Pour Jean Castex, l'industrie est « la pièce maîtresse de la relance dont la France a besoin »

France Relance
Publié le : 12/04/2021
Une usine
Photo : Ministère de l'Économie, des Finances et de la Relance
En présence de tous les ministres concernés, le Premier ministre a réuni ce 9 avril 2021 le comité exécutif du Conseil national de l’industrie (CNI), qui a permis de dresser un bilan de la mise en œuvre de France relance et de présenter les nouvelles actions des Comités stratégiques de filières (CSF).

France relance pour l'industrie : des résultats probants

Les aides aux investissements productifs de BpiFrance (appels à projets à destination des secteurs critiques, des filières automobile et aéronautique, du nucléaire, des territoires d’industrie) et de l’ADEME (soutien à la décarbonation) rencontrent un franc succès et montrent des résultats convaincants :

  • depuis septembre 2020, plus de 4 570 entreprises ont déposé des dossiers. 1 367 ont déjà été lauréates ;
  • cela représente plus de 1,6 milliard d’euros d'aides publiques pour 6,3 milliards d’euros d'investissements ;
  • 83 % de ces entreprises sont des PME et des entreprises de taille intermédiaire.

Pour saluer ce succès, le Gouvernement a annoncé la prolongation des appels à projets jusqu’en septembre. Il a également présenté de nouveaux lauréats de ces appels à projets :

  • 113 nouveaux projets lauréats pour la (re)localisation du plan de relance. 273 projets ont été sélectionnés au titre de l’année 2020, représentant 1,8 milliards d’euros d’investissements industriels soutenus par l’Etat à hauteur de 462 millions d’euros.
  • 21 nouveaux lauréats pour la décarbonation de l’industrie, s’ajoutant aux 49 lauréats déjà annoncés. Les dispositifs d’aide à l’investissement et au fonctionnement en faveur de la décarbonation de l’industrie auront ainsi permis un total de 844 millions d’euros d’investissements industriels au travers d’un soutien public s’élevant à 324 millions d’euros. La concrétisation de ces 70 projets permettra une réduction globale d’environ 1 million de tonnes de CO2 par an des émissions de l’industrie française.
 

Le Conseil national de l’industrie

La mission du Conseil national de l’industrie est d’éclairer et de conseiller les pouvoirs publics sur la situation de l’industrie et des services à l’industrie en France, aux niveaux national, territorial et international, en intégrant les enjeux à l’export. Présidé par le Premier ministre et vice-présidé par Alexandre Saubot, le CNI réunit les entreprises et les représentants des salariés autour de thèmes stratégiques comme la formation, l’innovation, le financement des entreprises, l’économie circulaire ou encore le développement international. Le CNI est doté d’un Comité exécutif resserré ayant un rôle d’orientation et de pilotage des travaux, qui se réunit à chaque trimestre.
 


Nouveaux projets autour de thématiques clés de France relance


Les Comités stratégiques de filières ont également présenté leurs nouveaux projets intégrant les enjeux soulevés par le contexte sanitaire et l’impératif de relance économique, autour de quatre thématiques clés :
 

  • transition énergétique et écologique : feuilles de route détaillées de décarbonation, notamment pour les 25 sites industriels les plus émetteurs sur le territoire national ;
  • compétitivité et indépendance : projets structurants de relocalisations industrielles et technologiques, de partenariats industriels clés européens, de modernisation et de numérisation des chaînes de production ;
  • cohésion sociale : engagements pour l'emploi et les compétences (formation professionnelle, apprentissage et alternance, reconversion et insertion professionnelle, parité femmes/hommes, etc.) ;
  • relations entre clients et fournisseurs : transparentes et équilibrées, avec des PME et ETI sous-traitantes bien intégrées aux dispositifs de relance.
 
L’actualisation de ces projets se fait sous la forme d’avenants aux contrats initiaux. La plupart de ces avenants sont finalisés ou en cours de finalisation et les nouvelles actions des filières ont ainsi pu être présentées devant le Premier ministre à l’occasion de cette réunion.

 

« Aujourd'hui, ce sont plus de 120 nouveaux projets qui vont pouvoir bénéficier du plan de relance »
Jean Castex, Premier ministre, le 9 avril 2021

Des programmes accélérateurs de performances

Lancés dès 2015, les programmes d’accélérateurs financés par l’État et opérés par Bpifrance visent à permettre aux PME de monter en puissance par un accompagnement sur mesure. Après déjà 20 promotions d’accélérateurs de filières lancées ou en cours de lancement, le bilan est probant : +10 points de chiffre d’affaires pour les entreprises accélérées. Une trentaine de nouveaux programmes d’accélérateurs seront déployés à partir de 2021, pour une quinzaine de filières.

Pour préserver les emplois et renforcer les compétences, l’OPCO2i(opérateur de compétence de l’industrie) et les filières dédient 150 millions d’euros à la formation des salariés du secteur ainsi qu'une enveloppe de 500 millions d’euros pour le dispositif Transitions collectives de financement des formations des salariés et des mutations des entreprises, en alternative aux suppressions d’emplois.

Idientifiant du Conseil national de l'Industrie


Financer des projets de modernisation et innovants

Le CNI a également été l'occasion d'annoncer la création du CORIFER, comité d’orientation de la recherche et développement et de l’innovation du ferroviaire, qui a vocation à optimiser les ressources disponibles pour financer les projets innovants. L’appel à projets est financé par les investissements d’avenir.

La réouverture du guichet Industrie du futur, opéré par l’Agence de services et de paiement (ASP) permettra d'assurer la modernisation des entreprises. Initialement ouvert du 27 octobre au 31 décembre 2020, le guichet rouvrira le 1er mai 2021, et sera doté d’une enveloppe de 175 millions d’euros.

 

Le comité exécutif a enfin validé la labellisation de la filière Solutions pour l’industrie du futur. L’objectif de ce 19ème CSF, dans la continuité de l’action de l’Alliance pour l’industrie du futur, est de mettre en visibilité les offreurs de solutions et produits français pour que les entreprises industrielles y fassent davantage appel. Le contrat de la filière devrait être signé dans les prochains mois. La  plateforme numérique solutionsindustriedufutur.org facilite les rapprochements et les échanges entre les clients et les fournisseurs de solutions Industrie du futur.

Lire le dossier de presse de l'événement - CNI avril 2021

PDF - 7.27 Mo
Télécharger