Enseignement supérieur : « Viser l’excellence partout en France »

Ce contenu a été publié sous le gouvernement de la Première ministre, Élisabeth Borne.

Publié 25/07/2023

La Première ministre Élisabeth Borne a signé, mardi 25 juillet 2023, un protocole de partenariat pour développer le pôle universitaire du Havre, en présence d’Édouard Philippe.

Pôle universitaire du Havre : prise de parole d'Élisabeth Borne


Élisabeth BORNE

Monsieur le Premier ministre, cher Édouard, Mesdames et Messieurs les ministres, Monsieur le préfet, Monsieur le président du Conseil régional, cher Hervé MORIN, Mesdames et Messieurs les parlementaires, les maires et les élus, Madame la rectrice, Monsieur le président de l'Université du Havre, Monsieur le directeur de l'ENSAM, Mesdames et Messieurs.

L'enseignement supérieur, c'est donner des perspectives à notre jeunesse, lui permettre de choisir une voie, de décider son avenir professionnel, de suivre une passion, d'apprendre un métier. La recherche, c'est accepter sans cesse de remettre en cause ses certitudes, c'est innover, trouver des solutions et faire vivre le débat d'idées. Parce qu'ils sont tous deux synonymes d'émancipation et de progrès, l'enseignement supérieur et la recherche sont indissociables de la promesse républicaine. Ils sont au cœur de l'avenir de notre jeunesse et de l'avenir de notre pays. Nous devons donc faire de l'enseignement supérieur et de la recherche des priorités, permettre à chacun d'y accéder sur tout le territoire et viser l'excellence partout en France.

Et ici, au Havre, en Normandie, cher Édouard PHILIPPE, cher Hervé MORIN, je sais que cette ambition est partagée. Je connais votre engagement personnel à l'un et l'autre depuis longtemps pour que notre région normande soit aussi une région d'enseignement supérieur et de recherche, une région résolument tournée vers l'innovation et vers la jeunesse.

Cet engagement, aujourd'hui, porte ses fruits et je vous annonce que les 3 universités normandes sont lauréates de l'appel à projets Excellence porté par France 2030. L'université de Caen-Normandie, et je démarre par la Basse-Normandie, vous comprendrez peut-être, dans le champ de la physique, l'université de Rouen-Normandie pour sa démarche de transition écologique et l'université du Havre-Normandie dans les affaires maritimes et l'urbanisme. Chacun de ces établissements disposera de moyens supplémentaires importants pour son développement, pour son rayonnement, et au total, ce sont plus de 23 millions d'euros que nous allons investir dans les 3 universités.

Le succès de l'enseignement et de la recherche normande, c'est d'abord le fait d'une communauté académique engagée et remarquable. C’est le résultat de l’investissement exemplaire des personnels de tous les établissements. C'est bien sûr le succès des étudiantes et des étudiants qui font vivre nos universités. Mais je crois aussi, et je le dis devant tous les élus présents, et en particulier devant vous, cher Hervé MORIN, la réussite de notre enseignement supérieur et de notre recherche vient également de la construction d'une vision claire et partagée entre les universités, leur territoire et l'État. Quand nous agissons ensemble, c'est ainsi que naissent et se développent des filières d'excellence.

Aujourd'hui, cher Édouard, cette excellence, nous la fêtons dans ta belle ville du Havre, avec le quartier des Docks qui devient un campus à part entière grâce au soutien de la région. Des étudiantes et des étudiants aux origines et aux parcours variés se côtoient et créent ici une véritable ville universitaire. C'est une bonne nouvelle pour ce quartier, une bonne nouvelle pour Le Havre et pour toute la Normandie. Et c'est aussi en tant qu'élue normande que je le dis. Ce résultat, c'est le fruit d'une volonté politique constante que je veux saluer. C'est le fruit d'une persévérance, d'une vision et d'une stratégie de long terme qui a démarré dès les années 2000 avec l'installation du campus de Sciences Po. Depuis, votre détermination ne s'est jamais démentie, et c'est avec cette même volonté partagée que nous signons aujourd'hui cet avenant au contrat de plan Etat-région. Derrière cet accord se cache un projet très ambitieux et très concret soutenu par l'État, porté par la communauté urbaine Le Havre-Seine-Métropole, la région Normandie, l'Université du Havre, l'École nationale supérieure des arts et métiers et le Crous Normandie. Au sein d'un même bâtiment, qui deviendra la vitrine de l'enseignement supérieur et de la recherche au Havre, nous regrouperons l'IUT de l'Université du Havre, un campus de l'ENSAM et un restaurant universitaire de plus de 300 places. Pour le construire, pour nos étudiants, nous unissons nos forces et nous investissons ensemble près de 100 millions d'euros.

