« Contre les agresseurs : levons les yeux » : lancement de la campagne par Élisabeth Borne

Ce contenu a été publié sous le gouvernement de la Première ministre, Élisabeth Borne.

Publié 24/11/2023 |Modifié 24/11/2023

Lancement de la campagne contre les violences sexistes et sexuelles dans les transports en commun par la Première ministre Élisabeth Borne.

Affiches de la campagne

Cette campagne, elle répond à un constat alarmant : la quasi-totalité des femmes, 9 femmes sur 10, déclarent avoir subi des agressions verbales ou physiques dans les transports en commun.

Élisabeth Borne

  • Première ministre
« Contre les agresseurs : levons les yeux » : lancement de la campagne par Élisabeth Borne.

Lancement de la campagne contre les violences sexistes et sexuelles dans les transports en commun par la Première ministre Élisabeth Borne.

Élisabeth BORNE

Mesdames et Messieurs, je suis ce matin à Gare Saint-Lazare avec le ministre chargé des Transports, Clément BEAUNE, la ministre qui représente le ministre de l'Intérieur Dominique FAURE et la ministre en charge de l'Égalité entre les femmes et les hommes Bérangère COUILLARD pour lancer la campagne de communication dont vous aurez noté le slogan : « Contre les agresseurs, levons les yeux ».

Cette campagne vise à dénoncer les agressions sexuelles et sexistes dans les transports. Vous le savez, le président de la République a fait de l'égalité entre les femmes et les hommes la grande cause de ses quinquennats et avec mon Gouvernement, nous agissons partout où c'est nécessaire. Donc, cette campagne, elle répond à un constat alarmant : la quasi-totalité des femmes, 9 femmes sur 10, déclarent avoir subi des agressions verbales ou physiques dans les transports en commun. Ça peut être des sifflements, des insultes, voire des agressions sexuelles ou même des viols. C'est totalement inacceptable et on doit garantir à chaque femme le droit de prendre les transports en commun dans la tranquillité et en sécurité. 

Face à cette situation, il y a beaucoup d'actions qui sont menées par l'État, par les collectivités locales, par les opérateurs de transport et moi, je veux saluer la mobilisation de chacun. Je pense au développement de la vidéoprotection, des patrouilles de sécurité, au renforcement aussi des dispositifs de signalement, d'alerte. 

Mais on a besoin d'un véritable changement des mentalités, que chacun prenne conscience de la gravité et de l'ampleur de ce phénomène. Provoquer un sursaut collectif, c'est l'objectif de cette campagne qui est le fruit du travail réalisé par le ministre des Transports Clément BEAUNE avec le comité d'action contre le harcèlement et les violences sexuelles et sexistes dans les transports. C'est une campagne qui a été conçue avec les associations, avec la RATP, la SNCF et qui constitue une étape importante. Elle est l'occasion de faire connaître tous les numéros d'appels, de signalement, aussi de rappeler les sanctions encourues et les gestes à accomplir en cas d'agression. Contre les violences, contre les agresseurs, ne minimisons pas, ne gardons pas les yeux rivés sur nos téléphones. 

Réagissons collectivement, levons les yeux et réagissons ! 

Je vous remercie.

Partager la page

Avez-vous trouvé les informations que vous cherchiez ?

Votre avis nous intéresse

Nous vous recommandons de ne pas inclure de données à caractère personnel dans les champs suivants.

Merci pour votre réponse !

L'équipe de gouvernement.fr vous remercie pour votre réponse qui participera à l'amélioration du site !