Le dispositif pour 2023 contre les feux de forêt

Ce contenu a été publié sous le gouvernement de la Première ministre, Élisabeth Borne.

Publié 12/04/2023 France Nation Verte

Il s'agit de mesures concrètes pour prévenir les incendies, renforcer les moyens d'action et reboiser les forêts.

Un véhicule anti-incendie des pompiers
Protéger les populations, les biens et l'environnement.
Le 11 avril 2023, le Gouvernement a présenté son dispositif contre les feux de forêt pour 2023.
Depuis plusieurs années, le dispositif national contre les feux de forêt évolue pour faire face à l'évolution du risque, et tenir compte de la remontée des feux d'espaces naturels vers le centre et nord de la France, en lien avec le dérèglement climatique.
Devant l'ensemble des acteurs agissant contre les feux de forêt réunis à l'Élysée le 28 octobre 2022, le président de la République a annoncé des mesures concrètes pour prévenir les incendies, renforcer les moyens d'action et reboiser les forêts.

Au total en 2022, la surface brûlée en France (forêts, cultures et espaces naturels) représente 72 000 hectares, occasionnée par 19 711 incendies.

Des moyens terrestres et aériens

Ainsi, pour la campagne 2023, le dispositif national est renforcé par de nombreux moyens terrestres et aériens et une organisation encore plus réactive pour l'ensemble du territoire.
Les moyens aériens sont désormais gérés au niveau national, via un centre avancé du centre opérationnel de gestion interministérielle des crises (COGIC), actif à partir du 1er juin sur la base de Sécurité civile de Nîmes-Garons (Gard).
Selon le niveau de risque et l'importance des sinistres, ce centre avancé sera chargé de faire la répartition des moyens aériens sur l'ensemble du territoire au plus près des besoins.
Chaque jour, la Sécurité civile est en capacité de mobiliser 35 aéronefs bombardiers d'eau, soit 9 de plus qu'au plus fort de la saison 2022, et 3 aéronefs de reconnaissance. Il s'agit d'un renforcement inédit des moyens aériens de la France.

10 000 sapeurs-pompiers et sapeurs-sauveteurs

Par ailleurs, jusqu'à 10 000 sapeurs-pompiers et sapeurs-sauveteurs, dont 3 500 personnels via les colonnes de renfort, pourront être mobilisés, ceci tout au long de la période estivale et au-delà si les conditions météorologiques le nécessitent.
Ainsi, en 2023, le nombre de colonnes de renfort sera porté à 51, contre 44 au plus fort de la saison 2022. Elles sont chacune équipées d'un véhicule de commandement et de soutien et de trois groupes d'intervention feux de forêt (GIFF), représentant 70 sapeurs-pompiers.
Enfin, en complément du dispositif déjà mis en place les années précédentes, un détachement d'intervention retardant sera positionné en zone Sud-ouest.

Partager la page

Avez-vous trouvé les informations que vous cherchiez ?

Votre avis nous intéresse

Nous vous recommandons de ne pas inclure de données à caractère personnel dans les champs suivants.

Merci pour votre réponse !

L'équipe de gouvernement.fr vous remercie pour votre réponse qui participera à l'amélioration du site !

Le choix de la rédaction