Ce projet incarne la méthode de travail que je porte au quotidien comme Première ministre depuis plus d'un an : le travail commun, l'État qui fait confiance aux territoires et aux élus et qui accompagne les initiatives et les dynamiques du terrain pour les aider à grandir. Mais ce n'est pas tout. Si j'ai tenu à être ici avec vous pour la signature de cet avenant, c'est que ce projet est emblématique de ce que doit être l'université. Le croisement des cultures académiques et une volonté de faire avancer ensemble, sans les opposer, la recherche et l'insertion professionnelle. Et madame la ministre, chère Sylvie RETAILLEAU, je sais votre engagement et votre détermination à porter cette ambition. Et au-delà, ce projet est aussi le symbole de l'attention permanente que nous devons à la vie quotidienne de nos étudiants. Le logement ou la restauration sont autant de points centraux, décisifs pour la réussite académique et pour la construction d'une vie équilibrée, et cela vaut particulièrement pour les étudiants les plus fragiles. Nous devons veiller à ce que toute notre jeunesse, peu importe son milieu d'origine, puisse étudier dans les meilleures conditions, et c'est tout le sens de ce nouveau campus sur les quais du Havre.

Mesdames et Messieurs, cher Édouard PHILIPPE, cher Hervé MORIN, aujourd'hui, notre belle région normande a de la chance. Et plus largement, c'est notre enseignement supérieur et notre jeunesse qui sont gagnants aujourd'hui. Avec ces moyens supplémentaires, nous permettons au campus du Havre de continuer à se déployer, nous améliorons le quotidien des étudiants et nous renforçons l'excellence académique dans la région. Et nous agissons évidemment dans d'autres domaines, Monsieur le Premier ministre, et je sais votre attention à la ligne nouvelle Paris-Normandie, c'est évidemment une attention que je partage en tant qu'élue normande, mais aussi parce que, et on l'avait partagé il y a quelques années quand j'étais membre de votre Gouvernement, je pense que la région Normandie est finalement une des rares régions qui a vu les temps de parcours s'allonger pendant que d'autres régions les voyaient, au contraire, se raccourcir. Et donc je pense que réaliser cette ligne nouvelle Paris-Normandie c'est une question d'équité donc nous tiendrons évidemment le calendrier ; nous ne suivrons pas les préconisations du conseil d'orientation des infrastructures qui envisageait un décalage et vous pouvez compter sur mon engagement pour que ce projet puisse être bouclé d'ici la fin de l'année selon le calendrier initialement prévu.

Et je voudrais rassurer aussi Monsieur le président de région, grâce à l'excellent travail de Monsieur le ministre de la Transition écologique, avec l'appui des associations d'élus, grâce au travail mené avec le Parlement, nous allons bien permettre de décompter les investissements, les grands projets industriels et notamment ceux de la zone industrialo-portuaire qui n'ont pas à venir faire obstacle à la réalisation d'autres projets d'urbanisation dans la région Normandie. Donc, c'est bien le sens de l'accord qui a été trouvé sur ce fameux zéro artificialisation net, désormais célèbre, mais nous pourrons, en effet, continuer à développer cette zone industrialo-portuaire qui est très importante pour notre pays. Et je pense qu'une fois plus, nous le prouvons, quand l’État et les collectivités avancent ensemble, tout est accessible et nous pouvons réellement, concrètement améliorer le quotidien des Français. Je vous remercie.

Partager la page

Avez-vous trouvé les informations que vous cherchiez ?

Votre avis nous intéresse

Nous vous recommandons de ne pas inclure de données à caractère personnel dans les champs suivants.

Merci pour votre réponse !

L'équipe de gouvernement.fr vous remercie pour votre réponse qui participera à l'amélioration du site !

Le choix de la rédaction