Mis à jour le 22 octobre 2021

Vaccins

Point de situation

Rappel vaccinal

Infographie - La dose de rappel

Un rappel vaccinal, avec le vaccin à ARN messager Pfizer-BioNTech, est recommandé pour :

  • les résidents des Ehpad et des USLD ;
  • les personnes de plus de 65 ans vivant à domicile ;
  • les personnes à très haut risque de forme grave ;
  • les personnes atteintes de comorbidité(s) ;
  • les personnes immunodéprimées (à noter que pour cette dernière catégorie, l’administration de la dose de rappel peut être réalisée dans un délai inférieur à 6 mois (mais d’au moins 3 mois), dès lors qu’il est jugé par l’équipe médicale qu’elle permettrait d’améliorer la réponse immunitaire) et leur entourage ;
  • l’ensemble des professionnels qui prennent en charge ou accompagnent ces personnes vulnérables (soignants, transports sanitaires et professionnels du secteur médico-social) ;
  • les aides à domiciles intervenant auprès de personnes vulnérables ;
  • les pompiers ;
  • les personnes ayant reçu une dose du vaccin Janssen.

Cette dose de rappel doit être administrée :

  • Six mois après le premier schéma vaccinal complet pour les plus vulnérables ;
  • À partir de trois mois après la dernière injection pour les personnes sévèrement immunodéprimées, sur avis médical ;
  • Quatre semaines après l’injection pour les vaccinés par vaccin Janssen.

Si vous êtes concerné, vous pouvez aller faire votre rappel vaccinal sans attendre.

FAQ - Campagne de rappel

Vaccination obligatoire

La vaccination est obligatoire pour tous ceux qui travaillent au contact des personnes fragiles. Ainsi, depuis le 15 septembre 2021, doivent être obligatoirement vaccinés :

  • tous les personnels (y compris administratifs) des établissements de santé, des établissements médico-sociaux (EHPAD, USLD, résidences autonomie, structures handicap avec ou sans hébergement et y compris non médicalisées), des établissements sociaux rattachés à un établissement de santé (LHSS, LAM, CSAPA, CAARUD, CLAT, CEGGID) ;
  • les aides à domicile intervenant auprès des personnes touchant l’APA ou la PCH, dans les services à domicile ou en tant que salariés des particuliers employeurs ;
  • les personnels des entreprises de transport sanitaire (y compris taxis conventionnés) ;
  • toutes professions du livre IV du CSP, conventionnées ou non, et professions à usage de titres, ainsi que leurs salariés (ex. : secrétaires médicales, assistants dentaires) ;
  • tous les étudiants en santé ;
  • les SDIS-Pompiers (professionnels et volontaires) ;
  • les personnels des services de santé au travail.

Infographie - La vaccination des professionnels

Les personnes justifiant d'une contre-indication à la vaccination seront exemptées de l'obligation vaccinale.

Les personnels ayant reçu une première injection ont jusqu'au 15 octobre 2021 pour effectuer la seconde, sous réserve de présenter un test négatif. Un certificat de statut vaccinal leur sera alors délivré.
Des contrôles sont opérés depuis le 15 septembre 2021. 

La vaccination ouverte à tous

Infographie - La vaccination du grand public

La vaccination est ouverte à tous les adultes sans condition et aux adolescents de 12 ans et deux mois à 17 ans compris.
J'ai entre 12 et 17 ans : mes questions sur la vaccination contre la Covid-19
J'ai un enfant qui a entre 12 et 17 ans : mes questions sur sa vaccination contre la Covid-19

Concernant la vaccination des collégiens, lycéens et étudiants, des campagnes spécifiques de vaccination seront opérées au plus proche de ces publics dès la rentrée.

Pour les premiers vaccinés, une campagne de rappel sera mise en place dès les premiers jours de septembre pour une injection qui sera administrée dans les mêmes conditions que les premières.
Si vous avez déjà été vacciné contre la Covid-19, vous pouvez récupérer une attestation certifiée sur le site de l'Assurance maladie :
   

Les mesures prévues par la loi relative à la vaccination obligatoire pour certaines professions

Les personnes soumises à l’obligation vaccinale depuis le 15 septembre sont les professionnels ci-dessous :

  • tous les personnels (y compris administratifs) des établissements de santé, des établissements médico-sociaux (EHPAD, USLD, résidences autonomie, structures handicap avec ou sans hébergement et y compris non médicalisées), des établissements sociaux rattachés à un établissement de santé (LHSS, LAM, CSAPA, CAARUD, CLAT, CEGGID) ;
  • les aides à domicile intervenant auprès des personnes touchant l’APA ou la PCH, dans les services à domicile ou en tant que salariés des particuliers employeurs ;
  • les personnels des entreprises de transport sanitaire (y compris taxis conventionnés) ;
  • toutes professions du livre IV du CSP, conventionnées ou non, et professions à usage de titres, ainsi que leurs salariés (secrétaires médicales, assistants dentaires) ;
  • tous les étudiants en santé ;
  • les SDIS-Pompiers (professionnels et volontaires) ;
  • les personnels des services de santé au travail.

Les personnels ayant reçu une première injection ont jusqu'au 15 octobre 2021 pour effectuer la seconde, sous réserve de présenter un test négatif. Un certificat de statut vaccinal leur sera alors délivré.

Des contrôles sont opérés depuis le 15 septembre 2021. À défaut d'avoir été vaccinés dans les temps, les salariés et les agents publics pourront être suspendus, sans salaire.

