Manuel Valls, lors d'un déplacement sur l'île d'Ouessant le 10 juillet
10 juillet 2015 - Actualité

"Nous agissons pour la Bretagne et les îles"

Contenu publié sous le Gouvernement Valls II du 26 Août 2014 au 11 Février 2016
L’État se mobilise pour la région Bretagne. Manuel Valls, à l'occasion d'un déplacement sur l'île d'Ouessant le 10 juillet, a ainsi signé deux conventions et un partenariat État-région avec les îles du Ponant. L'objectif, libérer tout le potentiel économique des zones côtières tout en misant sur les énergies nouvelles.
 
La Bretagne possède des atouts de premier plan. Première région agricole et de pêche française, elle est dans ce deuxième domaine en pleine mutation, notamment avec le renouvellement de sa flotte et surtout avec la mise en place d’un nouveau modèle durable et responsable.  
 
En se rendant sur l'île d'Ouessant, le Premier ministre vise un double objectif : développer les atouts économiques de cette région du Grand Ouest français, et miser sur les énergies renouvelables. Manuel Valls : "le sens de notre démarche, c’est de libérer tout le potentiel économique des zones côtières - pêche, industrie, activités maritimes, recherche, tourisme - tout en misant sur les énergies nouvelles. C’est ainsi que nous pouvons à la fois réduire notre consommation d’énergies fossiles et développer de nouvelles technologies innovantes, porteuses de croissance, de nouveaux emplois. Ainsi que nous pourrons montrer l’exemple à la conférence Paris Climat 2015."
 
Le Premier ministre a rappelé la mobilisation de l’État pour la Bretagne, à travers d'abord le Pacte d’avenir, signé en décembre 2013 et confirmé par Manuel Valls le 18 décembre 2014 à Brest. Un déplacement qui a également été l'occasion pour le Premier ministre de signer aussi le CPER Bretagne. Ce contrat de plan, qui mobilisera plus d'un milliard d'euros pour la Bretagne sur la période 2015-2020, vise à donner à la région les moyens nécessaires pour surmonter la crise.

"L'État et la Région sont au rendez-vous des engagements pris en 2013" pour la Bretagne

Manuel Valls, en déplacement à Brest jeudi 18 décembre, a signé le protocole de mise en œuvre du Pacte d'avenir pour la Bretagne p... [Lire la suite]
vendredi 19 décembre 2014


L’engagement de l’État continue avec la signature de deux autres conventions, ce 10 juillet, portant sur :
 
  • le transfert d'Ifremer à Plouzané, à coté de Brest, qui permettra de faire de ce lieu unique le pôle de référence international pour les sciences et les technologies de la mer ;
4 millions d'euros
en 2015 pour les énergies marines renouvelables.
10 millions d'euros sur les 3 années suivantes.
  • l’accord de partenariat public-privé entre l’Agence nationale de la recherche (ANR) et France énergies marines (FEM), association brestoise regroupant les acteurs de la filière, qui constitue "une première étape vers un Institut pour la transition énergétique." L’État "pourra soutenir cette filière d’avenir à hauteur de 4 millions d’euros dès 2015 et 10 millions sur les trois prochaines années" à travers le programme d'investissements d'avenir.
     

UN Partenariat entre l’État, la région et l’Association des Îles du Ponant 
 

15
îles habitées de façon permanente (16 000 habitants) composent les îles du Ponant.
Archipel de Chausey, île de Bréhat, île de Batz, île d’Ouessant, île de Molène, île de Sein, archipel des Glénan, île de Groix, Belle-Île, île de Houat, île d’Hoëdic, Île-aux-Moines, île d’Arz, île d’Yeu et île d’Aix.
Ce 10 juillet se tenait sur l'île d'Ouessant la première "Conférence des îles" de l’Association des îles du Ponant (AIP). Depuis 1971, l’AIP réunit les élus et responsables socioprofessionnels pour œuvrer au développement socio-économique de ces îles, "territoires d’exception, avec leur identité, leur attrait, leur potentiel touristique", a souligné Manuel Valls.
 
A cette occasion a eu lieu la signature du contrat de partenariat État-région-Association des îles du Ponant. Un partenariat qui vise à répondre aux grands enjeux de l'insularité, en premier enjeu la desserte maritime et aérienne des îles du Ponant, mais aussi la transition énergétique, le logement et l’emploi.
 
Le destin des îles du Ponant est lié à celui de la région Bretagne. Ce contrat de partenariat vise à répondre aux grands enjeux de l’insularité.
Manuel Valls, 10 juillet 2015
 
QUELS FINANCEMENTS ?
  • Dans le cadre du contrat de plan État-région 2015-2020, l’État garantit aux îles du Ponant un soutien financier, à hauteur de 4 millions d’euros, du Fonds national d’aménagement et de développement du territoire (FNADT). Ces financements seront complétés par des crédits de "droit commun" en faveur de la construction et de la réhabilitation de logements, de la gestion des déchets et du développement des énergies renouvelables (Ademe). 
  • Le Conservatoire du littoral s’engage auprès des îles du Ponant pour des travaux de protection et de valorisation de son patrimoine (0,6 million d’euros d’ici à  2020). 
  • Le conseil régional mobilise des crédits spécifiques sur 2015-2020 dans le cadre du contrat État-région-AIP (5,3 millions d’euros) et assure également sur cette période un soutien financier en ingénierie à l’Association des îles du Ponant (0,6 million d’euros).