Cérémonie d'inauguration de l'école des drones de l'armée de Terre

Ce contenu a été publié sous le gouvernement de la Première ministre, Élisabeth Borne.

Publié 26/10/2023 |Modifié 26/10/2023

Monsieur le ministre,
Mesdames et Messieurs les élus,
Monsieur le délégué général pour l’armement,
Monsieur le chef d’état-major de l’armée de Terre,
Messieurs les officiers généraux,
Officiers, sous-officiers, brigadiers-chefs, brigadiers, militaires du rang et personnels civils de l’école des drones,
Mesdames et Messieurs,
Inaugurer cette école des drones est un symbole fort.
Le symbole de la volonté du Président de la République, de doter notre pays d’armées à la hauteur de notre rang.
D’armées modernes, avec les meilleurs équipements servis par les meilleures compétences.
D’armées à la pointe pour mener les combats de notre temps.
Cette cérémonie est le symbole de la remontée en puissance de nos Armées, initiée depuis 6 ans.
Depuis 2017, sous l’autorité du Président de la République, des augmentations sans précédent des moyens de notre défense nationale ont été décidées.
La loi de programmation militaire 2024-2030 portée par le ministre des Armées, Sébastien LECORNU, et adoptée au Parlement, prévoit d’investir 413 milliards d’euros pour nos Armées.
Ces décisions se traduisent en actes.
Pendant des décennies, des régiments ont fermé. Le nombre de nos soldats a diminué.
Désormais, les moyens sont là. Et aujourd’hui, une école ouvre.
C’est le fruit d’une volonté politique claire et intangible.
Alors que la situation internationale est préoccupante, l’ouverture de cette École des drones montre la détermination de la Nation à être toujours capable de se défendre, à toujours garder son destin en main.
La France ne renoncera jamais à être libre et souveraine.
L’ouverture de cette école est une promesse.
Elle permettra de placer l’autonomie au cœur du fonctionnement opérationnel de nos Armées.
A chaque échelon du combat, et jusqu’au plus bas niveau tactique, des soldats formés pourront utiliser les drones.
Et grâce à la maîtrise de cette technologie, ils pourront innover, imaginer, prendre des initiatives avec un seul objectif : la réussite de la mission.
La raison d’être de cette école, c’est aussi de participer à la transformation profonde de nos armées, et singulièrement celle portée par le modèle « Armée de Terre de combat » lancé l’été dernier.
Pour réussir, je sais aussi pouvoir compter sur le soutien d’acteurs privés, essentiels pour notre souveraineté, et déterminés à offrir à nos soldats les meilleurs équipements. 
Je salue à ce titre nos entreprises de la base industrielle et technologique de défense. Je sais qu’elles seront au rendez-vous.
*
Officiers, sous-officiers, brigadiers-chefs, brigadiers, militaires du rang et personnels civils de l’école des drones,
L’inauguration de cette école est aussi un geste militaire, incarné par la remise du fanion de l’école à son chef de corps.
Je veux insister sur cette militarité.
Plusieurs milliers de drones seront en service demain dans les unités de l’armée de Terre.
Leur utilisation ne s’improvise pas.
Comme autrefois pour le char, l’avion ou l’hélicoptère, disposer d’une arme nouvelle ne suffit pas à s’assurer de gains tactiques décisifs.
C’est l’emploi, c’est la doctrine, c’est la détermination des chefs et des opérateurs qui confèrent l’avantage et garantissent le succès des opérations.
Alors que la guerre gronde aux portes de l’Europe, alors que les tensions entre les puissances vont croissantes, alors que la violence a surgi de nouveau de manière aveugle au Proche-Orient, alors que le terrorisme djihadiste a encore frappé sur notre territoire, votre mission n’en sera que plus cruciale.
Je veux l’affirmer : les drones seront demain une composante essentielle du succès des armes de la France.
Cette école est une composante essentielle du succès des armes de la France.
Avec vous, je veux dire ma reconnaissance aux militaires de notre pays, et ma confiance dans leur capacité à défendre notre Nation et à protéger les Français.
Je veux aussi dire ma reconnaissance à tous ceux mobilisés en opération ou pour aider nos compatriotes partout dans le monde.
Je pense en particulier à nos militaires qui ont permis à près d’un millier de nos ressortissants de rejoindre le territoire national depuis Israël.
Je pense également aux milliers de soldats engagés dans l’opération Sentinelle.
Quelles que soient les circonstances, pour protéger nos concitoyens et nos valeurs, la France doit être prête.
Prête à se défendre, prête à intervenir avec une doctrine solide et les meilleurs équipements.
C’est le sens même de cette école.
C’est le sens même de l’engagement de tous les militaires de France.
Vive la République ! Vive la France !

Partager la page