Lancement du projet d'autoroute en flux libre Paris-Normandie

Ce contenu a été publié sous le gouvernement du Premier ministre, Jean Castex.

Publié 22/12/2021

Partager la page

Dans le cadre de la priorité accordée par le Gouvernement à la transition écologique des mobilités, les négociations avec la Société des autoroutes Paris-Normandie (SAPN) ont abouti autour d’un avenant prévoyant le passage en « flux libre » de l’axe A13-A14, s’accompagnant de projets d’énergies renouvelables sur les emprises libérées par la suppression des barrières de péage.
Sur un trajet Paris – Caen, 5 barrières de péage, qui nécessitent chacune un arrêt, seront supprimées : environ 270 000 usagers par jour bénéficieront du projet.
Les principaux objectifs de l’opération sont ainsi :
  • Un trafic plus fluide et une attractivité accrue des territoires traversés avec des gains de temps estimés à environ 1 400 000 h/an (dont 1 100 000 h/an pour les véhicules légers et 300 000 h/an pour les poids lourds) ;
  • Plus de sécurité pour les clients et les intervenants de l'autoroute ;
  • Une autoroute plus moderne ;
  • Une autoroute plus respectueuse de son environnement :
    Mins de pollution lumineuse (les barrières de péage sont éclairées, contrairement aux sections courantes des autoroutes) ;
    Réductin des surfaces artificialisées (la suppression de l’ensemble des plateformes représente 28 ha) et restauration écologique des surfaces libérées ;
    Réductin des émissions de polluants et de gaz à effet de serre, avec des économies de carburants estimées à 9 500 000 l/an (soit environ 23 000 teq CO2/an)
La mise en service est envisagée mi-2024.