Élisabeth Borne : « J'ai donné trois mots d'ordre : rapidité, efficacité et résultats »

Publié 27/05/2022

Au sortir de la réunion de travail avec les membres du Gouvernement, la Première ministre Élisabeth Borne s'est exprimée depuis l’hôtel de Matignon à Paris ce vendredi 27 mai.

Partager la page

Déclaration d'Élisabeth Borne

Déclaration de la Première ministre Élisabeth Borne depuis l’hôtel de Matignon à Paris.

Bonjour à tous.

En prenant mes fonctions, j’ai affirmé une méthode, une volonté : faire vivre un collectif. C’est pour cela que j’ai tenu à réunir ce matin mon gouvernement, pour un temps d’échanges et de travail. Dès les premiers jours, je souhaitais que nous puissions partager les éléments de contexte, de méthode et de calendrier. Pourquoi ? Pour nous permettre de fixer un cadre commun à notre action, pour partager la nouvelle méthode voulue par le président de la République : concertation, co-construction et résultats, et pour être plus efficace et travailler en parfaite coordination. Lors du dernier Conseil des ministres, le président de la République a fixé des orientations fortes et je veux m’assurer qu’elles soient prises en compte par chacun et que le rythme est tenu.

Chaque journée de ce quinquennat doit être utile. Les premières semaines de notre action doivent être consacrées à répondre aux urgences des Français.

La première de ces urgences, c’est le pouvoir d’achat. Jusqu’à maintenant, nous avons protégé le pouvoir d’achat mieux que n’importe quel autre pays de la zone euro et nous avons l’inflation la plus basse en Europe. Nous allons poursuivre et amplifier ces actions. Des lois d’urgence pour le pouvoir d’achat seront les premiers textes de ce quinquennat. Elles seront examinées par la nouvelle Assemblée dès la reprise de ses travaux. Et nous sommes convenus qu’il ne devait y avoir ni oubliés ni angles morts. Outre les retraités, les salariés, les indépendants, les agents publics, j’ai demandé à mes ministres d’avoir une attention particulière pour les étudiants.

La deuxième urgence, c’est la santé. Nous devons répondre à très court terme aux défis du manque de personnel dans les services hospitaliers et les établissements médico-sociaux. J’ai demandé aux ministres concernés de se pencher sans attendre sur ce sujet et de me faire des propositions très rapidement pour prendre des mesures efficaces pour l’été.

La troisième urgence, c’est le climat. Comme l’avait annoncé le président de la République, je suis en charge de la planification écologique et je compte mener ce chantier à marche rapide avec les deux ministres, la ministre de la Transition écologique et de la cohésion des territoires et la ministre de la Transition énergétique. J’ai rappelé à l’ensemble des ministres ce matin que tous les ministères doivent se mobiliser pour faire face aux défis climatiques et qu'ils doivent donc participer à la planification écologique. Ces chantiers sont urgents. Nous devons faire face à des difficultés qui sont les difficultés des Français, qui sont donc nos défis.

Mais ces chantiers d'urgence n'épuisent évidemment pas l'action du Gouvernement. Nous devons construire, à l'échelle nationale et à l'échelle locale, la méthode pour traiter les grands enjeux dont le président de la République a fait les priorités du quinquennat. J'ai donné à mon Gouvernement 3 mots d'ordre : rapidité, efficacité et résultats. J'y tiens. Et nous ferons collectivement un suivi continu de notre action. Nous nous réunirons en séminaire gouvernemental autour du président de la République avant la fin du mois de juin. De mon côté, je réunirai les ministres dans ce format à Matignon chaque mois. Je vous remercie.