Les personnes justifiant d'une contre-indication à la vaccination seront exemptées de l'obligation vaccinale.

Afin de faciliter la vaccination, les salariés et les agents publics bénéficieront d'une autorisation d’absence pour se rendre aux rendez-vous vaccinaux. Leur employeur pourra aussi leur accorder une autorisation pour accompagner leurs enfants mineurs à la vaccination.

Obligation de vaccination ou de détenir un « pass sanitaire » pour certaines professions

Les vaccins autorisés en France

Pour arrêter la pandémie et retrouver une vie normale, les chercheurs et laboratoires du monde entier se mobilisent pour développer des vaccins efficaces contre la Covid-19. En plus des mesures barrières, la vaccination permettra de maintenir l’impact de l’épidémie et de réduire la mortalité et la morbidité liées à l’infection virale.

À ce jour, quatre vaccins sont autorisés en France :

  • Pfizer/BioNTech ;
  • Moderna ;
  • AstraZeneca/Vaxzevria/Covishield  ;
  • Johnson & Johnson.
 
Le fonctionnement d'un vaccin à ARN messager
Le fonctionnement d'un vaccin à adénovirus
 

 

Un circuit sécurisé

Pour garantir la sécurité de son utilisation, le développement d’un vaccin est soumis à des exigences réglementaires strictes. Avant d’être mis à la disposition de la population, le vaccin nécessite la mise en place d’essais cliniques. Les résultats doivent être satisfaisants en termes de réponse immunitaire, d’efficacité, de sécurité et de qualité pour que le vaccin soit validé. Les essais cliniques ont lieu dans différents pays comme la France où il est possible de se porter volontaire pour participer à des essais via la plateforme Covireivac.

Actuellement, la politique de pré-achat du Gouvernement vise à sécuriser l’accès de la France aux vaccins les plus prometteurs, en quantité suffisante et à des conditions tarifaires compétitives. Pour autant, l’achat lui-même reste conditionné aux résultats des essais cliniques et à l’autorisation de mise sur le marché par l’Agence européenne du médicament (EMA).

La Commission européenne a engagé 2,7 milliards d’euros de son instrument d’aide d’urgence pour financer les laboratoires les plus avancés dans leurs recherches. Cet investissement permet également de précommander des doses qui seront partagées entre les États membres. La Commission a ainsi conclu 6 contrats de pré-achat de vaccins contre la Covid, pour un total représentant plus d’1 milliard de doses dont 200 millions pour la France. D’autres arriveront.

Comment se faire vacciner ?

La vaccination s’effectue sur rendez-vous :

  • sur sante.fr ;
  • par téléphone : 0 800 009 110 (7 jours/7 de 06h00 – 22h00) ;
  • auprès de votre médecin traitant ;
  • sur votre lieu de travail ;
  • sur votre lieu de soin.

Depuis le 3 août, une offre sans rendez-vous est disponible sur santé.fr.

Comment fonctionne un vaccin

Lorsqu’on tombe malade, notre système immunitaire se défend en fabriquant notamment des anticorps. Ils sont destinés à neutraliser et aider à éliminer le virus à l’origine de la maladie.

Les vaccins développés par AstraZeneca et par Janssen reposent sur un vecteur viral non réplicatif : un virus inoffensif qui ne peut se reproduire dans les cellules est utilisé pour transporter le matériel génétique du coronavirus, fabriquant la protéine qui enclenchera une réponse immunitaire.

Les vaccins développés par Pfizer/BioNTechn et Moderna reposent sur l'ARN messager : un virus inactivé, une partie du virus ou même un ARN messager est introduit dans notre corps. Notre système immunitaire produit des anticorps en réaction à cette injection. Ainsi, le vaccin permet que notre système immunitaire reconnaisse spécifiquement l’agent infectieux s’il s’introduit dans notre organisme. Il sera alors détecté, neutralisé et éliminé avant qu’il ne puisse nous rendre malade.



 

Pourquoi mettre en place la vaccination

La vaccination permet de se protéger et de protéger les autres. Couplé avec les mesures barrières, le vaccin contribuera à maîtriser l’impact de l’épidémie de la Covid-19 sur le long terme.

Selon la Haute autorité de la Santé (HAS), les premiers objectifs du programme de vaccination seront de réduire la morbidité et la mortalité attribuables à la maladie (hospitalisations, admissions en soins intensifs et décès) et de maintenir les activités essentielles du pays, particulièrement celles du système de santé pendant l’épidémie.

Les chiffres clés du déploiement de la vaccination


Conformément à l’engagement de M. Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé, les données nationales, régionales et départementales sur le déploiement de la vaccination en France sont désormais rendues publiques.

Elles sont dès aujourd’hui consultables directement par tous sur le site data.gouv.fr :

Des données complémentaires viendront progressivement les compléter, afin que chacun puisse s’informer du déploiement de la vaccination dans son territoire.

Pour en savoir plus sur la vaccination

Le site du ministère des Solidarités et de la Santé, pour s’informer sur les politiques vaccinales et le Covid-19.

Le site de la Haute autorité de Santé (HAS), pour s’informer sur les recommandations vaccinales.

Le site vaccination-info-service.fr, pour s’informer sur la vaccination.

Le site de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé pour s’informer sur l’autorisation des essais cliniques et la sécurité des vaccins.

Le site l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) pour s’informer sur la recherche médicale.

Le site Covireivac, pour devenir volontaire pour tester les vaccins Covid.