Des outils au service des victimes

Ce contenu a été publié sous le gouvernement du Premier ministre, Jean Castex.

Publié 22/02/2022

Partager la page

Une balance symbolisant la justice
Source : Getty
Chaque année, le 22 février, la Journée européenne des victimes contribue à faire connaître les dispositifs d’aide au service des victimes.

Initiée en 1990 par la fédération France Victimes et Victim Support Europe, la Journée européenne des victimes se tient tous les 22 février. Elle a vocation à sensibiliser tous les publics sur la situation des personnes victimes de préjudice.
Impulsés par le ministère de la Justice, des dispositifs d’aide sont mis en place afin de faciliter l’aide et la prise en charge rapide de toutes les victimes.

Un numéro d’appel : le 116 006

Depuis 2018, le numéro d’appel 116 006, permet aux victimes ayant subi un préjudice (agression, vol, accidents de la route…) de bénéficier d’informations et d’une écoute par des professionnels.
Le service est également disponible par courriel à l’adresse suivante : victimes@116006.fr

Des associations

L’aide aux victimes s’appuie sur un réseau d’associations qui sont présentes dans des lieux remplissant une mission de service public, comme les 2 000 Point-justice répartis en France, les commissariats de police, les hôpitaux…

Un accueil dans les tribunaux judiciaires

166 tribunaux judiciaires en France accueillent chacun un bureau d’aide aux victimes (BAV), avec des permanenciers qui apportent une aide personnalisée, gratuite et confidentielle aux victimes en les accompagnant dans leurs formalités et en leur proposant un soutien psychologique.
Les victimes peuvent ainsi s’informer sur les suites données à leur plainte, être accompagnées lors des audiences, être orientées vers d’autres structures...
Par ailleurs,  un système d’information de l’aide juridictionnelle est aussi disponible. Il permet aux victimes d’effectuer en ligne toute demande d’aide juridictionnelle à partir du site justice.fr.