et La Corse pour 55 places chacun). Enfin des travaux sont en cours pour ouvrir un dispositif de 100 places sur le département de la Seine Saint- Denis d’ici mi-2021. Au 31 mars 2021 ce seront 20 dispositifs qui auront été autorisés soit au total 1775 places créées.

46 territoires désormais engagés pour accélérer le déploiement du Logement d’abord

Politique fortement territorialisée, le Logement d’abord poursuit son déploiement avec la sélection de 23 nouveaux territoires de mise en oeuvre accélérée dans le cadre du second appel à manifestation d’intérêt lancé en septembre dernier par Emmanuelle Wargon, ministre chargée du Logement. Les 46 territoires désormais engagés bénéficient d’une enveloppe de 15 millions d’euros de crédits supports, répartis entre les territoires en fonction des enjeux et des projets présentés, qui financeront notamment l’ingénierie et le déclenchement rapide de mesures d’accompagnement vers le logement de ménages sans domicile.
 


 
Ces collectivités seront soutenues financièrement par l’État, notamment par des crédits issus de la Stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté, pour la mise en œuvre de stratégies de transformation structurelle de l’action publique en faveur de l’accompagnement vers le logement des personnes sans domicile. Sur ces territoires, le Logement d’abord viendra nourrir les politiques locales de l’habitat et de l’action sociale – compétences sur lesquelles les collectivités sont cheffes de file – afin d’approfondir les synergies avec l’action de l’Etat relative à la réponse aux situations d’urgence sociale.

 

23 nouveaux territoires s’engagent dans la mise en œuvre accélérée du Logement d’abord

Le Logement d’abord poursuit son déploiement avec la sélection de 23 territoires de mise en œuvre accélérée dans le cadre du secon... [Lire la suite]

vendredi 29 janvier 2021