Conférence sociale : ce qu'il faut retenir

Ce contenu a été publié sous le gouvernement de la Première ministre, Élisabeth Borne.

Publié 16/10/2023 |Modifié 16/10/2023

La Première ministre a annoncé, à l’issue de la Conférence sociale du 16 octobre, la refonte de l'index de l'égalité professionnelle, la création d'un Haut Conseil des rémunérations et l'ouverture d'une concertation sur la réforme du congé parental.

Élisabeth Borne en plein discours lors de la conférence sociale du 16 octobre 2023
Comme annoncé par le Président de la République lors de la première édition des rencontres de Saint-Denis, la Première ministre a réuni lundi 16 octobre au Cese l’ensemble des organisations syndicales et patronales dans le cadre d’une conférence sociale qui portait sur les dynamiques de parcours et de rémunération.
Après une matinale en séance plénière pendant laquelle se sont exprimés tour à tour la Première ministre, des experts et les partenaires sociaux, une partie de l’après-midi était consacrée à des échanges en ateliers autour de quatre thématiques :
  • l’amélioration du pouvoir d’achat et des carrières par la négociation collective ;
  • l’amélioration des salaires en luttant contre les temps partiels subis et les contrats courts ;
  • l’évaluation de l’impact des cotisations et des prestations sociales sur les revenus ;
  • le renforcement de l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes.

Des mesures pour que le travail paie mieux.

En conclusion de la Conférence sociale, la Première ministre a annoncé plusieurs mesures pour que le travail paye plus et que les salariés aient davantage de perspectives professionnelles, parmi lesquelles :
  • la création d’un Haut Conseil des rémunérations pour dynamiser la progression des salaires. Les missions de ce Haut conseil seront inscrites dans la loi ;
  • les branches professionnelles qui ne respecteraient pas leurs obligations de négociation d’ici le 1er juin 2024 et continueraient d’avoir des minima en dessous du SMIC, seront sanctionnées ;
  • l’index égalité professionnelle, créé en 2018 pour accroître son ambition et supprimer les inégalités de salaires entre les femmes et les hommes, sera amélioré, anticipant le délai de transposition de la directive européenne sur la transparence salariale ;
  • l’ouverture d’une concertation sur la réforme du congé parental pour améliorer la conciliation entre vie familiale et vie professionnelle.

Grâce à la politique économique menée depuis 2017, 2 millions d'emplois ont été créés et le chômage a baissé de près de 3 points (…) c'est d'abord du travail que vient le pouvoir d'achat.

Élisabeth Borne

  • Première ministre

Partager la page

Avez-vous trouvé les informations que vous cherchiez ?

Votre avis nous intéresse

Nous vous recommandons de ne pas inclure de données à caractère personnel dans les champs suivants.

Merci pour votre réponse !

L'équipe de gouvernement.fr vous remercie pour votre réponse qui participera à l'amélioration du site !

Le choix de la rédaction