Affaires sociales

Déploiement des actions de formation des acteurs de la résorption des bidonvilles dans les territoires


Le 25 janvier dernier, la Dihal a participé à une formation organisée par la préfecture des Alpes-Maritimes sur la résorption des bidonvilles à l'attention des différents acteurs de terrain. Cette formation s'inscrit dans le cadre d'une nouvelle impulsion donnée par l'Etat à la résorption des bidonvilles dans le département.

Sur une question complexe comme la résorption des bidonvilles qui combine des nombreuses problématiques liées à la grande précarité, la formation des acteurs est essentielle pour améliorer l'efficacité des actions d'accompagnement des personnes. Sans aucune visée ethnique, l'approche doit s'appuyer sur une connaissance approfondie des caractéristiques et des besoins des populations d'Europe de l'Est et Centrale.

C'était l'objet de cette formation assurée par Olivier Peyroux, sociologue, spécialiste de ces populations et fondateur de l'association Trajectoires qui réalise notamment des diagnostics préparatoires aux actions de résorption. Olivier Peyroux a notamment rappelé que les populations désignées par le terme de « Roms » ne sont en réalité pas un groupe homogène et ne se reconnaissent pas uniformément sous cette appellation. Ils ne sont de surcroît pas nomades, contrairement au Gens du voyage qui bénéficient de droits spécifiques et qui sont citoyens français.

Introduite par la sous-préfète Patricia Valma qui pilote les actions de résorption à la préfecture des Alpes Maritimes, la réunion a été l'occasion d'un rappel de l'historique et du cadre national de cette politique publique par Manuel Demougeot, directeur de cabinet de la Dihal et responsable de la mission Résorption des bidonvilles.

Cette formation est une des ressources que propose la Dihal pour accompagner les acteurs de la résorption des bidonvilles pour développer leur actions et leur performance.

Si vous appartenez à un service de l'État, une collectivité territoriale ou une association et intervenez sur ces questions, n'hésitez pas à contacter la mission résorption des bidonvilles si vous souhaitez également bénéficier de ces formations.

Partager cette page