Un compteur de la biodiversité ultramarine

Transition Écologique
Publié le : 06/09/2021
Un banc de poissons autour d'un rocher de corail
Photo : Pexels
Un compteur de la biodiversité ultramarine a été présenté par le Gouvernement au congrès mondial de la nature de l’UICN, à Marseille (Bouches du Rhône). Objectif : évaluer l'état de la biodiversité et agir pour sa préservation.

Un compteur pour suivre à la trace l’état de la biodiversité ultramarine, mieux la comprendre et mieux agir, vient d’être lancé à l'occasion du congrès mondial de la nature à Marseille qui se tient du 3 au 11 septembre 2021.

Élaboré par le Muséum national d’histoire naturelle (MNHN) et l’Office français de la biodiversité (OFB),, le compteur met en lumière les enjeux de la biodiversité des territoires d'outre-mer. Le pilotage sera assuré par les ministères des Outre-mer et de la Transition écologique, le MNHN et l’OFB. Il donne aussi aux citoyens un ensemble d'informations chiffrées et documentées pour qu'ils soient des acteurs de la préservation du patrimoine naturel exceptionnel des territoires ultramarins.

80 % de la biodiversité française est ultramarine

La France possède le 2e domaine maritime au monde, avec 11 millions de Km2 de ZEE (zones économiques exclusives), aires maritimes où elle dispose de l'exclusivité d'exploitation des ressources.

Parmi les territoires maritimes, les 12 territoires français d'outre-mer représentent une diversité extrêmement riche d’habitats, d’espèces animales et végétales.

La forêt guyanaise, par exemple, est considérée comme l’une des dernières forêts primaires. La Nouvelle-Calédonie, dont la biodiversité biologique est aussi variée en mer que sur terre, abrite la deuxième plus grande barrière récifale au monde. Mayotte possède une des rares doubles barrières de corail dans le monde. Les récifs et les lagons des territoires d’outre-mer s’étendent sur 55 000 km2 et représentent 10% des récifs coralliens dans le monde.

La richesse et la diversité des régions naturelles ainsi couvertes confèrent à la France une place importante en matière de préservation de cette biodiversité.

Afin de protéger ce patrimoine naturel, des mesures de conservation et de restauration d'espèces et d'écosystèmes ont été mises en place localement. Des aires protégées marines et terrestres ont été créées, des plans de restaurations d’espèces et des politiques de sensibilisation de la population locale sont menées.