Le Programme d'investissements d'avenir

Doté de 57 milliards d’euros, le Programme d’investissements d’avenir (PIA), piloté par le Secrétariat général pour l’investissement (SGPI), a été mis en place par l’État pour financer des investissements innovants et prometteurs sur le territoire, afin de permettre à la France d’augmenter son potentiel de croissance et d’emplois. Depuis le lancement du PIA, l’Etat a ainsi co-financé plus de 6 000 projets pour préparer l’avenir. Une partie de ce programme d’investissements d’avenir, dotée de 10 milliards d’euros, s’inscrit dans le Grand Plan d’Investissement (GPI) de 57 milliards d’euros nouvellement engagé par le Gouvernement en 2017 et mené tout au long du quinquennat, afin d’accompagner les réformes structurelles et répondre à quatre défis majeurs de la France : la neutralité carbone, l’accès à l’emploi, la compétitivité par l’innovation et l’État numérique.
 



Le Programme d'investissements d'avenir (PIA), doté de 57 milliards d'euros, se décompose en trois :


- PIA 1 : 35 milliards d'euros (2010)

  1. Enseignement supérieur et formation : 11 Mds€
  2. Recherche : 8 Mds€
  3. Filières industrielles et PME : 6,5 Mds€
  4. Développement durable 5 Mds€
  5. Numérique : 4,5 Mds€
- PIA 2 : 12 milliards d'euros (2014)
  1. Enseignement supérieur et recherche : 3,7 Mds€
  2. Transition énergétique, rénovation thermique et ville de demain : 2,3 Mds€
  3. Innover pour une industrie durable : 1,7 Mds€
  4. Excellence technologique des industries aéronautiques et spatiales : 1,3 Mds€
  5. Excellence technologique des industries de défense : 1,5 Mds€
  6. Jeunesse, formation et modernisation de l'Etat : 600 M€
  7. Economie numérique : 600 M€
  8. Santé : 400 M€
- PIA 3 : 10 milliards d'euros - intégrés dans les crédits du Grand plan d'investissement (2017)
  1. Enseignement supérieur et recherche : 2,9 Mds€
  2. Valorisation de la recherche : 3 Mds€
  3. Innovation et développement des entreprises : 4,1 Mds€  
Ce troisième programme réserve également 500 millions d’euros pour conduire des actions territorialisées en étroite collaboration entre l’Etat et les régions.