France 2030 : Le Gouvernement dévoile un programme de recherche de 50 millions d’euros en mathématiques

Ce contenu a été publié sous le gouvernement de la Première ministre, Élisabeth Borne.

Publié 27/09/2023 |Modifié 27/09/2023

Le besoin de modélisation, de simulation, de traitement des données, de méthodes et d’outils mathématiques s’accroît en continu. Ces besoins émanent du monde de la recherche, comme des autres acteurs du secteur économique et de l’ensemble de la société. Ils visent à accompagner les enjeux majeurs que sont, entre autres la compréhension des changements climatiques, l’évolution de la biodiversité, la circulation des épidémies, les transformations de l’urbanisme et de la mobilité...

Pour le climat, il s’agit par exemple de modéliser et analyser les données captées sur les terrains en les confrontant à des modèles. Ces travaux permettent ainsi de mieux prédire les évolutions climatiques et d’anticiper les changements potentiels sur la biodiversité.
Pour relever ces défis, la recherche mathématique française, dont la qualité est internationalement reconnue – en témoigne l’attribution en 2022 d’une médaille Fields au Français Hugo Duminil-Copin - se mobilise aux côtés d’autres sciences en développant les interactions nécessaires avec la physique, la biologie, l’informatique, les géosciences, l’écologie et les sciences humaines. Ces collaborations multidisciplinaires contribueront à renforcer l’innovation et le transfert de technologie.
Ce programme de recherche s’articule autour de 3 axes :
  •  L’axe Environnement permettra d’élaborer et d’analyser de nouveaux modèles pour les questions environnementales telles que le changement climatique, l’évolution de la biodiversité et les nouvelles énergies.
  • L’axe Vivant permettra de mieux comprendre et gérer les problèmes liés aux réseaux et aux interactions à toutes les échelles de la vie sur Terre. Il contribuera à l’aide diagnostique, à la surveillance des patients et aux interventions précoces détection d’anomalies sanitaires.
  • L’axe Société développera des thèmes sociétaux : mobilité et circulation des biens et des connaissances, comportement collectif, géographie, urbanisme.

Porté par le CNRS, avec le CEA, l’INRAE, INRIA, l’IRD, l’IFREMER, l’IFPEN, et plusieurs universités, Écoles normales supérieures et Écoles d’ingénieurs, ce programme bénéficie d’un investissement de 50 millions d’euros sur 10 ans via France 2030.
L’État consacre 3 milliards d’euros de France 2030 pour la recherche à travers des programmes de recherche ambitieux (les PEPR), portés par les institutions de recherche pour consolider le leadership français dans des domaines clés ; liés ou susceptibles d'être liés à une transformation technologique, économique, sociétale, sanitaire ou environnementale et qui sont considérés comme prioritaires au niveau national ou européen.

Partager la page